La prévention, premier domaine de formation dans l’artisanat du BTP Vie des sociétés | 27.06.18

Partager sur :
Publiée ce jour, la 5e édition de l’Observatoire national des formations à la prévention révèle qu’en 2016, une formation sur deux est liée à la prévention (49%). Si les chiffres sont encourageants, les auteurs de l’étude, notent un « écart significatif » entre la principale cause des accidents du travail et les thématiques suivies. Des leviers ont ainsi été identifiés pour améliorer le suivi et l’impact des formations auprès des artisans du BTP.
La Capeb, la Cnatp, l’Iris-St et l’OPPBTP dévoilent ce jour les résultats de la cinquième édition de l’Observatoire des formations à la prévention suivies dans l’artisanat du bâtiment.

Avec 67 255 actifs formés en 2016, les formations à la prévention montent sur la plus haute marche du podium (49%) suivies par les formations techniques (38%) et les formations à la gestion (13%).

La formation continue enregistre un léger recul. Les auteurs de l’étude expliquent cette tendance par « une baisse de fréquentation des formations techniques, avec notamment une diminution des formations qui permettent d’obtenir une qualification RGE ».

Françoise Despret, Présidente de la Cnatp, se félicite des résultats de l’étude. Elle déclare : « C’est un enjeu fort pour nos organisations professionnelles que de poursuivre l’effort de sensibilisation de nos collègues concernant leur sécurité et d’accompagnement pour mieux se former à la prévention ».

La prévention selon les métiers du BTP

Dans le détail, les formations liées au secourisme connaissent un fort dynamisme et progressent de 39% pour atteindre 11 794 formations en 2016. Les formations au travail en hauteur (+ 19%), à la conduite d’engins (+ 13%), à l’électricité (+ 12%) et à l’amiante (+ 11%) ont également progressé par rapport à 2015. Les formations relatives aux contraintes physiques, à la gestion de sécurité ou encore aux explosions et incendies quant à elles se stabilisent.

Les métiers du plâtre et de l’isolation (+ 32%), des travaux publics (26%) et de l’électricité (+ 21%) enregistrent la plus forte augmentation en matière de formation à la prévention. « Les charpentiers-menuisiers-agenceurs, couvreurs-plombiers-chauffagistes, électriciens et les métiers de travaux publics figurent parmi les métiers les plus représentés dans les formations à la prévention au regard de leur effectif de référence », précise l’Observatoire.

Des disparités entre chefs d’entreprise et salariés

Si les formations à la prévention sont en hausse, l’étude met en lumière « une disparité toujours trop importante » entre salariés et chefs d’entreprises, 16% d’entre eux seulement ayant suivi une formation à la prévention en 2016. Les chefs d’entreprise artisanale privilégie en effet des formations techniques (78%) contre 28% pour les salariés. « Ceci s’explique, selon toutes vraisemblances, par l’obligation générale de formation à la sécurité des salariés par les chefs d’entreprises ».

L’étude identifie ainsi « un manque crucial de suivi de formations à la prévention par les chefs d’entreprise(s) et conjoints non-salariés », souligne Patrick Liébus, président de la Capeb.

« La formation des chefs d’entreprise reste encore insuffisante », ajoute Paul Duphil, secrétaire général de l’OPPBTP. « Nous devons poursuivre nos efforts pour donner envie aux chefs d’entreprise de se former, développer des messages positifs valorisant les effets induits, plus particulièrement dans les entreprises artisanales ».

Des disparités hommes-femmes et en termes d’âge

Des disparités hommes-femmes persistent également : 98% des stagiaires formés à la prévention sont des hommes. Les femmes qui représentent pourtant 8% des actifs du BTP, sont sous-représentées dans les formations à la prévention (2%), et ce malgré « une féminisation progressive des métiers».

Les stagiaires âgés de 20 à 40 ans restent les plus impliqués (61%) contre 14% seulement pour les « 51 ans et plus ».

Concernant les régions, le Grand-Est, les Hauts-de-France, la Normandie et la Bretagne se démarquent tandis que l’Ile-de-France la région PACA et la Nouvelle Aquitaine montrent un dynamisme moins important.

Redoubler d’effort pour mieux prévenir

Dernier point : les auteurs de l’étude notent « une relative inadéquation » entre les formations suivies et les accidents de travail/maladies professionnelles.

Ils proposent ainsi des leviers pour améliorer le suivi et l’impact des formations à la prévention : déployer des actions de promotion ciblée et valoriser la prévention comme source de performance ; développer des formations numériques et supports digitaux pour permettre aux participants de se former à leur rythme et aux entreprises de gagner du temps ; faciliter l’accès aux formations avec des horaires adaptés ; et identifier les thèmes de prévention à mettre en avant auprès des entreprises (contraintes physiques, chutes de hauteur, produits dangereux).

R.C
Photo de une: ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Prévention des risques : nouveau partenariat pour la Capeb

Prévention des risques : nouveau partenariat pour la Capeb

La Capeb a annoncé, jeudi 3 mai, avoir signé un partenariat avec le leader européen de la location de matériels et d’outillages, Loxam. Il vise à aider les artisans à s’approprier l’utilisation de nouveaux matériels et à les informer sur les risques professionnels. Ce partenariat doit également permettre de tester de nouveaux produits et de concevoir des contenus de formation destinés à développer les connaissances des chefs d’entreprises artisanales.
Les conditions de travail en hauteur préoccupent toujours la Capeb

Les conditions de travail en hauteur préoccupent toujours la Capeb

La mobilisation de la Capeb en faveur de la prévention se poursuit ! L’organisme a annoncé le 25 juillet avoir renouvelé son partenariat avec Layher, spécialiste des échafaudages, et l’IRIS-ST (Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail). De nouvelles actions de prévention des risques devraient ainsi être prochainement mises en place, de même qu’une assistance téléphonique pour accompagner au mieux les dirigeants des entreprises artisanales du BTP.
L’OPPBTP et la CNAM renouvellent leur campagne de prévention contre les chutes en hauteur

L’OPPBTP et la CNAM renouvellent leur campagne de prévention contre les chutes en hauteur

Quatre ans après le lancement d’une première campagne de prévention contre les risques de chutes en hauteur, l’OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics) et la CNAM (Assurance Maladie – Risques professionnels) ont décidé de renouveler leur convention de partenariat jusqu’en 2022 pour renforcer le dispositif en fonction des retours d’expérience et améliorer les résultats.
La prévention, n°1 des formations dans le secteur du bâtiment

La prévention, n°1 des formations dans le secteur du bâtiment

Une nouvelle étude menée par la Capeb, la CNATP, l’Iris-St et l’OPPBTP démontre que la prévention reste le domaine privilégié de la formation des entreprises artisanales du BTP. Cette dynamique se doit notamment à la thématique électricité qui a enregistré en 2017, une « forte progression » (+ 39%). A noter, que la formation continue est en baisse (-2%) et que les disparités hommes-femmes sont encore très importantes.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter