Les propositions du Cinov pour relancer la construction Vie des sociétés | 05.09.14

Partager sur :
Sylvia Pinel a reçu mercredi 3 septembre la fédération CINOV, organisation patronale représentant les métiers de la prestation intellectuelle du conseil, de l’ingénierie et du numérique. Cette délégation a avancé de nombreuses propositions pour favoriser l’innovation et contribuer à relancer l’économie de la construction en restaurant la confiance en l’avenir.

« A l’heure où de nombreux projets sont bloqués, où la confiance est entamée, l’ingénierie devient un facilitateur de projets, et, par ses compétences et expertises, un facteur de confiance », a plaidé la fédération Cinov, à l'occasion de la venue de la ministre du Logement, Sylvia Pinel.

La Fédération a ainsi proposé un ensemble de mesures pour favoriser l'innovation et ainsi participer à la relance de la construction. Elle propose notamment de renforcer et systématiser les missions d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) pour débloquer, faciliter les projets auprès des décideurs et maîtres d’ouvrage.

Sur le chantier de la rénovation énergétique et de la performance énergétique, « l’une des clés sur ce volet réside dans l’incitation des ménages à faire réaliser des audits énergétiques et des études thermiques en raison des gains conséquents sur le long terme », rappelle la Cinov, qui insiste pour promouvoir le label RGE et en faire une « exigence », tout en renforçant la filière des ingénieurs thermiciens indépendants.

Phase de conception et adaptabilité

D'autre part, le Cinov souhaite que les phases de conception soit davantage maîtrisées. « On ne le mesure pas suffisamment : c’est au moment où les coûts engagés sont les plus faibles (les études de programmation et de conception représentent au maximum 3% du coût global) que la capacité d’économie dans le temps est la plus grande ».

Dans cette perspective, pour que soit mieux identifié l’intérêt de la conception, la fédération propose « des actions concrètes (Guide de la DAJ / campagne de sensibilisation des Maîtres d’Ouvrages publics et privés, politique forte contre les offres anormalement basses…) afin de sensibiliser les Maîtres d’Ouvrages, les donneurs d’ordre, etc. Il s’agit notamment de réaliser un référentiel comparatif permettant d’avoir un guide d’utilisation simple et didactique pour évaluer et comparer des coûts globaux ».

Le Cinov propose également la rédaction d'un référentiel afin de penser l'adaptabilité du bâitment dès sa conception. Cela permettrait de « prévenir des coûts d’adaptation insuffisamment anticipés » et serait « un facteur de productivité et d’efficacité ».

La maquette numérique

Autre enjeu posé au cours de cette rencontre avec la ministre, celui de la maquette numérique dans la construction, qui concentre à elle seule de nombreuses perspectives : gains de productivité, efficacité, performance globale des projets, anticipation sur du long terme de la dimension évolutive des logements et des contraintes d’exploitation...

« Il y a urgence pour l’Etat à proposer une politique active de soutien à l’équipement et à la formation en matière de maquette numérique en direction de PME/TPE », a estimé le Cinov.

Toujours dans l'esprit d'aider indirectement les PME/TPE, le Cinov a proposé la mise en place d'un dispositif financier incitatif en direction des maires bâtisseurs et des collectivités qui investissent.

« Croulant très souvent sous le poids des dépenses de fonctionnement, les collectivités territoriales diminuent drastiquement leurs dépenses d’investissement avec des conséquences économiques dévastatrices pour le tissu des PME-TPE du secteur du bâtiment, dont l’ingénierie », argumente le Cinov. Ce dispositif financier serait modulable et incitatif, via les dotations de l'Etat par exemple, à dépense publique constante.

Délimiter l’offre d’ingénierie publique

Enfin, la fédération estime que l'ingénierie privée est fragilisée par une ingénierie publique qui se positionne sur le champs concurrentiel, sous forme d’Agences Techniques Départementales (ATD), de Sociétés Publiques Locales (SPL) et de Sociétés Publiques Locales d’Aménagement (SPLA), d’Agences Locales de l’Energie (ALE) et de services en régie.

Le Cinov souhaiterait donc que « le périmètre de l’ingénierie publique soit mieux délimité», en échange de quoi la fédération s'engage à rendre l'offre privée plus visible et lisible pour les Français.

C.T
fotolia

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

2014, année noire pour le Bâtiment... mais après ? - Batiweb

2014, année noire pour le Bâtiment... mais après ?

D'après les données rendues publiques, ce mardi, par la FFB, l'année 2014 aura été particulièrement douloureuse pour le secteur dont l'activité recule de 4,3 %, bien loin des prévisions escomptées par les professionnels qui tablaient sur une baisse de 0,4 %. Si la Fédération ne croit pas à une reprise en 2015, elle estime toutefois que le plan de relance du gouvernement permettra d'atteindre 304 000 mises en chantier, contre une chute à 287 000 anticipée sans ces mesures. Détails.
Le CCCA-BTP lance un plan en faveur de l'apprentissage dans le BTP - Batiweb

Le CCCA-BTP lance un plan en faveur de l'apprentissage dans le BTP

Le Comité de concertation et de coordination de l’apprentissage du bâtiment et des travaux publics (CCCA-BTP) annonce mobiliser 18 millions d'euros, en complément du plan de relance de l’Etat, pour favoriser la relance de l’apprentissage dans le BTP. Présentation du plan « Relance Apprentissage BTP » et de ses huit principaux axes.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter