Fermer

L'école centrale de Nantes s'intéresse de près aux Smart Grids

Une chaire internationale de recherche et d'enseignement dédiée aux réseaux électriques intelligents, aussi appelés Smart Grids vient d'être lancée conjointement par l'école centrale de Nantes en partenariat avec RTE. Cette chaire doit apporter des réponses au pilotage des réseaux interconnectés, dans le contexte de la transition énergétique.
Publié le 19 janvier 2015

Partager : 

L'école centrale de Nantes s'intéresse de près aux Smart Grids - Batiweb

« Aujourd'hui, les réseaux électriques doivent répondre à de nouveaux défis, liés au contexte de la transition énergétique, avec notamment une évolution des modes de consommation et de production et une intégration massive d'énergies renouvelables au caractère intermittent et décentralisé », expliquent l'Ecole centrale et RTE (Réseau de transport d'électricité) dans un communiqué commun, présentant le lancement d'une nouvelle chaire internationale d'enseignement dédiée aux réseaux électriques intelligents.

Dotée d'un budget de 4 millions d'euros, cette chaire dont les travaux seront dirigés par le professeur Bogdan Marinescu a pour objectif d' « apporter d'ici cinq ans des réponses au pilotage des réseaux interconnectés, dans le contexte de la transition énergétique », en développant de « nouveaux outils de simulation, d'analyse et de commande pour les futurs systèmes de surveillance et de contrôle du réseau de transport d'électricité », mettent-ils en avant.

Partenariat avec d'autres laboratoires

« Dans cet environnement technologique plus complexe au niveau national et européen, (...) l'intégration de nouveaux composants techniques dans le réseau et la prise en compte des évolutions du mix de production électrique nécessitent de réaliser, à grande échelle, des simulations du comportement dynamique du système électrique européen », ajoutent-ils.

La chaire « accueillera une dizaine d'étudiants en master, des doctorants et post-doctorants », a précisé son titulaire. Elle s'appuiera également sur plusieurs laboratoires : l'IRCCyN (Institut de recherche en communications et cybernétique de Nantes) et le GeM (Institut de recherche en Génie Civil et Mécanique) ainsi que deux laboratoires de recherche sous tutelle de Centrale Nantes, labellisés par le CNRS.

C.T (avec AFP)

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.