Fermer

Covid-19 : l’OPPBTP allège les préconisations de son guide

Face à l’allègement des restrictions sanitaires liées à l’épidémie de la Covid-19 appliqué depuis ce 28 février, l’OPPBTP met son guide à jour. Dans le grandes lignes, la nouvelle version annonce la levée du port du masque obligatoire dans certains lieux soumis au pass vaccinal, l’autorisation du présentiel dans le respect des gestes barrières tout en privilégiant le télétravail, ou encore la modification du protocole à suivre pour les cas contacts.
Publié le 03 mars 2022

Partager : 

Covid-19 : l’OPPBTP allège les préconisations de son guide - Batiweb

Début janvier, la vague Omicron amenait à renforcer les mesures de précaution sanitaire, auxquelles le guide de préconisations de l’OPPBTP a dû s’adapter. 

Depuis le 28 février, un nouveau protocole sanitaire en entreprise s’applique, en conformité avec les recommandations du Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) et de l’État en vue d’un recul des contaminations. La nouvelle version du guide revient donc sur l'allégement des restrictions.

La prudence de mise quant au présentiel

 

Recommandé depuis le 2 février, le télétravail doit être appliqué, selon le guide, à l’appréciation des employeurs, à travers un « dialogue social de proximité ». Le tout « en veillant au maintien des liens au sein du collectif de travail et à la prévention des risques liés à l’isolement des salariés en télétravail », ajoute l’OPPBTP. Les réunions en audio ou en visioconférence doivent aussi être privilégiées.

Mais pour ce qui est par exemple des ouvriers travaillant sur le terrain, des réunions sont autorisées tant que les participants respectent bien les gestes barrières (port du masque, aération/ventilation des locaux, distanciation). Les mêmes règles sont en vigueur pour les moments de convivialité entre salariés.

Si un professionnel vacciné se déclare cas contact, un seul test (autotest, PCR ou antigénique) est nécessaire, deux jours après ladite déclaration, tout en privilégiant le télétravail. « Si l'autotest est positif, un test antigénique ou PCR est nécessaire pour confirmer le résultat », détaille l’OPPBTP.

En ce qui concerne les professionnels non vaccinés ou avec un schéma vaccinal incomplet, ceux-ci doivent s’isoler pendant 7 jours pleins après la date du dernier contact avec le cas. À l’issue de ces sept jours,ils doivent effectuer un test, et si celui-ci s’avère négatif, l’isolement peut être levé.
 

Vers une levée du port du masque obligatoire

 

Alors que le port du masque est maintenu dans les transports pour les déplacements longue distance par transports interrégionaux, l’obligation est levée au sein des établissements, lieux, services et événements soumis au pass vaccinal. Cela concerne aussi bien les visiteurs que les professionnels qui y exercent leur activité. 

« Le port du masque peut toutefois y être rendu obligatoire par le préfet de département lorsque les circonstances locales le justifient », précise l’OPPBTP. 

Par ailleurs, les masques FFP2 demeurent réservés aux professionnels médicaux, y compris les personnels en charge du dépistage. Cette protection peut être cependant indiquée pour les personnes à risque de formes graves du virus et en échec de vaccination pour raisons médicales, d’après le HCSP fin décembre. Et ce à condition d’avoir la capacité de le supporter pendant plusieurs heures et pour un usage quotidien. Des conditions qui peuvent s’appliquer pour les ouvriers sur chantier, dont la pénibilité des tâches sur le terrain peut rendre difficilement supportable le port d’un masque FFP2.

Reste à savoir si les préconisations de l'OPPBTP sur le sujet ne vont pas davantage s'alléger, en vue de la levée de l'obligation du port du masque dès ce 14 mars. Annoncée par Jean Castex ce jeudi sur lors du 13 Heures de TF1, elle s'applique dans tous les lieux où la restriction est en vigueur, sauf les transports. Le 14 mars marque aussi la fin du pass vaccinal, hormis dans les établissement médicaux, qui imposeront aussi encore l'obligation vaccinale, ajoutait le Premier ministre.

Pour consulter plus en détails le « Guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction en période d’épidémie de coronavirus Sars-Cov-2 » de l’OPPBTP, le document mis à jour est disponible sur le site préventionbtp.fr.


Virginie Kroun
Photo de Une : Adobe Stock

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

Le pack sécurité intérimaires BTP

Avec un taux de 19 % des effectifs d’intérimaires toutes industries confondues, le BTP se classe parmi les secteurs qui font le plus appel au travail temporaire. Comme tous les salariés du bâtiment et...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.