La FFB défend plus que jamais l’indépendance financière des organisations d’employeurs Vie des sociétés | 12.11.18

Partager sur :
En octobre 2016, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) formulait 9 propositions pour un patronat indépendant et performant. Le syndicat y défendait notamment l’idée de mettre fin aux financements publics. Ce lundi 12 novembre, le syndicat a renouvelé l’appel. Dans un communiqué, il souligne « l’impérieuse nécessité » d’assurer l’intégralité du financement des organisations d’employeurs par les cotisations.
Dans un communiqué daté du 12 novembre, la FFB revient sur la nécessité de revoir les règles de financement des organisations représentatives d’employeurs.

Déjà en 2016, le syndicat avait formulé des propositions pour un patronat indépendant. Pour ce faire, il préconisait d’assurer l’intégralité du financement des organisations patronales par les cotisations ; de mettre un terme à l’ensemble des participations financières d’organismes paritaires ; et de demander aux fonctionnaires souhaitant travailler dans les organisations patronales de démissionner de la fonction publique.

La FFB considère en effet que les organisations patronales doivent « conserver la maîtrise de leur financement, et pour cela vivre de leurs seules cotisations, sinon elles perdent leur indépendance ». Le financement public des dites organisations est une « dérive » qui « fausse le jeu du paritarisme et crée une endogamie malsaine entre les syndicats patronaux et les pouvoirs publics », écrivait la fédération le 25 mai dernier.

« Le monde patronal doit montrer l’exemple »

La FFB prône ainsi le « nécessaire sevrage des financements publics » : « Comment bien défendre ses adhérents quand on ne dépend pas d’eux pour financer son fonctionnement ? » « Comment négocier en toute indépendance avec les pouvoirs publics quand ceux-ci disposent d’un droit de vie ou de mort financière sur l’organisation ? », s’interroge-t-elle.

« Seules l’adhésion volontaire et la cotisation à l’organisation lui donnent sa pleine légitimité ainsi qu’aux mandataires qui la représentent » et garantissent « l’indépendance et donc la transparence des actions quotidiennement menées ».

Estimant que le monde patronal se doit « de montrer l’exemple », la FFB rappelle que de nombreuses actions sont déjà engagées pour traduire en pratique cette nécessaire indépendance financière.

Pour Jacques Chanut, Président de la FFB : « L’indépendance et la transparence financière des organisations d’employeurs est un combat essentiel que la FFB mène depuis plusieurs années. Il faut revenir aux fondamentaux, la situation n’a que trop dérivé. Soyons clairs, la dépendance financière altère toute crédibilité, il est plus que temps de crever l’abcès du financement public ! ».

R.C

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Un nouvel organisme pour les professionnels de la construction bois

Un nouvel organisme pour les professionnels de la construction bois

La Fédération de l'Industrie Bois Construction et le Syndicat Français de la Construction Bois fusionnent pour créer une nouvelle organisation professionnelle, l'UICB. Elle aura pour objectif de représenter l'ensemble du secteur et de mettre en commun les expériences, problématiques et attentes de la profession. Zoom sur cette nouvelle organisation professionnelle, dirigée par Christian Louis-Victor.
La FFB Grand Est annonce ses objectifs à horizon 2019

La FFB Grand Est annonce ses objectifs à horizon 2019

Née en décembre dernier de la fusion de trois anciennes Fédérations régionales, la Fédération française du bâtiment Grand Est est aujourd’hui composée de dix fédérations départementales qui défendent les intérêts de plus de 4 500 adhérents. Particulièrement active, l’organisation a récemment annoncé les missions qu’elle souhaitait mener à bien dans les prochaines années.
Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Les bailleurs sociaux et le gouvernement ont trouvé un accord hier, mercredi 25 avril, concernant les économies à réaliser pour le monde HLM. Le gouvernement a accepté de réduire les économies de 1,5 milliards d’euros à 950 millions pendant trois ans. Des économies en partie prises en charge par Action Logement – à hauteur de 300 millions d’euros par an – et par la Caisse des dépôts – à hauteur de 50 millions d’euros par an.
La reprise dans le bâtiment s’accélère malgré un climat institutionnel menaçant

La reprise dans le bâtiment s’accélère malgré un climat institutionnel menaçant

2017 aura décidément été une année dynamique pour le secteur du BTP ! La Fédération française du bâtiment (FFB) revenait ce 19 décembre sur la reprise observée tout au long de ces douze derniers mois, saluant l’accélération de l’activité. Néanmoins, l’organisme redoute désormais les effets néfastes que pourraient avoir les récentes mesures gouvernementales envisagées ou adoptées sur le marché en 2018.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter