Innovation chez Daikin : l’industriel lance une PAC moyenne température fonctionnement au R-32 ! Vie des sociétés | 25.03.19

Partager sur :
Dakin lance, ce mois d’avril, la nouvelle gamme de pompes à chaleur Altherma 3e génération au R-32 à 60°, une solution qui s’inscrit pleinement dans le cadre d’une rénovation et notamment dans le remplacement de chaudières gaz ou fioul. Moins énergivore, la technologie répond aux exigences de la norme EN378 qui vise à protéger les consommateurs et les installateurs. Retour sur cette innovation !

En 2018, Daikin France a fêté ses 25 ans, l’occasion pour l’industriel de revenir sur ses grandes innovations et de présenter une nouvelle gamme de chaudières pour la maison individuelle et l’appartement, la pompe à chaleur Air/Eau Altherma de 3e génération.

Il s’agit là de la première PAC à fonctionner au R-32, un fluide frigorigène à l’empreinte carbone réduite (divisée par 2,5 par rapport au R 410-A). Le réfrigérant permet non seulement une diminution significative de 75% des émissions de CO2eq mais génère également des performances énergétiques supérieures grâce à une baisse de charge nécessaire de fluide de l’ordre de 30%.

Entreprise innovante, c’est lors du salon BePositive organisé en février dernier, que Daikin a officialisé le lancement d’une toute nouvelle technologie, la PAC Air/Eau Hydro-Split moyenne température 60°C au R-32, une solution qui répond « parfaitement aux besoins de la rénovation, en remplacement ou en relève de chaudières gaz ou fioul ».

Daikin estime en effet que la nouvelle PAC présente des avantages inédits sur le marché du chauffage, tant pour l’utilisateur final que pour le professionnel installateur. « Elle s’inscrit indéniablement dans le type de solutions valorisées par le Gouvernement pour ses engagements en matière de transition énergétique ».

Sécuriser l’installateur

Classés selon leurs propriétés physico-chimiques, les fluides frigorigènes présentent des risques pour la santé humaine et pour l’environnement. Ils peuvent également présenter des risques d’incendie et d’explosion en raison de leur caractère inflammable. Les équipements dotés de réfrigérants se doivent ainsi d’être conformes et contrôlées par des opérateurs agréés.

En vigueur depuis 2015, le règlement européen dit « F-Gaz » vise à limiter l’utilisation de réfrigérants à fort potentiel de réchauffement planétaire (PRP). D’ici 2030, il s’agira d’éliminer progressivement du marché les fluides ayant un impact significatif sur l’environnement. Le R-32 se présente comme un fluide alternatif, notamment en remplacement du R-410 A.

Classé A2L, le R-32 privilégie la sécurité du consommateur final, sécurise le parcours de l’installateur et du personnel de maintenance et répond à la norme EN 378 qui classe les fluides en trois groupes :

- Groupe 1 : non inflammable ;
- Groupe 2 : Faible inflammabilité (dont le R-32 fait partie) ;
- Groupe 3 : forte inflammabilité.

Par principe de précaution, Daikin a également opté pour une technologie Hydro-Split, c’est-à-dire une liaison hydraulique entre le groupe extérieur et le kit hydraulique placé à l’intérieur. « Le R&D de Daikin a décidé de confiner le réfrigérant R-32 de cette nouvelle PAC Air/Eau (…) dans l’unité extérieure, et non plus à l’intérieur du logement », explique ainsi la société.

Une installation facilitée

Outre la sécurisation de l’installateur et des mainteneurs, la nouvelle PAC voit son installation facilitée : pré-montés en usine, tous les composants hydrauliques sont accessibles sur le dessus de l’unité (excepté l’échangeur) et aisément démontables car clipsés entre eux.

Le professionnel a accès à l’assistant de configuration via l’outil Heating Solution Navigator. La mise en service du groupe se fait en 9 étapes seulement par l’intermédiaire du contrôleur MMI tandis que les paramètres peuvent être téléchargées via une carte SD ou un port USB.

Pour faciliter l’acheminement et la manutention du groupe, Daikin a placé, sur l’unité intérieure, des poignées de transport de part et d’autre. Cette même unité dispose d’un panneau de contrôle amovible à hauteur d’homme dans le partir noire de l’unité, permettant de simplifier les opérations de maintenance.

Différentes fonctionnalités pour différents types d’application

La PAC Daikin Altherma 3e génération à 60°C permet le chauffage du logement au moyen du raccordement du groupe extérieur sur plancher chauffant et/ou radiateurs à eau et peut également fournir de l’eau chaude sanitaire toute l’année.

Disponible en trois tailles, de 11, 14 et 16 kW, cette nouvelle série fournit de l’eau chaude à 60°C par – 10°C extérieur en 100% PAC, explique Daikin. « La PAC a un fonctionnement garanti jusqu’à – 28°C et fonctionne sur liaison hydraulique, contrairement à la gamme initiale de petites puissances raccordées sur liaison frigorifique ». Une version murale de l’unité intérieure est disponible et ne fournit que le chauffage de l’habitat. Il est possible de la combiner avec un ballon d’eau chaude sanitaire déporté : « ses dimensions particulièrement réduites lui confèrent une capacité d’installation facile et rapide, ainsi qu’une certaine discrétion (H x D x W : 800 x 300 X 450 mm ».

Daikin Altherma : Version au sol et murale 

La PAC au sol intègre directement le ballon qui peut fournir de l’eau chaude sanitaire 100% PAC pour une température de stockage de 56°C. Deux volumes d’eau sont disponibles : 180 ou 230 L. Un témoin lumineux, aussi appelé « œil du système », indique l’état de fonctionnement du groupe. « Son empreinte au sol est très faible, n’occupant que 600 sur 600 mm », souligne Daikin.

Les modèles intégrant un ballon ECS intégré se comptent au nombre de deux : le modèle mono-zone uniquement connectable à un seul type d’émetteur, et le modèle intégrant un kit bi-zone « pour une gestion optimale des deux températures d’eau nécessaires au bon fonctionnement du plancher chauffant et des émetteurs de chauffage ».

Lorsqu’il est déporté et associé à l’unité murale, le ballon ECS est proposé en version solaire et non solaire :
- Ballons inox disponible en trois tailles (150 L, 200 L, 300 L). « L’amélioration de ses composants permet une diminution des pertes thermiques de l’ordre de 30% avec une augmentation de sa surface d’échange de 1,8m2 ».
- En polypropylène avec option solaire : deux versions sont proposées (300 L et 500 L), qu’il est possible de raccorder à deux types de panneaux solaires, pressurisés et auto-vidangeables.

Label énergétique jusqu’à A+++

La nouvelle PAC Daikin présente une étiquette énergétique de A+++ pour une température de chauffage de 35° pour les 14 et 16 kW et une étiquette A++ pour une température de 35° en taille 11 kW et 55° sur des radiateurs intérieurs. Le coefficient de performance (COP) est de 5,15 à + 7°C/+35°C et de 3,06 à -7°C/+55°C pour la taille 11 (11,1 kW à -7°C).

Une performance que Daikin explique de part « l’optimisation de tous les composants du système (échangeurs) et à l’intégration d’un compresseur Inverter au R-32 de dernière génération à injection de gaz chaud qui assure le maintien de puissance par basses températures extérieures ». Les performances du ballon ECS ont également été améliorées, précise le fabricant, obtenant un label A sur les modèles de 180 L et 230 L. La PAC est certifiée « HP Keymark » et éligible au CITE en vigueur !

La pompe à chaleur Air/EAU Daikin Altherma Moyenne Température 60°C inclut un filtre magnétique, une soupape différentielle et une protection antigel. En option, il est possible de rajouter une soupape antigel dans le cas où l’installation n’utilise pas de glycol, un équipement qui empêche la formation de glace grâce au drainage de l’eau présente dans les liaisons hydrauliques. L’option « rafraîchissement » est également proposée via un kit de conversion réversible. « Elle nécessite d’adapter les émetteurs pour permettre de rafraîchir l’intérieur de la maison ».

Enfin, l’installateur/mainteneur peut accéder aux différents diagnostics de fonctionnement du système via les services clouds mis à disposition par Daikin.

Rose Colombel
Photo une : ©Daikin

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le génie climatique au cœur des BePositive Awards 2019

Le génie climatique au cœur des BePositive Awards 2019

Le génie climatique faisant partie intégrante du salon BePositive depuis ses débuts, il était tout naturel de retrouver, cette année encore, une catégorie consacrée à ce secteur d’activité dans le cadre du concours qui accompagne l’événement. Cette année, le jury d’experts avait nominé 4 solutions, que les visiteurs ont pu découvrir du 13 au 15 février dernier à Lyon. Finalement, le Trophée est allé à la société Kompositube, qui s’est distinguée avec la membrane thermodurcissable Furanflex.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter