ConnexionS'abonner
Fermer

Les chaudières bois victimes d'un manque de soutien gouvernemental ?

Publié le 29 février 2024

Partager : 

Le Syndicat Français des Chaudiéristes Biomasse (SFCB) tire la sonnette d’alarme face à la chute significative des ventes de chaudières bois, alors que le gouvernement prévoit d'exclure les chaudières bois du périmètre de la baisse des aides MaPrimeRénov‘ envisagée au 1er avril 2024.
Les chaudières bois victimes d'un manque de soutien gouvernemental ? - Batiweb

La crise énergétique actuelle semble avoir des répercussions colossales sur le secteur de la rénovation énergétique, avec des baisses notables dans diverses catégories. Et les chaudières à granulés de bois ne font pas exception, selon le Syndicat français des chaudiéristes biomasse (SFCB), qui annonce une chute de 74 %, représentant moins de 10 000 unités vendues.

Un constat malheureux qui pousse le vice-président du syndicat, Thomas Perissin, à demander au gouvernement de reconsidérer la réduction de 30 % de MaPrimeRénov’ sur ces équipements, prévue en avril. Ce dernier souligne que ce déclin est largement attribuable à « l’absence de soutien clair du gouvernement envers l'énergie bois »

 

Indispensable pour la filière construction

 

Les chaudières bois, qu'elles fonctionnent aux granulés, aux bûches ou aux bois déchiquetés, avec la pompe à chaleur (PAC) sont deux solutions qui permettent d'éliminer progressivement les énergies fossiles.

Souvent installée en remplacement des chaudières fioul, la chaudière bois nécessite un soutien explicite du gouvernement. Ce qui devrait permettre à chacun de choisir la solution la mieux adaptée à son habitat et sa localisation, en collaboration avec les professionnels du bâtiment, selon le SFCB.

« Le bois énergie, en tant que première source d'énergie renouvelable en France, joue un rôle crucial en étant disponible localement sur tout le territoire », rappelle Thomas Perrissin, son vice-président, qui souligne également que le bois énergie est « indispensable pour la filière bois construction ».

 

Des équipements performants

 

En outre, le bois énergie présente un avantage économique significatif, étant presque trois fois moins cher que l'électricité. Malgré cela, l'électricité bénéficie encore de coûteux avantages tarifaires, fustige le SFCB.

« La chaudière bois est prête à jouer un rôle majeur dans le remplacement des chaudières fioul et gaz », insiste M. Perrissin, conformément aux objectifs de la Programmation Pluriannuelle de l'Énergie (PPE) 2019-2028, qui prévoit le remplacement annuel de 300 à 400 000 chaudières fioul, dont 10 % par des chaudières bois.

« Les chaudières bois de dernière génération sont propres, performantes et adaptables à toutes les installations existantes », poursuit le vice-président. Avec 3 500 entreprises Qualibois Eau formées et compétentes, « il existe une base solide pour accompagner les clients, les conseiller et assurer l'entretien des chaudières, garantissant ainsi la performance et le confort sur le long terme », conclut-il. 

 

Marie Gérald

Photo de une : Adobe Stock 

Sur le même sujet

PAC : tado° tend à réduire la facture

À l’approche du grand froid, la facture énergétique demeure une préoccupation pour les ménages. Ce à quoi répond le spécialiste de la maison connectée tado°, en sortant deux solutions visant à réduire...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.