Le Gimélec est pour « la construction d’une politique environnementale ambitieuse » à l’échelon européen Vie des sociétés | 03.06.19

Partager sur :
Dans un communiqué, le Gimélec se félicite que les questions environnementales soient apparues comme centrales lors des élections européennes du 26 mai dernier. Si la France fait preuve de leadership, l’organisation estime nécessaire de déployer une stratégie industrielle ambitieuse à l’échelon européen. Elle attend également des Etats membres qu’ils engagent une harmonisation des règles, une condition sine qua non pour relever le défi de la transition écologique.

Le Gimélec, groupement des entreprises de la filière électronumérique française, revient, dans un communiqué, sur les chantiers qu’attendent les instances européennes, notamment en termes de transition écologique.
 

 

L’organisation professionnelle cite tout d’abord les initiatives marquantes de la précédente mandature parmi lesquelles les paquets « énergie propre pour tous les européens » et « économie circulaire ». « Il est désormais indispensable d’en suivre Etat par Etat les transpositions, et d’en évaluer les impacts industriels, économiques, sociaux et environnementaux ».
 

 

Elle estime également nécessaire, avant d’élaborer de nouvelles réglementations, de « tirer les leçons des succès et des échecs », des évaluations qui nécessitent des ressources spécifiques.
 

 

Une politique à l’échelon européen

 


Si la France fait preuve de leadership en matière de décarbonation, d’économie circulaire, de recyclage des déchets ou encore de bâtiments bas carbone, elle ne pourra agir seule et « faire l’économie de la pédagogie nécessaire pour embarquer avec elle les autres Etats membres ».
 

 

Le Gimélec préconise ainsi la mise en place d’une politique environnementale ambitieuse qui devra inclure la recherche de modalités pragmatiques « et non exclusivement punitives pour ses entreprises ».
 

 

L’organisation défend aussi l’idée d’une harmonisation des règles et « leur respect par tous ». « Toute thématique environnementale ayant un impact sur les politiques industrielles nécessitera une cohérence réglementaire maximale entre Etats », et ce, pour ne pas pénaliser les industries, leurs entreprises et leurs emplois.
 

 

« La concurrence déloyale, exacerbée par les plateformes de vente en ligne, réduit les recettes de l’Etat, et voit l’entrée sur le marché de produits non conformes aux règles de sécurité ou aux exigences environnementales. Les Etats membres doivent urgemment se saisir de ce chantier, sans tabou, en le plaçant à l’agenda des futurs Parlementaires et Commission, ainsi que dans leurs travaux avec les organisations représentatives de l’industrie », poursuit le Gimélec.
 

 

« Cette nouvelle mandature est l’occasion de poursuivre la construction européenne sur la base d’un projet écologique ambitieux », une ambition écologique qui peut, selon le Gimélec, conduire à un renouveau de l’industrie. 

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Élections européennes : la Fédération Française du Bâtiment publie un Manifeste

Élections européennes : la Fédération Française du Bâtiment publie un Manifeste

Les élections européennes auront lieu le 26 mai prochain. A cette occasion, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) a élaboré un Manifeste à l’attention des futurs députés européens et des institutions pour 2019-2024. La FFB y formule dix propositions qui viennent répondre à trois grandes priorités : la lutte contre la concurrence déloyale, la clarification de certains textes réglementaires et un accompagnement renforcé des marchés du bâtiment.
BATIMAT et le Gimélec recensent les start-ups de la construction dans un annuaire digital

BATIMAT et le Gimélec recensent les start-ups de la construction dans un annuaire digital

Initié par le Gimélec et BATIMAT, Construction Tech® a pour ambition de se mettre au service de l’accélération de l’innovation dans la filière. Parmi les actions déployées, le lancement d’un observatoire réalisé en collaboration avec Xerfi, ou encore d’un Challenge visant à mettre en lumière les jeunes pousses du secteur. Ce lundi 6 mai, les partenaires ont annoncé la mise en ligne du premier annuaire digital dédié à la construction. Plus de 100 start-ups y figurent déjà.
Le Gimélec invite ses partenaires à penser « économie circulaire »

Le Gimélec invite ses partenaires à penser « économie circulaire »

Depuis plus de 25 ans, le Gimélec travaille au déploiement de solutions toujours plus économes en énergie et en ressources matières. Pour aller encore plus loin, l’association professionnelle, qui fédère les industriels des systèmes de pilotage et d’optimisation de l’énergie et des process, lance une nouvelle démarche : « Play EC ! L’économie circulaire, notre seconde nature ». Tous les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter