Grand débat national : la Fédération française du bâtiment partage ses propositions Vie des sociétés | 28.01.19

Partager sur :
Lancé le 15 janvier dernier, le Grand débat national a d’ores et déjà rassemblé de multiples propositions, dont celles de la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers), qui souhaite mettre le logement au cœur des échanges. Ce 18 janvier, c’est la FFB (Fédération française du bâtiment) qui a fait part des sujets sur lesquels elle souhaitait s’engager. Les détails.
Après la FPI la semaine dernière, c’est aujourd’hui la FFB qui a tenu à s’impliquer dans le fameux Grand débat national, lancé le 15 janvier par Emmanuel Macron afin de répondre à la crise des « gilets jaunes ».

« La FFB ne manque pas d’idées à relayer dans ce ‘’Grand débat’’ grâce aux consultations menées régulièrement au sein de son réseau. La lutte contre ‘’les entreprises éphémères’’ qui siphonnent les comptes sociaux ou l’accentuation des contrôles à l’égard des micro-entrepreneurs sont (…) des thèmes à défendre farouchement », estime Jacques Chanut, président du syndicat.

Parmi les causes défendues par la FFB, la baisse des charges et la pérennisation du CICE (Crédit d’impôt compétitivité emploi) s’imposent comme une priorité. En effet, l’organisme estime que le dispositif a évité la disparition d’un tiers des entreprises du BTP en période de crise, sauvant par là même des milliers d’emplois.

Investissement immobilier, transition écologique et économies de l’État

Tout comme la FPI, l’organisation professionnelle souhaite également remettre l’immobilier au cœur du débat. La FFB considère tout particulièrement qu’investir dans la pierre est un vecteur de dynamisme, de croissance et de développement de l’emploi pour la France. « Un logement construit permet la création ou le maintien de deux emplois et la rénovation des logements demeure une attente très forte des concitoyens », rappelle la Fédération.

Cette dernière s’est par ailleurs penchée sur l’un des thèmes définis par le Grand débat, à savoir la transition écologique. Sur ce point, l’organisme milite pour la mise en place de plus de dispositifs incitatifs, déplorant au contraire des « modèles punitifs (taxation, obligation de travaux, réglementation excessive) qui font toujours preuve de leur inefficacité ».

Enfin, la FFB est revenue sur ses craintes de voir les Chambres de métiers et de l’artisanat devenir des établissements publics régionaux, une problématique déjà évoquée en octobre dernier. Selon le syndicat, l’État devrait plutôt envisager de mutualiser les moyens entre chambres de métiers et chambres de commerce au niveau départemental afin de réaliser des économies. Dans ce même but, la Fédération recommande également de mettre au fin au financement public des organisations patronales.

Autant de thématiques qui devraient nourrir les réflexions du gouvernement avant la mise en place d’un nouveau plan d’actions « dans les prochains mois ».

F.C
Photo de Une : ©Adobe Stock
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Les bailleurs sociaux et le gouvernement ont trouvé un accord hier, mercredi 25 avril, concernant les économies à réaliser pour le monde HLM. Le gouvernement a accepté de réduire les économies de 1,5 milliards d’euros à 950 millions pendant trois ans. Des économies en partie prises en charge par Action Logement – à hauteur de 300 millions d’euros par an – et par la Caisse des dépôts – à hauteur de 50 millions d’euros par an.
2,3% de croissance dans la construction en 2018, mais la FFB moins confiante pour l'année à venir

2,3% de croissance dans la construction en 2018, mais la FFB moins confiante pour l'année à venir

La Fédération française du bâtiment (FFB) a annoncé une croissance de l'activité de 2,3% en 2018, ce mercredi 19 décembre, lors d’une conférence de presse sur son bilan annuel et ses prévisions pour l'an prochain. Une croissance en baisse par rapport aux 4,9% de 2017, mais certainement meilleure que celle de l’année à venir. Jacques Chanut, président de la FFB, a en effet annoncé que 2019 serait « marquée par la fin d’un cycle de croissance ». Précisions.
La reprise du secteur du BTP fragilisée par les mesures gouvernementales

La reprise du secteur du BTP fragilisée par les mesures gouvernementales

Ce mercredi matin, la Fédération française du bâtiment (FFB) organisait sa traditionnelle conférence portant sur la conjoncture du marché. Et si la tendance était plutôt à la reprise ces derniers mois, les récentes mesures adoptées par le gouvernement, et en particulier la baisse des APL, risquent bien d’avoir des conséquences néfastes sur l’activité des professionnels du secteur. Explications.
Bilan de la rencontre avec la ministre du Logement : la CAPEB et la FFB confiantes

Bilan de la rencontre avec la ministre du Logement : la CAPEB et la FFB confiantes

Cette semaine, la ministre du Logement Sylvia Pinel rencontrait les acteurs du bâtiment, en la personne de Didier Ridoret pour la Fédération française du bâtiment (FFB) et celle de Patrick Liébus pour la Confération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB). Les deux professionnels ont souligné l'engagement de la ministre pour faire avancer les sujets brûlants et poursuivre les objectifs engagés par leurs prédécesseurs et le gouvernement.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter