Chez Plurial Novilia, la technologie est au chevet des séniors Vie des sociétés | 25.04.19

Partager sur :
En projetant que les locataires de plus de 60 ans passeront de 25% à 37% pour 2028, le bailleur social Plurial Novilia a dévoilé l’ensemble des produits et services proposés par la nouvelle offre « Senior+ by Plurial Novilia ». Celle-ci est destinée aux séniors et aux personnes à mobilité réduite. Domotique, téléassistance, espace semi-privatif et télémédecine s’invitent dans les pavillons.

« Le vieillissement de la population française a un impact direct sur le quotidien des bailleurs sociaux. En l’espace d’une décennie, la part des locataires de plus de 60 ans s’est accentuée de manière considérable dans notre parc locatif », constate Alain Nicole, directeur général de Plurial Novilia. La hausse continue du vieillissement de la population prévue par l’INSEE a motivé le bailleur social à créer une offre adaptée aux différents séniors : les retraités actifs, ceux de plus de 75 ans ayant besoin d’accompagnement et les personnes les plus dépendantes. « Si l’on estime aujourd’hui qu’environ 70% des plus de 80 ans sont autonomes, cet état ne peut pas être permanent et il est essentiel de pouvoir prévenir la perte d’autonomie » explique le bailleur qui s’engage à « produire 10 % de logements adaptés à chaque construction neuve et 15 % d’adaptation de salle de bain lors des réhabilitations ».

Avec un budget annuel de 2 millions d’euros destiné aux adaptations, Plurial Novilia s’est fixé un objectif de 4 500 logements équipés pour 2025, dont 700 en réhabilitation.

 

Un assistant intelligent

 

La domotique de la start-up Solinnov a été expérimentée dans des logements de Reims et Châlons, pour améliorer le quotidien des locataires. Des caméras et capteurs collectent les informations sur une tablette ou un smartphone. Cette technologie s’adapte au logement et permet un pilotage de la plupart des équipements à distance. Voir quelle pièce est allumée, quelles fenêtres sont ouvertes, régler la température du chauffage ou vérifier l’alarme sont quelques-unes des fonctions proposées par Solinnov. Ce système, qui analyse et apprend au fil des situations, peut également alerter les aidants familiaux ou les locataires eux-mêmes en cas de problème.

Pour assurer une sécurité et une présence, une téléassistance est également proposée aux locataires. Ce dispositif de Présence verte allie « sécurité, proximité, convivialité, secours, information et soutien psychologique, précise Plurial Novilia. Il vise non seulement le maintien des personnes à leur domicile, notamment pour celles en perte d’autonomie, mais permet aussi de rétablir un lien social pour rompre l’isolement et d’assurer une présence humaine et de proximité aux personnes isolées et/ou fragiles ».

 

Une cabine de télémédecine

 

Le bailleur social prévoit la « réalisation de deux maisons innovantes à Bezannes [département de la Marne, N.D.L.R.], dont une destinée à accueillir un couple de senior ». Ce logement de plain-pied sera équipé de technologies de pointe en matière de domotique liée au maintien à domicile. Il a été conçu en lien avec le service gériatrique de la polyclinique de Courlancy, à proximité.

En plus des aménagements et équipements spécifiques pour les personnes à mobilité réduite, le bâtiment sera équipé… D’une cabine de consultation à distance ! Directement reliée avec la polyclinique, elle permettra d’effectuer « un certain nombre de prises de constantes quotidiennes » comme le poids, le pouls, le contrôle des tympans ou des mélanomes, par exemple.

« L’objectif est d’éviter de multiplier les déplacements de personnes en situation éventuelle de fragilité, tout en assurant un vrai suivi adapté », explique Plurial Novilia. Dans cette maison de Bezannes, une pièce supplémentaire sera aménagée afin de pouvoir accueillir une personne de passage, un étudiant en médecine ou pour « installer un des retraités en cas de soins ou de traitement spécifique à administrer pendant une période donnée ».

 

D’autres projets pour le parc existant

 

Pour la Tour des Argonautes, à Reims, Plurial Novilia envisage de créer des logements « avec espaces communs et espaces semi-privatifs ». Le séjour et la buanderie seront partagés avec deux autres logements, afin de rompre l’isolement.

Sur la commune de Tinqueux (Marne), 11 pavillons locatifs seniors de plain-pied vont être construits. Ils ont été conçus avec des équipements adaptés aussi bien aux personnes autonomes qu’à celles en début de perte d’autonomie : volets électriques, barres de relevage, douches italiennes…

 

L. C.

Photo de Une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Seulement 6% des logements adaptés aux personnes âgées

Seulement 6% des logements adaptés aux personnes âgées

La France est en retard sur ses voisins européens en matière d'adaptation des logements au vieillissement, avec seulement 6% du parc adapté aux plus de 65 ans, souligne un rapport remis mercredi aux ministres Cécile Duflot (logement) et Michèle Delaunay (personnes âgées).
Projet Viliaprint : l’impression 3D bientôt au service du logement social ?

Projet Viliaprint : l’impression 3D bientôt au service du logement social ?

Sélectionnés par la Caisse des dépôts et l’USH dans le cadre de l’appel à projets ‘’Architecture de la Transformation 2018’’, Plurial Novilia et Action Logement ont présenté le vendredi 1er juin le projet Viliaprint. Visant à révolutionner la construction de logement social, ce dernier se compose de 5 maisons individuelles réalisées grâce à l’impression 3D.
Adaptation du parc social : l’État signe une nouvelle convention avec l’USH

Adaptation du parc social : l’État signe une nouvelle convention avec l’USH

Alors que le ministère des Affaires sociales et de la Santé s’est fixé un objectif de 100 000 logements adaptés aux personnes âgées et handicapées dans le parc privé d’ici fin 2017, une nouvelle convention vient d’être signée entre l’État et l’Union sociale pour l’habitat. À travers elle, le mouvement HLM s’est notamment engagé à poursuivre le développement d’une offre de logements adaptés.
Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Les bailleurs sociaux et le gouvernement ont trouvé un accord hier, mercredi 25 avril, concernant les économies à réaliser pour le monde HLM. Le gouvernement a accepté de réduire les économies de 1,5 milliards d’euros à 950 millions pendant trois ans. Des économies en partie prises en charge par Action Logement – à hauteur de 300 millions d’euros par an – et par la Caisse des dépôts – à hauteur de 50 millions d’euros par an.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter