Des professionnels de la fenêtre optimistes Vie des sociétés | 03.10.16

Partager sur :
En 2015, plus de 10 millions de fenêtres ont été posées sur le territoire national selon une étude menée par le Pôle Fenêtre de la Fédération Française du Bâtiment. Si l’on est encore loin des 12,3 millions de fenêtres installées en 2006, l’activité « fenêtre » semble retrouver un nouveau souffle, booster par un secteur de la rénovation très dynamique. Explications.
Le marché français de la menuiserie extérieure représente un chiffre d’affaires de 20,48 milliards d’euros, soit 15,7% du marché total du bâtiment (129,9 milliards d’euros). Il compte aujourd’hui plus de 52 000 entreprises et emploie 178 000 salariés.

Avec 8,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires, la fenêtre reste le secteur le plus dynamique de la filière, et ce malgré une baisse notable des ventes. En effet, depuis 2006, le marché de la fenêtre a accusé une forte baisse (- 17%). Ainsi, si en 2006, on comptait plus de 12,2 millions de fenêtres installées sur le territoire national, ce chiffre n’a dépassé que timidement les 10 millions en 2015.

Les ventes entre 2012 et 2015 ont elles baissé de 22% pour les fenêtres bois et mixtes, 17% pour les fenêtres acier et 9% pour les fenêtres PVC alors qu’elles ont progressé de 2% pour les fenêtres aluminium. Résultat, tous matériaux confondus, la baisse des quantités de fenêtres vendues est de 8,3%. A cela s’ajoute un nombre croissant de fenêtres importées qui progresse depuis 10 ans et représente aujourd’hui environ 10% du marché.

La rénovation, un marché clé

Malgré tout la profession reste optimiste : « Grâce à l’évolution des aides et incitations fiscales mises en place pour booster le marché de la rénovation, la décroissance du marché s’est interrompue mi-2015 et une tendance plus positive devrait se confirmer sur 2016/2017 », indique une étude Axiome Media menée pour le Pôle Fenêtre FFB et CODIFAB (Comité professionnel de développement des industries françaises de l’ameublement et du bois).

Avec un volume de 200 millions de fenêtres dans des logements construits avant 1980, le marché de la rénovation représente « un débouché particulièrement intéressant pour le secteur », souligne l’analyse. La rénovation concerne ainsi « 4 fenêtres sur 5, en progression de 5% par rapport à 2012 », poursuit-elle ajoutant que cette inflexion positive s'explique « par plusieurs indicateurs, tels que les faibles taux d’intérêt, le dynamisme des ventes de logements anciens et les aides et incitations fiscales ».

L’excellence des professionnels

Malgré la crise, les fabricants de menuiseries extérieures ont maintenu leur niveau d’exigence pour produire des fenêtres de qualité et répondre aux exigences de la Loi de Transition Energétique, « nivelant ainsi le marché vers le haut », tant au niveau de la qualité des productions que des services à la pose. Ainsi, 98% des fenêtres ont aujourd’hui un coefficient Uw < 2, indique l’étude.

45,7% des ventes en 2015 ont concerné des produits avec performance thermique (Uw) supérieure à 1,4. Les produits les moins performants (ayant un Uw > 2) ont disparu du marché (moins de 1% des ventes) et les produits les plus performants (ayant un Uw < 0,8) représentent cette année 0,8% du marché.

« Depuis dix ans, les fabricants ont fait de gros progrès en termes d’isolation thermique et acoustique. Une obligation puisque le bruit en ville est le premier trouble quotidien déploré par les Français et que les économies d’énergie apparaissent juste derrière sachant, qu’en moyenne, 25 % des déperditions thermiques sont réalisées par les fenêtres et les portes », précise la profession.

Par ailleurs, plusieurs démarches qualité produit ont été développées : certification NF Fenêtres, Label Menuiseries 21 et Label fenêtrealu. « Ces démarches permettent de répondre au référentiel de la qualification QUALIBAT 3511 et RGE en validant la conception et la durabilité des systèmes de profilés, la qualité de la fabrication des fenêtres ainsi que la qualité des composants », dit l’étude.

