La 4e édition de la Journée Expertise & Construction sous le signe de l’innovation Vie des sociétés | 09.07.18

Partager sur :
Le 5 juillet dernier, le Cerib (Centre d’Etudes et de Recherches de l’Industrie du Béton) a organisé, à Epernon (28), la 4e édition de la Journée Expertise & Construction. Cette année, l’événement avait pour thème : « L’agilité constructive : la clé de nos enjeux communs ». Cette journée a mobilisé 500 acteurs de la construction autour de 4 conférences, d’une table ronde, de visites guidées.
La thématique de cette nouvelle édition visait à fédérer l’ensemble des acteurs du BTP autour de leurs enjeux communs afin de rendre les territoires de demain plus efficients.

Au cœur des échanges, des sujets qui impactent le monde de la construction et de l’industrie du béton comme par exemple : la loi Elan, la mutation numérique, la réduction des impacts environnementaux et l’expérimentation E+C-.

Les visites guidées ont permis aux participants de découvrir les derniers équipements du Cerib et les nouveautés en matière d’instrumentation, de connexion numérique, d’énergie, d’économie circulaire et de recyclage. Pour compléter les visites et les conférences, 49 stands ont été animés par les experts du Cerib sur le village des partenaires.

4 conférences pour une thématique « l’actualité »

4 conférences ont été organisées autour de grands axes du programme d’études et de recherches du Cerib et des réponses apportées sur le terrain par les Smart Systèmes en Béton :

1. « La donnée numérique au service de l’acte de construire » : cette conférence a permis aux intervenants, Marie-Claire Coin de Vinci et Rémi Lannoy du Cerib, d’informer les professionnels du bâtiment de l’avantage que possèdent les objets numériques pour accélérer la mise en œuvre de l’ouvrage depuis leur conception jusqu’à leur exploitation.

2. « Reconstruire la ville sur la ville » : Rémi Trocmé de Chartres Métropole et François Jacquemot du Cerib, ont souligné l’importance d’utiliser des granulats de béton recyclé. Chartres Métropole a aussi annoncé que deux quartiers d’habitat social vont faire l’objet d’une « profonde restructuration » avec la démolition de 600 logements et la reconstitution d’environ 1100 logements sur site et hors site.

3. « La ville perméable : une ville résiliente capable de gérer durablement la ressource » : Elisabeth Sibeud, de la Direction de l’Eau de Lyon Métropole, et Sophie Jacob, du Cerib, ont rappelé ce qu’est une ville résiliente, c’est-à-dire une ville qui « a identifié ses points de vulnérabilité sociétale et qui sait anticiper les crises en utilisant les principes de développement durable ». En effet, grâce au béton préfabriqué, il est possible d’étendre à tous les bâtiments le projet de 2015, « Ville perméable ». Pour rappel ce projet permettait à une ville de collecter les eaux pluviales et de les réutiliser.

4. « Innovation constructive et sécurité incendie » : Hervé Téphany, ingénieur des Services techniques a rappelé les enjeux de la sécurité sur les chantiers. Il était accompagné de Christophe Tessier, l’intervenant du Cerib qui a donné les résultats du Centre d’essais au Feu .

La table ronde : nouveaux objectifs

La table ronde a commencé par faire une synthèse des sujets évoqués lors des conférences. Tout d’abord, Bernard Cathelain a annoncé les attentes de la Société du Grand Paris pour répondre aux 4 défis lancés par le gouvernement qui sont de « construire plus, mieux, à coût maîtrisés » en respectant les objectifs environnementaux.

Ensuite, Jamila Bentrar, chargée de mission Prospective territoriale Métropole Européenne de Lille, a exprimé sa volonté de conjuguer « optimisation de l’espace urbain, qualité de vie et revitalisation des territoires » pour réussir et répondre « efficacement » aux enjeux sociétaux et environnementaux.

De son côté, Philippe Druesne, directeur Méthode & Innovation d’AREP (membre du Comité technique et scientifique du Cerib), a rappelé les innovations attendues en matière de nouveaux usages et fonctionnalités afin de concevoir des bâtiments et des infrastructures réversibles et évolutifs en anticipant leur déconstruction.

Enfin, le président du Cerib Philippe Gruat, est revenu sur le lien qu’entretien le Cerib et la FIB (Fédération de l’Industrie du Béton). Les travaux réalisés ont permis l’émergence de « nouvelles approches en termes d’économie circulaire, réversibilité, flexibilité, résilience… ».

R.P
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Sécurité incendie : le bois a-t-il sa place dans les immeubles de grande hauteur ? - Batiweb

Sécurité incendie : le bois a-t-il sa place dans les immeubles de grande hauteur ?

Il y a quelques mois, le professeur José Torero publiait une tribune libre sur son sujet de prédilection, la sécurité incendie. Il en profitait alors pour partager son avis quant aux immeubles de grande hauteur en bois, dans lesquels le risque incendie n’est, selon lui, pas abordé de la bonne manière. Aujourd’hui, BATIWEB accorde son droit de réponse à Olivier Gaujard, expert en construction bois, et revient avec lui sur la viabilité de ce matériau face au risque incendie.
Le Centre d'essais au feu du Cerib se dote d'une nouvelle plateforme d'essai aéraulique - Batiweb

Le Centre d'essais au feu du Cerib se dote d'une nouvelle plateforme d'essai aéraulique

Un nouvelle plateforme d'essai aéraulique vient d'être installée au Centre d'essais au feu du Cerib. Grâce à cet équipement, il est désormais possible d'étudier la résistance au feu d'équipements aérauliques de très grandes dimension. La foncière Icade vient d'en faire l'essai pour les conduits de désenfumage porteurs en béton du nouveau siège social de Veolia. Explications.
Cellumat : du béton cellulaire à l’économie circulaire - Batiweb

Cellumat : du béton cellulaire à l’économie circulaire

Proposer des produits innovants et de qualité, c’est bien. Les intégrer dans une logique d’économie circulaire, c’est mieux ! C’est dans cet état d’esprit que Cellumat, spécialiste des matériaux de construction, a développé en quelques mois une nouvelle unité de production dédiée à la collecte des chutes de béton cellulaire, qui sont ensuite réincorporés sous forme de granulats légers. Un procédé astucieux grâce auquel l’entreprise ne stocke aucun déchet.
Un châssis coupe-feu plus grand signé SMFeu - Batiweb

Un châssis coupe-feu plus grand signé SMFeu

SMFeu, acteur incontournable du marché de la menuiserie résistante au feu, a annoncé le 6 juillet dernier le lancement d’un nouveau châssis aux dimensions élargies. Le fabricant propose également de livrer ce produit en prêt à poser, en l’intégrant au vitrage directement en usine. De quoi permettre un gain de temps et d’argent non-négligeable !

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter