Les entreprises du BTP se préparent au Grand Paris Vie des sociétés | 14.09.12

Partager sur :
Les entreprises du bâtiment doivent développer le « savoir-faire ensemble », en constituant des groupements capables de répondre aux appels d'offre lancés dans le cadre du Grand Paris, nous confie Claude Cutajar, de la Capeb Grand Paris.
1/ Quel est le rôle de la Capeb dans l'articulation du Grand Paris ?

La CAPEB Grand Paris observe le Grand Paris à l’aune des projets d’infrastructures qui modifieront le réseau de transport public et surtout l’impact de celui-ci sur le bâti. Pour y prendre part les artisans et les petites entreprises que représente la CAPEB du Grand Paris devront apprendre à se regrouper pour répondre aux appels d’offres des marchés liés au Grand Paris. Aussi en tant qu’organisation professionnelle, la CAPEB Grand Paris met en place un Réseau d’entreprises destinées à faire se reconnaître entre elles celles qui souhaitent travailler ensemble. Elles s’engagent donc dans un véritable parcours d’intégration à ce Réseau où elles doivent se montrer régulières, crédibles et surtout fiables. La CAPEB Grand Paris les accompagne dans cette démarche qui leur permet d’accéder à des marchés auxquels elles ne peuvent pas accéder seules à l’instar de ceux du Grand Paris.

2/ Comment les entreprises se préparent-elles à répondre aux appels d'offre dans le cadre du Grand Paris ? Sont-elles prêtes ?

Les entreprises artisanales du bâtiment ont un savoir-faire mais doivent développer le savoir-faire ensemble. Avec les économies d’énergie ou l’accessibilité, elles se trouvent à un tournant historique de leur façon de travailler qui va nécessiter de travailler de façon transverse ou à côté d’autres entreprises pour atteindre la performance attendue de leurs travaux. Les chantiers du Grand Paris ne feront pas exception bien au contraire. Le parcours d’intégration au Réseau de la CAPEB Grand Paris prévoit non seulement le suivi de formations et la possession de certains labels et autres appellations mais favorise les premiers regroupements pour acquérir et surtout démontrer à l’acheteur du Grand Paris la capacité et plus encore l’expérience acquise dans ce domaine pour prétendre à proposer une offre globale.

3/ Quels sont les freins qui peuvent subsister à la bonne mise en oeuvre des différents projets du GP ?

Ne pas appliquer le principe de l’allotissement ou tout du moins ne pas favoriser un meilleur accès des très petites entreprises aux marchés du Grand Paris par ce biais en ne prévoyant pas un plafond de montant de travaux accessible pour un groupement de 5 à 7 entreprises. Pour ce qui est du réseau que nous constituons et plus particulièrement des groupements d’entreprises qui en seront issus, il nous faut lever deux freins : déterminer l’entreprise qui accepte de devenir le mandataire du groupement et la réelle capacité à chiffrer puis coordonner des travaux réalisés en commun.

Propos recueillis par Laurent Perrin

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Inauguration des Trophées de la Chaux 2019 au Carrousel du Louvre - Batiweb

Inauguration des Trophées de la Chaux 2019 au Carrousel du Louvre

Dix ans après les premiers Trophées de la Chaux, Ciments Calcia et Socli ont décidé de lancer cette 10e édition lors du Salon International du Patrimoine Culturel, au Carrousel du Louvre. Un lieu emblématique pour ce concours, qui récompense chaque année les artisans attachés aux méthodes traditionnelles d’utilisation de la chaux, matériau privilégié de la restauration du bâti ancien. Inauguration ce soir à 19 heures.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter