La production de granulats devrait augmenter de 2% en 2017

Vie des sociétés | 24.01.17
Partager sur :
La production de granulats devrait augmenter de 2% en 2017 - Batiweb
Les producteurs français de granulats semblent enfin voir le bout du tunnel ! Après avoir observé une légère reprise de son activité en 2016 (+ 0,5%), la filière envisage une croissance de 2%, a annoncé l’UNPG lors d’une conférence de presse. La fédération professionnelle est par ailleurs revenue sur son nouveau livre blanc adopté en octobre dernier, actualisant ses perspectives pour les quinze prochaines années. Détails.
Depuis 2007, l’activité des producteurs de granulats subit les conséquences de « la chute brutale du bâtiment et des travaux publics », a indiqué Arnaud Colson, président de l’UNPG, lors d’une conférence de presse. Mais si la filière a connu en 2015, « une situation sans précédent », 2017 devrait définitivement changer la donne. En effet, après avoir reculé de 7% en 2015, la production de granulats a légèrement repris en 2016 (+ 0,5%), une tendance à la hausse qui devrait se confirmer cette année.

Les producteurs de granulats envisagent même une croissance de 2% grâce notamment au secteur de la construction où « les permis de construire commencent à s'engranger », a souligné M. Colson. Ainsi, alors que la production de granulats s’est établie l’an dernier à 329 millions de tonnes, elle devrait atteindre les 337 millions en 2017. Quant au niveau de consommation, il pourrait « amorcer une croissance », et remonter à 5,4 tonnes par habitant en 2020. 

Malgré des signaux encourageants, un doute persiste concernant les travaux publics, un secteur qui « demeurerait fortement contraint par une commande publique atone et l’absence de relais prix par les grands chantiers ». Il devrait cependant bénéficier de facteurs plus porteurs, indique la fédération professionnelle, comme les plans de relance autoroutiers, le Grand Paris et d’une moindre baisse des dotations de l’Etat.

30 millions de tonnes recyclés d’ici à 2020

Devant la presse, l’UNPG a également présenté son nouveau livre blanc adopté en octobre dernier. Il vient actualiser les perspectives de la filière pour les quinze prochaines années, notamment en vue des futurs Schémas régionaux des carrières (SRC) qui devront être élaborés pour le 1er janvier 2020.

Ces schémas recenseront les carrières existantes et instaureront un niveau de priorité des gisements potentiellement exploitables entre ceux d’ « intérêt national » ou « régional », une réforme qui doit permettre de « sécuriser l’approvisionnement et l’accès effectif aux gisements, en intégrant ces derniers aux SCOT et aux PLU ».

D'ici 2020, les producteurs de granulats ont comme objectif de valoriser sous forme de matière 70% des déchets du bâtiment et des travaux publics. Ils visent aussi une augmentation de 50% par rapport à 2014 de la quantité de granulats et matériaux recyclés, soit 10 millions de tonnes, s'ajoutant aux 19 millions de tonnes recyclés aujourd'hui. Par ailleurs, ils se sont engagés à promouvoir la valorisation de la fraction non recyclable des déchets inertes en réaménagement de carrières.

Pour rappel, les producteurs de granulats exploitent 2 500 carrières en France. Et il existe plus de 700 plateformes de recyclage implantées sur les lieux des carrières ou sur des sites spécialement aménagés.

De nouveaux défis à relever

Si la filière a réussi à inscrire durablement son activité dans un modèle vertueux d’économie circulaire, il est aujourd'hui nécessaire qu’elle s’adapte à une économie « plus sobre en granulats que par le passé ». La profession doit « faire preuve de plus en plus d’agilité et d’innovation pour répondre aux besoins du marché ».

Enfin, l'UNPG entend développer « plus de transparence et de participation du public », reconnaissant que « l'acceptabilité » de son activité restait un « défi majeur ». Il faut « mieux faire connaître les enjeux, contraintes et bénéfices » de notre activité, dit ainsi M. Chaumont.

Pour répondre au défi de la transparence, la fédération a annoncé le lancement, au deuxième semestre 2017, d'un site d'information dédié à l'extraction marine.

« Les défis auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés nous mettent devant nos responsabilités : prévoir et entreprendre avec audace, avec le soutien de nos partenaires et de nos donneurs d’ordre, qu’ils s’agisse de la commande publique ou privée », conclut Arnaud Colson.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur
La sélection de la semaine
Formation Chef de chantier Bâtiment - Gros œuvre - Batiweb

À la fois technicien et homme de terrain, le Chef de chantier – Gros oeuvre gère les opérations...


PRB propose une nouvelle gamme Responsable & Durable - Batiweb

PRB étoffe sa gamme Responsable & Durable avec de nouvelles références venant compléter ceux...


KIT ADIAPLAY : kit de rafraîchissement adiabatique autonome - Batiweb

Rafraîchisseur d'air autonome, avec diffuseur intégré, prêt à l'emploi. Idéal...

Dossiers partenaires
Eco-mobilier agréé par l’Etat pour le recyclage des produits et matériaux de construction du bâtiment. - Batiweb

Eco-mobilier est agréé par l’Etat pour le recyclage des produits et matériaux de construction non inertes non dangereux,…


Plan de sobriété énergétique, réduction de la consommation… La prise connectée LEDVANCE devient un allié de la chasse au gaspillage énergétique - Batiweb

Réduire de plus de 10 % la consommation d’énergie d’ici deux ans par rapport à 2019 : c’est l’objectif ambitieux que s’e…


Boît’coque : la boîte de réservation économique et pratique - Batiweb

Devenue un véritable indispensable des travaux de plomberie, la boîte de réservation s’adapte aux besoins des plombiers …

information bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb