Le Mouvement HLM mobilisé en faveur des quartiers Vie des sociétés | 17.01.17

Partager sur :
Dans la perspective du lancement de la campagne « Oui au logement social », le Mouvement HLM s’est réuni ce mardi pour une journée de mobilisation en faveur des quartiers, « grands oubliés de la campagne électorale qui débute ». L’objectif, interpeler les candidats à la présidentielle pour qu’ils définissent des politiques ambitieuses en matière de rénovation urbaine, réussite éducative ou encore d’accès à l’emploi.
Dans le cadre des élections présidentielles et législatives, le Mouvement HLM souhaite promouvoir « l’utilité du logement social » et son « importance dans la vie de millions de nos concitoyens (…) dans une société en mutation ».

C’est pourquoi, le mouvement va lancer, ce mercredi 18 janvier, une campagne baptisée « Oui au logement social » dont l’objectif premier est d’appeler les candidats à la présidentielle à se positionner sur des demandes émanant du Mouvement HLM.

Parmi ces demandes, des politiques publiques ambitieuses en matière de « rénovation urbaine, de réussite éducative et d’accès à l’emploi » pour les quartiers, « grands oubliés » de la campagne électorale qui débute.

Des quartiers qui restent « dans l’ombre » de la présidentielle

Les bailleurs sociaux observent en effet que les « difficultés auxquelles sont confrontés certains quartiers n’ont jamais été aussi grandes : insuffisance des services publics, difficultés à accéder à l’emploi, inégalités scolaires, insécurité croissante ». « Tout concours, dans une France qui devient plus vulnérable, à faire de nos quartiers des boucs émissaires d’un échec de la promesse républicaine et à stigmatiser leurs habitants », estiment-ils.

Face à ce constat, le Mouvement HLM, qui regroupent 732 bailleurs sociaux, attend de l’Etat qu’il s’engage davantage et soit « à la hauteur des enjeux ». « Les habitants des quartiers doivent avoir les mêmes chances de réussite que les autres ».

Une journée de mobilisation en faveur des quartiers

Ce mardi, les bailleurs sociaux se sont réunis au Palais Brongniart à Paris pour définir les actions à mener en faveur des quartiers et de leurs habitants. Intitulée « Place à nos quartiers », cette journée a été l’occasion pour le mouvement HLM de promouvoir un manifeste qui se décline en cinq principes :

- Transformer la forme urbaine et architecturale des quartiers pour en finir avec leur ségrégation et leur stigmatisation ;
- Rétablir l’égalité des chances à l’école comme dans tous les aspects de la vie des enfants ;
- Intégrer les habitants et leurs initiatives dans la dynamique économique des agglomérations ;
- Garantir la sûreté, la prévention et la justice aux habitants des quartiers et aux personnels ;
- Faire vivre la citoyenneté.

Ces ambitions devront être inscrites dans une loi de programmation pluriannuelle, estime l'USH.

« Les politiques publiques doivent retrouver leur élan. Les besoins sont immenses pour nos quartiers, qui font partie de l’avenir de la France. Ils ne peuvent rester dans l’ombre de la campagne présidentielle », déclare ainsi Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat, cité dans un communiqué.

R.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

« Le logement ne coûte pas à l’État, il lui rapporte »

« Le logement ne coûte pas à l’État, il lui rapporte »

Dans le cadre du Grand débat national, l’Union Sociale pour l’Habitat présente « Les Hlm, une chance pour la France ». Le document revient sur le rôle des organismes de logements sociaux et démêle le vrai du faux. Le logement social est « le patrimoine de ceux qui n’en ont pas ». Le défendre, c’est penser « à son avenir », estime le mouvement Hlm.
Baisse des loyers dans le social : les départements opposés au projet

Baisse des loyers dans le social : les départements opposés au projet

La stratégie logement du gouvernement s’est attirée les foudres d’un bon nombre d’acteurs du secteur mais pas que ! En effet, dans un communiqué daté du 2 octobre, l’Assemblée des départements de France demande la mise en place d’un moratoire sur le financement du logement social pour engager une « véritable concertation » avec tous les acteurs concernés. Fortement opposée à la baisse des loyers dans le parc social, l’association espère la révision du projet.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter