Immobilier : des taux de crédit toujours plus bas ! Vie des sociétés | 06.05.19

Partager sur :
Dans sa dernière édition de « La Météo des taux », Cafpi indique que les taux de crédit ont encore baissé en avril et que « le record de 1% » sur 20 ans pourrait être atteint dans les prochaines semaines. Une tendance qui ne bénéficie pas uniquement aux futures acquéreurs mais également aux propriétaires souhaitant effectuer des travaux ou plus simplement renégocier leur crédit en cours.

La remontée des taux de crédit immobilier n’est pas pour demain ! Cafpi indique en effet que les taux « continuent leur baisse en ce mois de mai ». « Dans ce cadre, la concurrence entre les banques fait rage. Elles sont prêtes à rogner sur leurs marges pour attirer de nouveaux emprunteurs », précise Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi.
 

 

En avril, le courtier en prêts immobiliers, a négocié des taux moyens de 0,69% sur 10 ans, 0,97% sur 15 ans, 1,15% sur 20 ans et 1,34% sur 25 ans. Alors bien sûr, seuls les meilleurs dossiers peuvent prétendre à ces offres, mais Cafpi note que « les taux les plus bas et les plus hauts taux » négociés sur 25 ans « tendent à se rapprocher, preuve d’une réelle volonté des banques d’attirer une clientèle moins aisée, qui pourra emprunter grâce à des durées plus longues ».
 

 

Un marché dynamique

 


Le marché immobilier se veut ainsi dynamique, porté par les primo-accédants, qui représentent 63% des clients de Cafpi, mais également par « un faible coût de l’argent pour les banques et l’habituelle dynamique du printemps, période pendant laquelle les acquéreurs préparent leur projet immobilier pour pouvoir déménager pendant l’été et être installés à la rentrée scolaire », explique M. Taboret. Il poursuit : « Si sur 20 ans, le record de 1% n’est pas encore atteint, il pourrait être dépassé dans les prochaines semaines ».

 


Les taux bas viennent en partie compenser la hausse des prix de l’immobilier dans les principales villes françaises et permettent un maintien du pouvoir d’achat des ménages (+ 0,1 m2 en moyenne). A titre d’exemple, Cafpi cite Lyon « où le prix au m2 a augmenté de 42 € en un mois, les emprunteurs peuvent acquérir 0,33 m2 supplémentaires entre mars et avril, pour un montant emprunté pour 1 000 € par mois de remboursement sur 20 ans ».

 


Renégocier son crédit

 


Si les taux bas incitent à l’achat, Cafpi rappelle qu’ils peuvent également permettre d’envisager des travaux ou plus simplement de renégocier son crédit en cours. « Les ménages qui n’ont pas renégocié leur taux lors des records de fin 2016, peuvent aujourd’hui avoir besoin de trésorerie pour réaliser des travaux d’amélioration de leur habitat (…). Une renégociation de leur taux peut permettre d’économiser tout ou partie des coûts des travaux », précise M. Taboret.
 

 

Cafpi évoque enfin les conditions d’avril 2014 : « un crédit sur 20 ans s’effectuait en moyenne à 2,97%. 5 ans plus tard, le taux sur 15 ans est à moins de 1% ».

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock 

 

 

 

 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le prix au m2, premier critère d'achat d'un bien immobilier (enquête)

Le prix au m2, premier critère d'achat d'un bien immobilier (enquête)

S'intéressant aux critères retenus dans le cadre de l'achat d'un bien immobilier, Vivastreet, site d'annonces en France, a mené il y a quelques mois une enquête afin de mieux cerner les attentes des acquéreurs. La réponse des internautes sondés est sans appel : 37% d'entre eux privilégient le prix au m2. Une donnée qui n'a rien d'étonnant au vu des prix pratiqués dans certaines villes. Le détail des résultats.
Marché de la primo-accession : une embellie sur fond d'inquiétude

Marché de la primo-accession : une embellie sur fond d'inquiétude

Avec une progression des ventes de 14 % sur le trimestre précédent, l’embellie annoncée sur le marché de l’accession en maisons se confirme, selon le président de l'Union des Maisons Françaises Patrick Vandromme. L'occasion pour l'UMF de militer en faveur du maintien de l'APL accession « afin de ne pas stopper cette dynamique positive ».
Les primo-accédants toujours plus nombreux à se tourner vers l’ancien

Les primo-accédants toujours plus nombreux à se tourner vers l’ancien

Spécialiste du courtage en prêt immobilier, Cafpi est revenu ce 12 mars sur le profil des emprunteurs en ce début d’année. D’après la société, « les primo-accédants continuent de porter le marché », représentant 62% de la clientèle. En février, 80,14% d’entre eux choisissaient d’investir dans l’ancien, soit près de 4 points de plus que le mois précédent. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter