Le secteur de la construction boosté par les logements individuels

Vie des sociétés | 28.02.18
Partager sur :
Le secteur de la construction boosté par les logements individuels - Batiweb
Après les fortes progressions enregistrées par le secteur de la construction en 2017, les chiffres du mois de janvier étaient attendus de pied ferme, confirmant ou non la tendance. Finalement, la patience des acteurs du marché a été récompensée ce 28 février, avec la publication des résultats de ce début d’année, apportant son lot de bonnes surprises. Le point.
Les professionnels de la construction peuvent se rassurer ! Le secteur est toujours aussi porteur, à en croire les chiffres partagés ce mercredi 28 février par le ministère de la Cohésion des territoires.

La tendance particulièrement dynamique observée en 2017 semble en effet s’être poursuivie en ce début d’année nouvelle. Ainsi, 501 200 logements ont été autorisés à la construction entre février 2017 et janvier 2018, soit 8,0% de plus que sur les douze mois précédents.

En revanche, le nombre de biens autorisés affiche une baisse notable de novembre 2017 à janvier 2018 par rapport au dernier trimestre, à -2,3% (après -0,9%). « L’évolution est contrastée : +8,0% après +1,6% pour les autorisations de logements individuels et -9,0% après -2,4% pour celles des logements collectifs », remarque le ministère.

Tous les voyants au vert pour les mises en chantier

Les mises en chantier, quant à elles, affichent une progression annuelle de 13,2%, avec 425 200 unités concernées. Le marché de l’individuel est particulièrement porteur, avec une croissance de 13,0% à raison de 14,8% pour les logements individuels purs et 8,0% pour les groupés.

Contrairement aux autorisations délivrées, le dernier trimestre observé a lui aussi su se distinguer avec une légère augmentation des mises en chantier (+0,8% par rapport à la période août-septembre-octobre 2017). « Les logements individuels commencés augmentent de 2,0% après une baisse de 0,6% alors que les logements collectifs (y compris en résidence) diminuent de 0,1% après une hausse de 2,0% », indique le gouvernement.

Enfin, le rapport fait état d’un taux d’annulation des logements individuels autorisés à la construction de 10,4% à fin janvier 2018, soit moins que la moyenne de longue période (12,3%). En revanche, la tendance s’inverse dans le collectif, avec un taux d’annulation de 23,2% contre 18,8% de moyenne de longue période. Le délai moyen d’ouverture de chantier, quant à lui, s’établit à 5,1 mois dans l’individuel et 11,1 mois dans le collectif.

Progression constante pour les locaux non résidentiels

Si les logements se portent relativement bien, les locaux sont également dynamiques : 41,2 millions de m2 ont été autorisés à la construction depuis février 2017, et 26,3 millions ont été mis en chantier. Ces indicateurs progressent ainsi de 9,0% par rapport aux douze mois précédents. Sur le dernier trimestre, les chiffres affichent une croissance de 10,6%, avec 10,0 millions de m2 autorisés et 6,8 millions mis en chantier. En espérant que le mouvement s’intensifie dans les mois à venir !
      

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Construction : toujours plus de logements et de locaux ! - Batiweb

Construction : toujours plus de logements et de locaux !

Si les résultats relatifs à la commercialisation de logements neufs sont en berne, ceux qui concernent la construction, en revanche, sont toujours en grande forme ! En effet, 482 800 logements ont été autorisés à la construction entre août 2016 et juillet 2017, soit 13,3% de plus qu’un an auparavant. Dans le même temps, 402 500 unités ont été mises en chantier (+14,5%), de même que 24,6 millions de m2 locaux non résidentiels. Tous les chiffres.
Construction : le dynamisme du non-résidentiel peine à compenser la baisse des logements - Batiweb

Construction : le dynamisme du non-résidentiel peine à compenser la baisse des logements

La conjoncture est toujours aussi mitigée sur le secteur de la construction ! En effet, si tous les voyants sont au vert du côté du non-résidentiel, les logements, eux, ne parviennent toujours pas à remonter la pente. De février à avril, les mises en chantier ont en effet baissé de -7,8% par rapport au trimestre précédent. En parallèle, les autorisations de logements ont légèrement progressé, à hauteur de 1,6%. Le point.
Fin février, la construction se portait pourtant bien… - Batiweb

Fin février, la construction se portait pourtant bien…

Les premiers comparatifs des chiffres de la construction entre 2019 et 2020 sont enfin parus. Jusqu'à fin février 2020, la construction de logements était au beau fixe et celle des locaux commerciaux, bien que moins florissante, restait tout de même en forme. Cependant, ces premiers résultats excluent la période de construction pendant le confinement, difficile donc de s’imaginer l’impact du coronavirus sur le secteur avant la fin de l’année en cours.
2018, une année difficile pour la construction de logements - Batiweb

2018, une année difficile pour la construction de logements

Sans surprise, 2018 n’aura pas été une année mémorable pour le marché de la construction. D’après le ministère de la Cohésion des territoires, seulement 460 500 logements ont été autorisés au cours des douze derniers mois, en recul de -7,1% par rapport à 2017. Dans le même temps, avec 398 100 biens concernés, les mises en chantier ont elles aussi baissé, de l’ordre de -7,0%. Tous les chiffres.