Le Pôle Fibres-Energivie alerte sur les conséquences d’une mauvaise isolation thermique Vie des sociétés | 13.12.18

Partager sur :
Le Pôle Fibres-Energivie alerte sur les conséquences d’une mauvaise isolation thermique
Alors que 7 millions de logements sont mal isolés en France, le groupe de travail initié par le Pôle Fibres-Energivie, pôle de compétitivité dédié au bâtiment durable, publie un Livre blanc intitulé « Réussir la transition énergétique : une enveloppe performante pour un bâtiment sain et durable » en collaboration avec ses 8 partenaires. Un guide qui est le fruit de 18 mois de travail autour de la problématique de l’isolation thermique. Précisions sur les répercussions d'une mauvaise isolation.
Le Pôle Fibres-Energivie publie les résultats d’un an et demi de travail sur la question de l’isolation avec ses 8 huit membres partenaires : le pôle Aléarisque, le cabinet d’ingénierie énergétique Manaslu, le bureau d’études Pouget Consultants, le groupement du Mur Manteau, le Syndicat national des bardages et vêtures isolées (SNBVI), et les sociétés Etanco, Medieco et Schöck France.

Selon le Baromètre Qualitel-Ipsos, 47% des Français se plaignent d’avoir froid chez eux. Un chiffre peu surprenant lorsqu’on apprend que 3,8 millions de logements sont de véritables « passoires thermiques ».

Dans ce contexte, le groupe de travail mené par le Pôle Fibres-Energivie alerte sur les ponts thermiques, ces jonctions où l’isolation n’est pas continue et où le flux énergétique est plus intense, et rappelle qu’une mauvaise isolation thermique a des répercussions sanitaires, sociales, économiques et environnementales non négligeables. Alors que tous les pays européens ont recours à l’isolation thermique par l’extérieur, la France reste à la traîne en privilégiant automatiquement l’isolation par l’intérieur.

Les conséquences sanitaires, sociales, économiques et environnementales

Du point de vue sanitaire, une mauvaise isolation est responsable d’humidité et donc de moisissures. Claire-Sophie Coeudevez, du cabinet Medieco rappelle que « 37% des logements sont contaminés par des moisissures ». Ces dernières, pas toujours visibles, sont « à l’origine de nombreuses maladies telles que les rhinites, les bronchites, les conjonctivites, ou encore l’asthme ». La mauvaise qualité de l’air intérieur (QAI), qui induit ces pathologies, est ainsi à l’origine de « 19 milliards d’euros de dépenses par an en France », souligne-t-elle.

Une isolation de qualité permet non seulement d’éviter ces conséquences sanitaires, mais aussi de réduire la facture énergétique et donc d’augmenter le reste à vivre des ménages. Pour les propriétaires, c’est un investissement rentable qui permet notamment de revaloriser rapidement le diagnostic de performance énergétique et d’augmenter la valeur d’un bien immobilier.

Alors que l’objectif national est de réduire de 50% la consommation énergétique d’ici 2050, l’isolation apparaît primordiale pour diminuer la consommation de chauffage et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Améliorer la réglementation en vigueur

Parmi les propositions du Livre blanc en vue de la future réglementation environnementale RE2020 : conserver le coefficient Psi 9 relatif aux ponts thermiques et abaisser sa valeur maximale à 0,5 W/ml.K (contre 0,6 dans la RT2012) afin d’éviter les isolations hétérogènes, et privilégier le commissionnement, « une démarche de qualité globale, recouvrant les phases de conception, réalisation et mise en œuvre, mais aussi exploitation et maintenance », selon la définition de la revue de l’Agence Qualité Construction.

Pour André Pouget, directeur du bureau d’études Pouget Consultants, rétablir un garde-fou sur l’isolation de l’enveloppe permettrait de pallier les points faibles de l’actuelle réglementation et de garantir une isolation homogène. Selon lui, il faut donc aussi « réintégrer le coefficient Ubât », introduit par la RT2005, qui obligeait à respecter des performances minimales d’isolation thermique.

Même si la réglementation est un moyen important pour lutter contre une mauvaise isolation, les professionnels rappellent cependant que son respect n’est pas une garantie de qualité, et qu’il faut donc également contrôler l’après.

C.L.

Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Rockplus, la nouvelle gamme d’isolants par Rockwool

Rockplus, la nouvelle gamme d’isolants par Rockwool

Rockwool a lancé, en novembre dernier, une nouvelle gamme d’isolants intitulée Rockplus, qui présente de nouvelles performances thermiques et acoustiques, ainsi qu’un meilleur confort de pose. L’occasion de faire le point sur le marché de la rénovation thermique et sur ces nouveaux produits innovants avec Matthieu Biens, directeur marketing et développement de Rockwool.
Le Ceser donne la priorité aux réhabilitations d'immeubles dans le NPNRU

Le Ceser donne la priorité aux réhabilitations d'immeubles dans le NPNRU

Le Conseil économique, social et environnemental régional a donné son soutien à la région Île-de-France dans le cadre du lancement du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) 2014-2024. Elle fait cependant part de son inquiétude face à la baisse de budget de l'ANRU, alors même que le nombre de quartiers aidés augmente. Elle préconise plusieurs angles d'attaque pour un NPNRU à la hauteur des besoins des habitants. Explications.
Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois !

Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois !

15 % des personnes interrogées dans le cadre du baromètre Energie-Info en septembre 2018 déclaraient avoir souffert du froid dans leur logement durant l’hiver dernier. Dans ce contexte, le médiateur national de l’énergie rappelle que la trêve hivernale est le moment idéal pour se préoccuper de cette question et résoudre les problèmes d’isolation. Le syndicat des énergies renouvelables conseille quant à lui d’investir dans le chauffage au bois, plus économique et écologique que le gaz ou le fioul.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter