L'AQC propose un protocole pour calculer le confort d'un bâtiment performant Vie des sociétés | 09.03.20

Partager sur :
Comment évaluer le confort et l'ambiance d'un bâtiment performant ? Pour répondre à cette question, l'Agence Qualité Construction (AQC) a conçu, en collaboration avec le CD2E, Envirobat Occitanie, le Réseau breton Bâtiment Durable, et Ville & Aménagement durable, un protocole d'appréciation du confort et des ambiances dans les bâtiments performants, désormais à disposition de tous les professionnels. Détails.

Dans le cadre du dispositif REX Bâtiments performants, l'AQC et ses partenaires CD2E, Envirobat Occitanie, le Réseau breton Bâtiment Durable, et Ville & Aménagement durable, ont rédigé un protocole visant à estimer le confort d'un bâtiment performant grâce à des indicateurs précis. Ce protocole se focalise notamment sur le confort hygrothermique (température, humidité, vitesse d'air), acoustique, et visuel (luminosité), mais aussi sur la qualité de l'air intérieur (QAI) et le renouvellement de l'air. 

 

Ce protocole, financé grâce au soutien du programme PACTE et de l'Ademe, est désormais à la disposition de tous les professionnels. Il sert notamment à estimer la qualité des ambiances et du confort pendant le chantier, ou à la réception d'un bâtiment, à évaluer l'impact d'une rénovation avec une étude avant et après les travaux, ou à analyser des paramètres pour établir des interventions prioritaires.

 

A la fin du protocole, les annexes détaillent les outils et bonnes pratiques. Elles comprennent :

 

  • Les modes opératoires pour réaliser des mesures (température, vitesse d'air, radon, humidité) ;
  • Des modèles de questionnaires usagers en fonction du bâtiment (logement, tertiaire ou scolaire) ;
  • Un relevé de mesures pour répertorier les points de contrôles ;
  • Une liste de points de vérifications spécifiques au renouvellement de l'air intérieur ; 
  • Un rapport de visite pour faciliter le tri, l'interprétation des résultats et l'analyse des données.

 

Le protocole complet est à retrouver ici.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

« Désordres dans le bâtiment », thème de la 14e édition du concours photo AQC - Batiweb

« Désordres dans le bâtiment », thème de la 14e édition du concours photo AQC

L’Agence qualité construction (AQC) lance la 14e édition de son concours photo, qui devra illustrer les « désordres dans le bâtiment ». Un thème tristement d’actualité après la catastrophe de Marseille, mais utile dans un contexte de prise de conscience des dégradations du bâti et de la nécessité d’entretien. La date de clôture est fixée au 31 mars 2019, alors à vos appareils photos !
La rénovation énergétique au cœur des « Défis Bâtiment Santé » 2019  - Batiweb

La rénovation énergétique au cœur des « Défis Bâtiment Santé » 2019

Depuis 2011, les Défis Bâtiment Santé s’attachent à faire progresser le sujet de la santé dans le bâtiment. Cette année, l’événement soulignera les bénéfices d’une approche globale de la rénovation énergétique. Santé, bien-être, environnement, énergie sont autant de thèmes qui seront abordés. Deux temps forts marqueront l’édition 2019 : les Trophées Bâtiment Santé et le Colloque qui sera organisé le 4 juillet prochain au CAP SMA à Paris.
Rénovation énergétique des copropriétés : quel est l’impact de la crise ? - Batiweb

Rénovation énergétique des copropriétés : quel est l’impact de la crise ?

Depuis le 16 mars, la crise du Covid-19 et les mesures de confinement ont créé un coup d’arrêt pour la rénovation énergétique des copropriétés. C’est le constat dressé par l’Agence parisienne du Climat, qui a interrogé plusieurs bureaux d’études et organismes, qui témoignent de l’arrêt des chantiers, de la baisse des consultations et demandes d’aide. Les Français reprendront-ils tout de même leurs projets ?
Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts - Batiweb

Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts

Alors que les entreprises artisanales du BTP ont en majorité repris un minimum d’activité, la reprise des chantiers a dévoilé un phénomène inquiétant : l’importance des surcoûts liés aux mesures sanitaires, difficiles à absorber pour certaines entreprises. D’après une première estimation, la Capeb évalue ces surcoûts entre 10 et 20 % du coût journalier. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter