L’immobilier, premier choix d’investissement des Français (étude) Vie des sociétés | 30.05.17

Partager sur :
Si la crise financière semble peu à peu se dissiper en France, la population reste réticente à investir, d’après une étude publiée ce 30 mai par Legg Mason, société de gestion d’actifs. La prudence reste donc de mise, mais les investisseurs français ont tendance à davantage se tourner vers l’immobilier pour placer leur argent, et tout particulièrement dans leur propre pays. Le détail des résultats de l’étude.
Legg Mason, entreprise américaine de gestion d’actifs, a publié ce mardi 30 la cinquième édition de son étude portant sur les investissements, la « Global investment survey ». L’occasion de découvrir que, sur cette thématique, les Français restent particulièrement prudents !

En effet, l’enquête révèle que seul un sondé français sur quatre est prêt à investir, alors que la moyenne globale se situe à 45%. En parallèle, les investisseurs français sont 56% à détenir de l’épargne sans la placer contre 39% à l’échelle mondiale, et 43% pour l’Europe.

Des disparités importantes qui peuvent néanmoins s’expliquer très facilement. La crise de 2007-2008, entre autres, continue d’influencer les habitudes de 52% de la population européenne. En France, ce taux monte même à 61%. Les Français sont par ailleurs les investisseurs les plus pessimistes à l’échelle mondiale (54%).

L’immobilier à la rescousse

Face à de tels constats, un secteur fait figure d’exception : l’immobilier. Investir dans la pierre étant considéré comme peu risqué, les Français n’hésitent pas à y consacrer 26% de leurs allocations d’actifs. Un chiffre qui tombe néanmoins à 15% pour l’Europe, et 13% pour le reste du monde.

« Près d’un quart (des Français) (23%) estime qu’investir dans l’immobilier est le meilleur choix d’investissement qu’ils ont fait au cours des dix dernières années, ce chiffre étant le plus élevé en Europe », décrypte Vincent Passa, directeur de Legg Mason France. « Cette tendance repose aussi sur le fait que l’immobilier est souvent perçu comme une valeur refuge dans des temps incertains. »

Bonne nouvelle pour les promoteurs immobiliers, les Français sont également 88,31% à privilégier des investissements au sein de leur propre pays. De quoi envisager une nouvelle croissance des ventes de logements en 2017 ?

F.C (avec AFP)

Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Fracture territoriale : encore trop d’inégalités entre les métropoles - Batiweb

Fracture territoriale : encore trop d’inégalités entre les métropoles

Le cabinet Arthur Loyd, spécialiste de l’immobilier d’entreprise, a communiqué ce 13 novembre à propos de l’édition 2018 de son Baromètre de l’attractivité et du dynamisme des métropoles françaises. S’inscrivant plus que jamais dans l’actualité, après le lancement du plan « Action cœur de ville » l’année dernière, le rapport revient notamment sur la nécessité d’adapter le parc immobilier afin d’accompagner les mutations des territoires. Les détails.
La FNAIM publie son étude annuelle sur le logement en France - Batiweb

La FNAIM publie son étude annuelle sur le logement en France

Le LABoratoire Economique du Logement (LABEL), cellule économique de la FNAIM, publiait son baromètre annuel sur le logement en France ce jeudi 22 avril, avec pour la première fois un focus sur les étiquettes énergétiques des logements, et une comparaison avec les autres pays européens. On apprend notamment que les prix immobiliers français ont augmenté de 17 % en 10 ans, soit une hausse plus modérée comparé à certains de nos voisins européens.
Les Français et l’immobilier : une étude identifie 5 types d’achats - Batiweb

Les Français et l’immobilier : une étude identifie 5 types d’achats

Les Notaires de France publient, avec Harris Interactive, les résultats d’une enquête sur les nouveaux comportements des Français face à l’immobilier. Cette dernière permet notamment de voir que les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir devenir propriétaires pour des raisons avant tout financières. L’étude identifie également 5 types d’achats immobiliers selon les aspirations des futurs propriétaires. Précisions.
Covid-19 : quel impact sur les projets immobiliers des Français ? - Batiweb

Covid-19 : quel impact sur les projets immobiliers des Français ?

Après avoir réalisé un premier sondage sur les projets immobiliers des Français en février 2020, la plateforme d’estimation immobilière Drimki a décidé de réitérer l’expérience en pleine épidémie pour comparer les réactions. Si les projets immobiliers restent pour le moment stables, les intentions d’achat baissent chez les jeunes de moins 34 ans et les personnes ayant des enfants. Détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter