Le marché des logements anciens est toujours aussi dynamique Vie des sociétés | 28.02.20

Partager sur :
Les prix des logements anciens ont poursuivi leur hausse ce dernier trimestre, selon les chiffres de l'Insee et des Notaires de France. Cette tendance s'est généralisée partout en France puisqu'avec +3,6 % d'augmentation, les prix de la province rattrapent ceux de l'Île-de-France (+3,9 %). A noter également : une hausse plus marquée pour les appartements que pour les maisons.

Une hausse généralisée des prix

 

2019 aura marqué la quatrième année de hausse des prix pour l'immobilier ancien, selon les chiffres de l'Insee et des Notaires de France. Cette hausse des prix s'est même accélérée au quatrième trimestre, avec +1,3 % par rapport au trimestre précédent, après +1 % au troisième trimestre et +0,7 % au deuxième.

 

Désormais, la hausse des prix est diffuse partout en France, puisque la province (+3,6 %) rattrape l'Île-de-France (+3,9 %). 

 

« Ce sont les prix des appartements qui sont les plus dynamiques, même si ceux des maisons augmentent également de façon soutenue », précise l'Insee. Dans le détail, les prix des appartements ont augmenté de +5,2 % sur un an, contre +2,6 % pour les maisons.

 

A Paris, les prix ont dépassé le seuil des 10 000 euros le mètre carré, et ont encore augmenté de 7 %.

 

Des records de ventes

 

L'immobilier ancien atteint des records en termes de prix, mais aussi en termes de ventes, avec 1,07 millions de logements anciens vendus en 2019, contre 965 000 en 2018.

 

Ce dynamisme s'explique par la volonté des Français de devenir propriétaires, et la facilité pour les ménages d'obtenir un crédit immobilier à des taux historiquement bas, bien que les conditions d'octroi pourraient à l'avenir se durcir. En décembre dernier, le Haut Comité de Stabilité Financière (HCSF) demandait notamment aux banques de limiter la durée des prêts à 25 ans.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Immobilier ancien : les prix continuent d’augmenter au 3e trimestre - Batiweb

Immobilier ancien : les prix continuent d’augmenter au 3e trimestre

Le marché de l’immobilier ancien est toujours en pleine forme. Les prix ont continué leur hausse au troisième trimestre 2019, poursuivant la tendance engagée depuis trois ans. Entre juillet et octobre 2019, les prix ont ainsi augmenté de +3,2 % par rapport à un an plus tôt. Même dynamisme du côté des transactions, qui atteignent un nouveau record avec 1 059 000 ventes à fin octobre. Les ventes ont ainsi progressé de +10,4 % en un an.
Immobilier : chute brutale des ventes mais la hausse des prix se poursuit - Batiweb

Immobilier : chute brutale des ventes mais la hausse des prix se poursuit

L’Insee et les Notaires de France ont publié les chiffres de l’immobilier ancien à fin mars 2020. Pour la quatrième année consécutive, la hausse des prix s’est poursuivie, et même accélérée, et les ventes ont de nouveau dépassé la barre des 1 million. Toutefois, le bilan ne prend pas encore en compte les conséquences de la crise et du confinement. Pour SeLoger, ils auraient occasionné une chute de 47,9 % des ventes, sans toutefois impacter les prix.
Immobilier : les ventes et les prix au beau fixe - Batiweb

Immobilier : les ventes et les prix au beau fixe

La FNAIM (Fédération Nationale de l’Immobilier) publie sa conjoncture trimestrielle avec des chiffres arrêtés au 20 juin 2019, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats sont toujours aussi positifs, que ce soit du point de vue des ventes, qui atteignent un nouveau record, ou des prix, qui progressent encore. Bonne nouvelle : la tendance devrait se poursuivre. L’organisme prévoit même d’atteindre 990 000 ventes d’ici la fin 2019, soit une augmentation annuelle de +2,6%.
Hausse des prix dans l’immobilier ancien : la province rattrape l’IDF - Batiweb

Hausse des prix dans l’immobilier ancien : la province rattrape l’IDF

Les Notaires de France ont publié leur bilan annuel pour les logements anciens ce mardi 10 décembre. L’année 2019 a été marquée par un record en termes de transactions, avec 1 059 000 de ventes, soit une hausse de +10,4 % en un an. La hausse se poursuit aussi du côté des prix, avec une moyenne de +3,2 %. Autre fait notable : cette tendance à la hausse s’unifie sur l’ensemble du territoire, puisque la province rattrape la région parisienne.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter