« Il faut rompre avec l'attentisme des banques » (Capeb)

Vie des sociétés | 08.04.11
Partager sur :
« Il faut rompre avec l'attentisme des banques » (Capeb) - Batiweb
Si la croissance semble être de retour, les problèmes de trésorerie des entreprises artisanales ne sont pas tous réglés, rappelle la Capeb qui fait le point sur la conjoncture du secteur. Surtout, il est temps de rompre avec l'attentisme des organismes bancaires.

« La reprise qui s’annonce dans tous les métiers et dans toutes les régions ne doit pas masquer une autre réalité, celle des difficultés de trésorerie croissantes pour les entreprises », selon Patrick Liébus Président de la CAPEB. Après deux années de crise économique, l’artisanat du bâtiment renoue avec la croissance pour la première fois depuis 2008. La hausse de +1,5 % du volume d’activité durant ce premier trimestre 2011 ne doit pas cacher le problème persistant de trésorerie que rencontrent les artisans. Obtenir le soutien du réseau bancaire devient désormais une priorité pour eux.

Construction neuve

Après une baisse d’activité continue depuis le 4e trimestre 2008, cette nouvelle croissance tient à de bonnes conditions climatiques, contrastant avec les fortes intempéries hivernales du 4e trimestre 2010. La hausse d’activité observée ce 1er trimestre résulte majoritairement de l’essor de la construction neuve qui connait une hausse, longtemps attendue, de +3 %. L’entretien-rénovation connaît une hausse moindre de +0,5 %. Durant le second trimestre, les carnets de commandes dans le neuf devraient rester stables alors que l’entretien-rénovation devrait progresser à l’approche du printemps, période davantage propice à ce type de travaux.

Amélioration énergétique

« Les travaux d’amélioration énergétique devraient toujours constituer l’un des principaux relais de croissance pour cette année 2011 à condition que les aides et les subventions, qui ne représentent plus que 38 % des financements, ne se dégradent davantage », estime la Capeb. Pour ce premier trimestre, les travaux d’Amélioration des Performances Energétiques du Logement (APEL) restent orientés à la hausse avec une progression de +2,5. Reste le problème de trésorerie des entreprises artisanales, dû au raccourcissement des délais de paiement aux fournisseurs, du côté des délais de paiement toujours plus longs des particuliers et de la hausse incessante du coût des matières premières depuis deux ans.

Attentisme des banques

A propos des banques, Patrick Liébus, Président de la CAPEB « récuse l’attentisme des organismes bancaires qui ont su profiter à plein des aides de l’Etat il y a trois ans. (…) Pour rompre avec cette situation d’immobilisme, j’en appel aux Pouvoirs Publics à mobiliser avec nous le réseau bancaire. Au moment où la conjoncture crée à nouveau l’espoir, il serait fortement dommageable de manquer le rendez-vous du crédit ».

Laurent Perrin

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Les artisans du Bâtiment attendent toujours un changement - Batiweb

Les artisans du Bâtiment attendent toujours un changement

Avec -4% de baisse d’activité en volume au 2e trimestre 2013, l’artisanat du Bâtiment subit son cinquième trimestre consécutif de dégradation et est dans une situation profondément préoccupante selon la Capeb. La construction neuve continue d’en être la première victime avec un recul de l’activité de -7,5%. La rénovation n’est pas épargnée.
Les entreprises du Bâtiment nourrissent peu d’espoir - Batiweb

Les entreprises du Bâtiment nourrissent peu d’espoir

Si près d’une entreprise sur deux (48%) déclare que son activité est restée stable par rapport à l’année dernière, elles sont 32% à penser qu’elle diminuera au cours des 12 prochains mois. 77% des artisans estiment que la nouvelle hausse de TVA de 7% à 10% prévue au 1er janvier prochain, aura un effet négatif sur leur activité, selon le dernier baromètre Cerfrance.
La Capeb fait des propositions à Emmanuel Macron pour relancer l'activité - Batiweb

La Capeb fait des propositions à Emmanuel Macron pour relancer l'activité

Dans un contexte marqué par les difficultés de trésorerie des artisans du Bâtiment, par ailleurs confrontés à une concurrence déloyale ou illégale, et ce alors que les commandes de marchés publics leurs sont toujours aussi difficilement accessibles, le Président de la Capeb s’est entretenu avec Emmanuel Macron pour lui proposer 6 recommandations concrètes en faveur de la relance de l’activité des TPE du Bâtiment.