L’innovation ne s’arrête jamais

Pour les professionnels de la fenêtre, il s’agit aussi d’innover. Les fenêtres, de plus en plus performantes, surfent notamment sur la vague de la domotique avec des vitrages toujours plus connectées.  Les verres deviennent de plus en plus « intelligents » et sont tour à tour photochromes, électrochromes, autonettoyants, chauffants, opacifiants, etc. 

Les fabricants élaborent en outre des fenêtres « mixtes » : PVC / Alu, PVC / Bois, Alu / Bois… et utilisent désormais « le meilleur de chacun des matériaux en une seule et même fenêtre ». La révolution passe également par la couleur des menuiseries : 28% des fenêtres aluminium et PVC vendues en 2015 n’étaient pas blanches, contre 26% en 2012.

« Si les dernières incitations fiscales ont permis de préserver plus de 8 000 emplois, les dispositifs réglementaires, l’évolution favorable des textes sur la transition énergétique, offrent aujourd’hui au secteur un contexte propice à un retour à la croissance », se réjouit la profession. 

« Les industriels et entreprises de travaux accompagnent cette tendance par une forte mobilisation dans la recherche de la qualité (de la conception des fenêtres jusqu’à l’installation) et d’excellents niveaux de performances thermique, et par une volonté commune de fédérer leurs efforts sur des événements phares tels que le salon Equipbaie », conclut-elle.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le marché de la fenêtre se porte bien, mais jusqu’à quand ?

Le marché de la fenêtre se porte bien, mais jusqu’à quand ?

Ce dossier est l’occasion de faire le point sur l’état du marché de la fenêtre. Car ce produit est un bon révélateur des grandes tendances du marché, en neuf comme en rénovation. Si dans le neuf il est presque directement corrélé à l’état du marché, la rénovation des fenêtres est, elle, fortement liée aux incitations fiscales destinées aux particuliers. Le rétablissement du CITE début 2019 a probablement sauvé l’année. Mais regardons ça en détail car il y a beaucoup d’autres éléments à prendre en compte sur ce marché.
FCBA simplifie la certification « NF Fenêtres Bois & Portes Extérieures »

FCBA simplifie la certification « NF Fenêtres Bois & Portes Extérieures »

A la demande de l’UFME (Union des Fabricants de Menuiseries), FCBA (Institut technologique Forêt Cellulose-Bois-construction Ameublement) a mis à jour le référentiel NF 297 pour ajuster la certification « NF Fenêtres Bois et Portes Extérieures » aux besoins des fabricants. Ce nouveau référentiel, qui propose deux options différenciant marché diffus et chantier, facilitera les procédures d’obtention, s’adaptera aux produits innovants et réduira les coûts de certification. Le point sur les nouveautés, validées par l’UFME.
Batiweb décrypte l’actualité de la menuiserie dans ses dossiers spéciaux

Batiweb décrypte l’actualité de la menuiserie dans ses dossiers spéciaux

Par souci de proposer un contenu toujours plus qualitatif, Batiweb a récemment mis en place des dossiers spéciaux portant sur des thématiques diverses. La rédaction vous propose notamment, dans son dossier consacré à la menuiserie, de découvrir des innovations majeures primées lors des derniers Trophées EquipBaie et toutes les dernières nouveautés du secteur. Suivez le guide !
Les fenêtres PVC, entre simplicité et fonctionnalité

Les fenêtres PVC, entre simplicité et fonctionnalité

Quelques semaines après Equip’Baie, l’UFME (Union des fabricants de menuiseries) a présenté ce 4 décembre à la presse les résultats d’une étude menée par Harris Interactive concernant la perception des fenêtres par les ménages français. Plus de 1 000 personnes ont ainsi participé à cette enquête, qui propose tout particulièrement un focus sur les équipements en PVC. Le verdict.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter