Crise du marché des bureaux : vers des postes de travail flexibles ? Vie des sociétés | 27.01.21

Partager sur :
Alors que le marché des bureaux traditionnels souffre depuis le premier confinement de mars dernier, dans un contexte d'incertitudes et de démocratisation du télétravail, The Instant Group France a réalisé une étude pour estimer l'avenir des postes de travail flexibles. Le spécialiste prévoit ainsi une croissance de 21 % de ce type de bureaux en 2021.

Depuis le début de la crise sanitaire, le marché des bureaux traditionnels est à la peine, de même que les investissements dans ce domaine. Il faut dire qu'avec les différents confinements et couvre-feux, le télétravail s'est très largement démocratisé, et pourrait devenir une pratique de longue durée, les salariés ayant découvert une nouvelle façon de travailler sans avoir à perdre de temps dans les transports. Pour les entreprises, il pourrait permettre de réaliser des économies en termes de loyer.

 

Un marché en pleine croissance avant le Covid-19

 

Dans le contexte actuel, les bureaux flexibles se révèlent être une bonne alternative pour certains. Avant même la crise, ce phénomène s'était nettement accéléré à Paris ces cinq dernières années, notamment avec le développement du coworking pour les entrepreneurs et les petites start-up.

 

En 2019, le marché des bureaux flexibles avait encore augmenté de 16 % à Paris. Depuis le premier confinement, la progression a ralenti autour de 3 % notamment en raison d'un confinement très strict en France. Parallèlement, les prix des postes de travail ont baissé d'en moyenne 11 % en France, et jusqu'à -19 % à Paris.

 

Mais The Instant Group France note un regain d'intérêt pour ce type de bureaux, et prédit une accélération en 2021.

 

La crise du marché des bureaux traditionnels, une opportunité ?

 

D'après le spécialiste, les bureaux flexibles ne devraient pas rester cantonnés aux start-up, mais séduire aussi de plus grands groupes. Il faut dire que l'immobilier est le deuxième poste de dépenses le plus important d'une entreprise, derrière la masse salariale. Or, depuis mars dernier, de nombreuses entreprises paient un loyer, sans même que les salariés ne puissent revenir dans les locaux en raison de la crise sanitaire.

 

« Le niveau d'intérêt des entreprises pour les espaces flexibles de travail ne fait que commencer, il y a une soif d'alternatives au modèle de bail commercial traditionnel », note Steven Khoury, Executive Director au sein de The Instant Group.

 

Le bureau flexible se révèle particulièrement approprié dans ce contexte d'incertitude, permettant de réserver une salle de réunion du jour pour le lendemain, et de s'assurer de la bonne application des mesures de distanciation sociale.

 

The Instant Group France note qu'avec le succès du travail à distance, ce type de postes de travail flexibles pourrait par ailleurs se développer hors des grands centre-villes, dans les zones suburbaines, plus proches des domiciles. 

 

Dans ce contexte, The Instant Group France prévoit une croissance de 21 % pour ce marché en 2021. Pour cela, l'offre de bureaux flexibles devra néanmoins se diversifier pour répondre à toutes les demandes.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le marché des bureaux face au « pire trimestre de l’histoire » - Batiweb

Le marché des bureaux face au « pire trimestre de l’histoire »

On la qualifie de tous les noms : « sans précédent », « la pire de toute l’histoire », « le plus mauvais trimestre des vingt dernières années », la décadence du marché des bureaux inquiète même si elle ne surprend personne, car en pleine crise sanitaire et économique, les entreprises ont tout bonnement réduit leur activité dans le tertiaire, et privilégient désormais le télétravail.
Le marché des bureaux devra se réinventer pour surmonter la crise - Batiweb

Le marché des bureaux devra se réinventer pour surmonter la crise

En ce début d'année 2021, le marché des bureaux fait toujours grise mine avec la crise sanitaire et la généralisation du télétravail. Le groupement Immostat enregistre ainsi une chute de -39 % des investissements et de -30 % des transactions par rapport à un an plus tôt. Selon le rapport annuel du cabinet JLL, les bureaux devront désormais se réinventer pour faire face à la crise et retrouver leur attractivité, notamment grâce au coworking et au flex office.
La crise a peu d'impact sur les projets immobiliers des Français (sondage) - Batiweb

La crise a peu d'impact sur les projets immobiliers des Français (sondage)

Depuis le premier confinement, la plateforme d'estimation immobilière Drimki ausculte régulièrement le marché immobilier et les souhaits des Français grâce à un sondage avec BVA. Le tout dernier, réalisé début février, révèle que la crise a finalement très peu impacté le souhait des Français d'être ou de devenir propriétaires. L'impact se fait en revanche ressentir sur le type de logement recherché (sa taille, ses prestations), et sur sa localisation.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter