La Capeb soucieuse du bien-être des chefs d’entreprise du bâtiment Vie des sociétés | 20.12.17

Partager sur :
Alors que les questions relatives à la Santé et la sécurité au travail (SST) tiennent une importance grandissante, la Capeb a annoncé ce 19 janvier le renforcement de son partenariat avec Garance et IRIS-ST. Le but : mettre en place un dispositif « afin de renforcer la prévention du risque de stress au travail des chefs d’entreprise et conjoints du bâtiment ». Les détails.
Il y a quelques jours, la Capeb se rapprochait d’IRIS-ST (Institut de recherche et d’innovation en santé et en sécurité au travail) et d’Uzin Utz France afin de développer un partenariat visant à renforcer la montée en compétences des artisans du bâtiment.

Aujourd’hui, c’est une nouvelle initiative qui vient d’être lancée par l’organisme à travers une collaboration avec IRIS-ST et la mutuelle Garance afin de mettre en place un dispositif d’information et de conseil dédié aux chefs d’entreprise du bâtiment et aux adhérents des Capeb départementales.

S’appuyant sur l’expertise de l’Observatoire AMAROK, les trois partenaires proposent en effet de sensibiliser l’ensemble des acteurs concernés aux risques professionnels, et notamment liés au stress, auxquels sont soumis les dirigeants de l’artisanat du bâtiment et leurs conjoints.

« Ce partenariat est important car il complète utilement les analyses que nous menons sur la santé et la sécurité des chefs d’entreprises », se félicite Patrick Liébus, président de la Capeb et IRIS-ST.

« Notre dernier baromètre, ARTI Santé BTP, faisait apparaître l’absence de suivi médical régulier des chefs d’entreprises, déjà fragilisés par un constat de stress accru. Aussi, permettre de détecter les sujets sensibles, apprendre à repérer et à gérer les situations critiques constituent pour nos Capeb départementales un atout en matière de prévention et d’accompagnement », ajoute-t-il.

Des séminaires pour renforcer la prévention des risques

Dans le cadre de ce dispositif, une série de quatre séminaires sera organisée lors d’une phase de test à Paris et en région. Ces événements seront l’occasion de présenter une méthodologie et des outils permettant à chacun d’identifier des situations de stress ou d’épuisement chez le chef d’entreprise et son conjoint.

« Au travers de ce cycle de séminaires, Garance souhaite concourir à une meilleure connaissance de ces situations et permettre à ceux qui les subissent de mieux les affronter », indique Marie-Jeanne Amata, directeur général de la mutuelle. « Garance a à cœur de développer le bien-être au travail des chefs d’entreprises et des conjoints, principaux acteurs de cette économie », assure-t-elle.

Les partenaires du projet précisent par ailleurs qu’un séminaire a déjà été organisé le 7 décembre dernier, avant trois autres sessions dès le premier trimestre 2018. Ces dernières seront animées par le professeur Olivier Torres, enseignant à Montpellier Business School et président de l’Observatoire AMAROK, lui-même expert des risques professionnels qui touchent les chefs d’entreprise.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L'IRIS-ST lance un nouveau kit pour sensibiliser les TPE du BTP à la santé et sécurité

L'IRIS-ST lance un nouveau kit pour sensibiliser les TPE du BTP à la santé et sécurité

De tous les secteurs d'activité, la construction est certainement l'un de ceux où les risques sont les plus élevés pour les salariés. Afin de former et sensibiliser les entreprises artisanales du bâtiment, l'IRIS-ST a créé un nouveau kit de prévention composés de neuf mémos rappelant les bonnes pratiques à adopter en matière de Santé et sécurité au travail (SST). Une initiative saluée par Patrick Liébus, président de la Capeb.
La prévention, n°1 des formations dans le secteur du bâtiment

La prévention, n°1 des formations dans le secteur du bâtiment

Une nouvelle étude menée par la Capeb, la CNATP, l’Iris-St et l’OPPBTP démontre que la prévention reste le domaine privilégié de la formation des entreprises artisanales du BTP. Cette dynamique se doit notamment à la thématique électricité qui a enregistré en 2017, une « forte progression » (+ 39%). A noter, que la formation continue est en baisse (-2%) et que les disparités hommes-femmes sont encore très importantes.
Les conditions de travail en hauteur préoccupent toujours la Capeb

Les conditions de travail en hauteur préoccupent toujours la Capeb

La mobilisation de la Capeb en faveur de la prévention se poursuit ! L’organisme a annoncé le 25 juillet avoir renouvelé son partenariat avec Layher, spécialiste des échafaudages, et l’IRIS-ST (Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail). De nouvelles actions de prévention des risques devraient ainsi être prochainement mises en place, de même qu’une assistance téléphonique pour accompagner au mieux les dirigeants des entreprises artisanales du BTP.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter