Enquête ouverte sur le prix des canalisations d'eau

Vie des sociétés | 27.01.10
Partager sur :
Enquête ouverte sur le prix des canalisations d'eau - Batiweb
L'Autorité de la concurrence, qui enquête sur une éventuelle entente sur les prix de canalisations d'eau, a procédé à des perquisitions dans plusieurs entreprises, dont une filiale de Veolia Eau.
Après la publication d'informations par le magazine Capital et par Le Monde, une porte-parole de l'Autorité de la concurrence confirme « l'existence de perquisitions dans ce secteur », sans autre commentaire. Selon Capital, des perquisitions ont eu lieu le 15 décembre et, d'après Le Monde, « la procédure vise au total une dizaine d'entreprises, dont cinq basées en région parisienne et ayant contracté avec le Syndicat des eaux d'Ile-de-France (Sedif) »: la SADE, filiale de Veolia Eau, l'Urbaine de travaux (groupe Fayat), Gagneraud Construction, ainsi que Valentin et Sobea Environnement (groupe Vinci).

Le PDG de la SADE, Dominique Bouillot, a confirmé que ses bureaux avaient été inspectés mi-décembre. « L'enquête telle qu'elle m'a été notifiée porte sur tous les marchés d'extension, de rénovation, de réhabilitation des réseaux d'eaux usées, pluviales et potables sur toute la France » et pas seulement l'Ile-de-France, a souligné M. Bouillot. Cette enquête fait suite à une saisine de l'UFC-Que Choisir de septembre 2007 à propos des prix pratiqués pour le remplacement de canalisations en plomb, rendu obligatoire d'ici 2013 par une directive européenne.

En étudiant les appels d'offres du Sedif pour le remplacement d'éléments de tuyauterie en plomb, « nous avons constaté une grave anomalie des prix, qui, à notre sens, ne sont pas concurrentiels », a expliqué Marie de Prandières, juriste de l'UFC-Que Choisir. Pour les marchés attribués en 2003 et en novembre 2004, « les prix étaient très supérieurs à ceux qui pouvaient être constatés dans des territoires voisins, sans grande différence technique qui pourrait justifier cette différence de prix », a expliqué Mme de Prandières.

Par exemple, le syndicat de la presqu'île de Gennevilliers « obtenait pour 2003 un prix unitaire du changement d'un branchement au plomb pour 1.191 euros, alors que pour le Sedif, le prix était autour de 2.300 euros », a-t-elle illustré. « L'UFC-Que Choisir compare des choses qui n'étaient pas du tout comparables », notamment sur les spécificités et la composition technique des branchements, a réagi M. Bouillot. Le patron de la SADE a affirmé attendre « avec beaucoup de sérénité » l'issue de l'enquête de l'Autorité de la concurrence, pas attendue avant plusieurs mois. Veolia Eau est en compétition avec Suez Environnement pour remporter un appel d'offres du Sedif concernant la distribution d'eau potable et l'assainissement dans 144 communes franciliennes.

Bruno Poulard (source AFP)
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Pénuries : les entreprises du BTP ont du mal à ajuster leurs prix - Batiweb

Pénuries : les entreprises du BTP ont du mal à ajuster leurs prix

Le cabinet Simon-Kucher & Partners publie les résultats d'une étude après avoir interrogé 48 décideurs du secteur de la construction en France au cours du mois d'août. Le questionnaire portait sur les pénuries et hausses de prix des matières premières, et les politiques mises en œuvre par les entreprises. Or, selon le cabinet, les entreprises du BTP sont encore trop peu nombreuses à répercuter les hausses de prix sur leurs produits, ce qui risque de peser sur leurs marges.
« Il est urgent de réinvestir nos réseaux d'eau ! », Bruno Cavagné, président de la FNTP - Batiweb

« Il est urgent de réinvestir nos réseaux d'eau ! », Bruno Cavagné, président de la FNTP

En avril dernier, le gouvernement lançait les « Assises de l’Eau ». Le but, mobiliser de nouvelles capacités financières et d’ingénierie technique pour répondre au besoin de renouvellement des réseaux d’eau et d’assainissement. Alors que les premiers travaux seront bientôt clôturés, Bruno Cavagné, président de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) propose une analyse quant au « délabrement progressif » des canalisations en France. L’heure est à l’action !
Saint-Gobain prêt à céder sa filiale DMTP à Frans Bonhomme - Batiweb

Saint-Gobain prêt à céder sa filiale DMTP à Frans Bonhomme

Frans Bonhomme, premier distributeur français de réseaux et canalisations, a annoncé ce jeudi 18 juillet être entré, avec le soutien de son actionnaire principal, Centerbridge Partners, en négociations exclusives avec Saint-Gobain pour lui racheter sa filiale Distribution de Matériaux de Travaux Publics (DMTP). Ce rapprochement permettrait la création d’un nouveau leader du BTP, avec 438 points de vente, 2 500 collaborateurs, et un chiffre d’affaires de 850 millions d’euros.