La Capeb s’engage pour l’adaptation des logements à la perte d’autonomie Vie des sociétés | 27.01.16

Partager sur :
La Capeb souhaite étendre l’adaptation des logements à la perte d’autonomie car si les mesures mises en place par le gouvernement en matière d’accessibilité « vont dans le bon sens », le syndicat patronal juge qu’elles ne répondent pas entièrement aux besoins d’une population vieillissante. Patrick Liébus, son président, s’est réuni mercredi 27 janvier avec Laurence Rossignol, secrétaire d’Etat chargée de la famille, des personnes âgées et de l’autonomie, afin d’explorer de nouvelles pistes d’actions.
La Capeb l’a compris : l’accès au logement des personnes âgées est un véritable enjeu de société, surtout si l’on prend en compte le fait que le vieillissement de la population française devrait atteindre des sommets d’ici 2050.

Selon l’Insee, au 1er janvier 2050, la France métropolitaine compterait 70 millions d’habitants, soit 9,3 millions de plus qu’en 2005, et un habitant sur trois serait âgé de 60 ans ou plus, contre un sur cinq en 2005.

En d’autres termes, en 2050, 22,3 millions de personnes seraient âgées de 60 ans ou plus contre 12,6 millions en 2005, soit une hausse de 80 % en 45 ans.

L’heure est donc à l’anticipation pour préserver l’autonomie des seniors et mieux appréhender ce phénomène. Et l’un des axes de travail du gouvernement concerne le logement qui doit pouvoir s’adapter aux besoins de cette population vieillissante afin de favoriser leur maintien à domicile.

Dernièrement, des mesures en faveur de l’accessibilité ont été mises en place, des dispositions qui « vont dans le bon sens » commente la Capeb. Sont notamment citées la mise en place des Agendas programmés d’accessibilité (Ad’AP) et l’entrée en vigueur de mesures de simplifications de la réglementation « accessibilité ».

L'organisme souhaite aujourd’hui « aller plus loin et voir plus grand » c’est pourquoi, lors d’une rencontre avec Laurence Rossignol, Patrick Liébus, président de la Capeb, a présenté un plan ambitieux afin d’étendre l’adaptation des logements à la perte d’autonomie.

Il déclare : « La CAPEB est prête à apporter son concours pour donner encore plus d’envergure au plan national d’adaptation des logements, encore insuffisamment ambitieux pour répondre réellement aux besoins ».

Les recommandations de la Capeb

Pour la Capeb, la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement est insuffisante. Il faut dire que la loi du 28 décembre 2015 n’est pas assez ambitieuse puisqu’elle prévoit l’adaptation de 80 000 logements d’ici fin 2017 alors que 2 millions de logements doivent être adaptés au vieillissement de la population, selon l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

Le deuxième point défendu par la Capeb concerne les aides à la réalisation des travaux qui se doivent d’évoluer. La Capeb propose ainsi de « réactualiser la liste des équipements et opérations éligibles au crédit d’impôt (domotique par exemple), d’appliquer aux travaux d’accessibilité et de maintien à domicile des personnes âgées, la TVA à taux réduit, et d’accroître les moyens d’actions de l’Anah pour augmenter l’objectif d’adapter 15 000 logements d’ici 2017 ».

Afin d’accompagner au mieux les particuliers, la Capeb suggère de mettre en place une instance unique d’accompagnement à l’image de ce qui avait été fait dans le cadre du déploiement du Plan de rénovation énergétique de l’habitat. Par ailleurs, elle estime indispensable de réduire les délais de réponse lorsqu’un artisan fait appel à une Maison Départementale des Personnes Handicapées.

Le syndicat patronal invite « les collectivités à s’engager concrètement dans les opérations d’envergure d’adaptation des logements », notamment à travers « la mise en place de programmes locaux de rénovation de l’habitat ».

En outre, la Capeb insiste sur l’importance de « développer des synergies entre travaux de rénovation énergétique et travaux d’adaptation pour entretenir une dynamique d’entraînement mutuel ».

Enfin, elle prône l’amélioration de la visibilité des labels existants à savoir Handibat© et Silverbat.

R.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Un « nouvel élan » pour l’adaptation des logements au vieillissement

Un « nouvel élan » pour l’adaptation des logements au vieillissement

Les ministres de la santé et du logement ont signé ce mardi une convention multipartite visant à amplifier l’adaptation des logements privés et sociaux à l’avancée en âge de la société. La convention s’articule autour de quatre objectifs parmi lesquels celui d’adapter 100 000 logements d’ici fin 2017. Bailleurs sociaux et entreprises du bâtiment ont d’ores et déjà apporté leur soutien à cette initiative.
La Capeb interpelle Pascale Boistard au sujet de l’adaptation des logements

La Capeb interpelle Pascale Boistard au sujet de l’adaptation des logements

Lors d’une rencontre organisée jeudi 21 avril, Patrick Liébus, président de la Capeb, a interpelé Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie, sur l’importance d’intensifier les actions en faveur de l’adaptation des logements pour l’accès des personnes âgées et/ou handicapées. La Capeb a ainsi formulé quatre actions portant notamment sur le financement des travaux d’accessibilité.
L’amélioration énergétique et l’accessibilité au cœur d’un nouveau partenariat

L’amélioration énergétique et l’accessibilité au cœur d’un nouveau partenariat

« Soutenir la montée en compétence des entreprises artisanales » du bâtiment : tel est l’objectif de la Capeb, Point.P, Cedeo et Brossette, qui ont profité du salon Artibat 2016 pour signer un nouveau partenariat. Une collaboration qui replace deux thèmes prioritaires au cœur d’une offre commune : d’un côté, l’amélioration énergétique, traitée par la qualification Eco Artisan RGE, et de l’autre, l’accessibilité.
Action Logement mobilise 9 mds€ en faveur des salariés les plus modestes

Action Logement mobilise 9 mds€ en faveur des salariés les plus modestes

Pour faciliter l’accès au logement des salariés les plus modestes et les accompagner dans leurs travaux de rénovation, le groupe Action Logement annonce la mobilisation d’une enveloppe de 9 milliards d’euros. Les propositions, réalisées en concertation avec le gouvernement, viennent compléter les mesures mises en place dans la loi Elan. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter