Cancers professionnels : les métiers du bâtiment parmi les plus touchés Vie des sociétés | 07.06.18

Partager sur :
Cancers professionnels : les métiers du bâtiment parmi les plus touchés
Une étude non exhaustive de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) dévoile que les métiers spécialisés du bâtiment figurent parmi les plus touchés par des cancers d’origine professionnelle. L’amiante est incriminé dans 42% des cas, loin devant les hydrocarbures aromatiques polycycliques (6,5%). Les maladies respiratoires et du système ostéo-articulaire sont également citées par les salariés du BTP. Tous les détails.
A l’occasion du 35e Congrès de médecine et santé au travail organisé du 5 au 8 juin 2018 à Marseille, le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (rnv3p) coordonné par l’Anses, a présenté pour la première fois des données sur les cancers d’origine professionnelle.

Les chiffres sont loin d’être reluisants pour le secteur du bâtiment qui reste l’un des plus concernés par la maladie. Sur 11 000 cas de cancers diagnostiqués entre 2001 et 2016, 16,2% ont touché les secteurs d’activité des travaux de construction spécialisés.

Ils concernent majoritairement des personnes qui exercent des métiers qualifiés du bâtiment et assimilés (22,1%), sauf électriciens (9%).

« En ciblant les secteurs d'activité et les professions les plus à risque ,on met en évidence des expositions qui ne seraient pas reconnues comme à risque cancérogène dans les tableaux de maladies professionnelles », a expliqué le Pr Gérard Lasfargues, directeur général délégué au pôle Sciences de l'expertise de l'Anses.

« C'est très important pour la réparation des victimes de ces maladies et aussi pour la prévention en entreprise », poursuit le responsable, dont le réseau est chargé de remodeler les tableaux des maladies professionnelles par le ministère du Travail.

L’amiante reste le plus incriminé (42%), loin devant les hydrocarbures aromatiques polycycliques (6,5%).

Maladies respiratoires, TMS, troubles mentaux…

Le rapport d’activité du rnv3p fait également le point sur les pathologies les plus rencontrées dans les Centres de consultation de pathologie professionnelle (CCPP) de France métropolitaine et des six services de santé au travail associés au réseau (SST).

Dans le secteur de la construction, on retrouve donc les cancers (32%) suivis par les maladies de l’appareil respiratoire (25%). Sont également cités les maladies du système ostéo-articulaire (14,8%), les troubles mentaux, surmenage et stress (12%) et les maladies de la peau (7,1%).

Les fumées et gaz de soudage sont les usages ou contextes les plus fréquemment rencontrés dans les CCPP. Sont également signalés : la peinture, le vernis, la laque et le mastic, les poussières de bois, le détergent désinfectant pour locaux, les solvants et diluants, le ciment ainsi que les poussières de chantier.

Si des maladies liées au benzène ou plomb ont « régressé », selon le professeur Gérard Lasfargues, la « poly-exposition à des substances chimiques dans des concentrations beaucoup plus faibles rend le lien avec des maladies qui vont survenir dix ou vingt ans plus tard extrêmement difficiles, d'où l'importance de ces études », conclut-il.

R.C (Avec AFP)
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Fatigue et stress, le lot quotidien des artisans du bâtiment

Fatigue et stress, le lot quotidien des artisans du bâtiment

Un artisan du bâtiment sur deux est victime de fatigue et de stress au quotidien, selon la deuxième édition du baromètre Arti Santé BTP*, publiée par la Capeb, la Cnatp, et le pôle d’innovation IRIS-ST. Le sur-investissement est tel que les chefs d'entreprises sont proches de l'épuisement physique et mental. D'autant que près de la moitié dispose d'un suivi médical irrégulier voire inexistant.
L'édition 2018 du salon Aquibat a tenu ses promesses

L'édition 2018 du salon Aquibat a tenu ses promesses

Le salon Aquibat a réuni, du 14 au 16 mars 2018, 292 exposants et plus de 12 000 professionnels. L’événement qui promettait bien des surprises a-t-il répondu aux ambitions affichées par son nouvel organisateur, Congrès et Expositions de Bordeaux ? Selon sa directrice, Delphine Demade, la réponse est oui. Le salon a non seulement été un succès mais il a également permis d’identifier les attentes de la filière. Prochain rendez-vous, en 2020 !
La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

Alors que le Gouvernement a publié, le 23 avril dernier, sa feuille de route économie circulaire, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) annonce le lancement de deux outils à destination des artisans et entrepreneurs. Soutenus par l’Ademe, ils visent à accompagner le secteur dans la valorisation des déchets de second œuvre issus de site de démolition/réhabilitation.
Le stress, véritable point noir du BTP (enquête)

Le stress, véritable point noir du BTP (enquête)

Carton rouge pour les dirigeants des entreprises du secteur de la construction ! D’après une étude récemment publiée par ADP, spécialiste de la gestion RH, 94% des salariés du BTP européens seraient stressés entre une fois par jour et une fois par mois. Pire encore, un patron sur deux serait moyennement, voire pas du tout, concerné par le bien-être mental de ses employés. Décryptage.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter