Emploi : les recrutements repartent à la hausse dans le BTP ! Vie des sociétés | 01.03.18

Partager sur :
Encore un signe de la reprise du secteur du bâtiment ! D’après le groupe RegionsJob, spécialiste du recrutement, le nombre d’offres d’emploi dans le BTP a explosé en 2017, affichant une hausse de 60% par rapport à l’année précédente. Les Contrats à durée indéterminée (CDI) ont très largement progressé (+88%), profitant notamment aux maçons, plaquistes et chefs de chantier, qui comptent parmi les métiers les plus recherchés. Décryptage.
Le site internet RegionsJob avait déjà laissé entrevoir, dans une précédente étude, que l’emploi était reparti à la hausse dans les secteurs liés à la construction ; un constat aujourd’hui confirmé par la publication, ce 28 février, d’un baromètre spécialement dédié au BTP !

Le groupe, spécialisé dans le recrutement en France, a en effet analysé les 60 000 offres diffusées tous les mois sur l’ensemble de ses sites avant de comparer les données avec celles de 2016. Résultat : les propositions d’emploi dans le BTP et la construction ont augmenté de 60% en 2017.

De nombreux indicateurs optimistes

Les maçons, tout particulièrement, ont connu une certaine popularité. En effet, les offres d’emploi relatives à cette fonction ont progressé de 127%. Les plaquistes et chefs de chantier sont également très recherchés par les recruteurs, avec une hausse respective de 115% et 111%.

Le reste du classement des métiers les plus dynamiques se compose notamment des coffreurs (+105%), conducteurs de travaux (+92%) et plombiers (+69%). Les électriciens (+65%), chauffagistes (+54%) et autres menuisiers (+38%) viennent conclure cette liste plutôt révélatrice des besoins du marché.

Du côté des régions qui recrutent le plus, la Normandie obtient la première place, avec une explosion des offres d’emploi (+104%). L’Île-de-France (+91%) et l’Occitanie (+90%) viennent compléter le podium, tandis que Provence-Alpes-Côte d’Azur (+52%), Auvergne-Rhône-Alpes (+51%) et la Corse (+37%) arrivent en bas du classement.

Enfin, RegionsJob révèle que les annonces relatives au travail temporaire s’essoufflent légèrement (+49%), au profit des CDD (+88%) et CDI (+69%). De bon augure pour l’année en cours !
                       
Vague de froid : qu’en est-il du chômage intempérie ?

Si les offres d’emploi explosent dans le secteur de la construction, les professionnels sont particulièrement mis à mal depuis le début de l’année à cause de conditions météorologiques défavorables. Après la pluie en janvier, c’est la neige qui a pris le relais en février, poussant certaines entreprises à déclencher le chômage intempérie.

« Dans le BTP, le dispositif de chômage intempérie peut être utilisé sous certaines conditions », explique Richard Wetzel, avocat en droit du travail. « Il faut que les conditions climatiques rendent impossible ou dangereuse l’exécution du travail sur le chantier même, provoquant un arrêt imprévisible et inévitable. »

Dès lors que l’employeur décide d’un arrêt pour intempérie, c’est à lui d’envoyer un bordereau de déclaration à la caisse des congés payés sous un délai d’un mois. La demande de remboursement des indemnités versées aux salariés doit être formulée à cette occasion.

« Pour chaque heure d’arrêt indemnisée, l’indemnité à verser est égale à 75% du salaire brut horaire du salarié (limité à 120% du plafond de la Sécurité sociale). Ces indemnités sont à verser avec la paie habituelle », précise Richard Wetzel.

Attention toutefois : les salariés doivent remplir de nombreuses conditions pour bénéficier du chômage intempérie, en étant présents sur le chantier lors de l’arrêt de travail, en ayant travaillé au moins 200 heures dans le BTP au cours des deux mois précédents, et en n’ayant pas reçu d’indemnité depuis le 1er janvier de l’année pendant 55 jours ouvrables. La vigilance est de mise !

Fabien Carré
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les offres d’emploi dans le BTP explosent - Batiweb

Les offres d’emploi dans le BTP explosent

Réputée pour être une période plus propice à la prudence qu’à l’embauche, la présidentielle ne semble pas avoir freiné l’embellie du secteur du BTP. Or, comparant le nombre d’offres d’emploi disponibles aux premiers trimestres 2016 et 2017, le site d'emploi RegionsJob constate que la construction est le deuxième secteur le plus dynamique du pays, avec un bond de 61% des offres d’emploi. Précisions.
Emploi : le BTP, premier recruteur en 2019 ? - Batiweb

Emploi : le BTP, premier recruteur en 2019 ?

Malgré les prévisions prudentes formulées par les différents organismes professionnels du BTP, la construction pourrait être le secteur qui recrutera le plus cette année. C’est en tout cas ce qu’affirme le dernier baromètre partagé par MisterTemp’ ce 8 janvier, pour lequel le spécialiste de l’intérim a analysé plus de 12 000 offres d’emploi en novembre dernier. Les détails.
Offres d’emploi : le BTP toujours aussi dynamique au premier semestre - Batiweb

Offres d’emploi : le BTP toujours aussi dynamique au premier semestre

Encore une bonne nouvelle, qui témoigne de la reprise d’activité dans le secteur du BTP ! En effet, alors que les offres d’emploi dans la construction étaient déjà en hausse au premier trimestre 2017, la tendance se confirme sur le semestre tout entier, d’après le dernier baromètre de l’emploi publié par le site spécialisé RegionsJob. Tour d’horizon des principaux indicateurs.
La construction, un secteur qui recrute ! - Batiweb

La construction, un secteur qui recrute !

S’appuyant sur le nombre d’offres d’emplois déposées ces deux dernières années, RegionsJob propose aujourd’hui son premier baromètre de l’emploi en France. Et surprise : le secteur du BTP semble être le plus dynamique du pays, devant l’industrie manufacturière et agro-alimentaire. Le détail des chiffres de l'étude.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter