Lumivec, ou comment FCBA réinvente la fenêtre en bois en verre extérieur collé Vie des sociétés | 23.04.19

Partager sur :
Primé par le jury du salon Batimat 2014, à Paris, le prototype de fenêtre Lumivec a terminé ses phases de tests et entre désormais dans celle de la formation ! Ce système de vitrage collé sur châssis bois, conçu et mis au point par l’Institut technologique de la Forêt, cellulose, bois-construction et ameublement (FCBA), va être transmis aux fabricants de menuiserie via « LumiVec le Club ». La première journée technique est programmée en novembre 2019.

« La fenêtre bois éclaire l’avenir » : voilà le slogan de FCBA pour le nouveau concept qu’elle a développé, Lumivec. Il s’agit d’une fenêtre en bois dont le vitrage est directement collé sur le châssis. Séduit par le jury du salon Batimat 2014, ce procédé innovant créé à partir d’un matériau traditionnel, le bois, a été mis en œuvre dans un projet pilote, en partenariat avec l’entreprise Ginger CEBTP (basé dans les Yvelines) et le Syndicat Français des Joints et Façades (SFJF). Suite à l’appel à manifestation d’intérêt lancé au niveau national courant 2018, FCBA crée « LumiVec le Club ». Ce regroupement de fabricants et concepteurs de menuiserie permettra de « transmettre cette technologie dans leurs entreprises ».

 

Du bois local et du liège

 

L’institut technologique FCBA est parti d’un constat : « bien que répandue pour les murs rideaux, la technique du VEC [vitrage extérieur collé, N.D.L.R.] n’est aujourd’hui pas utilisée en fenêtre, quel qu’en soit le matériau ». Le concept Lumivec a été élaboré dans une optique respectueuse de l’environnement en utilisant des essences de bois locales (et non exotiques) telles que le chêne pour la partie extérieure et le pin pour l’intérieur de la fenêtre. A cela est associé du liège naturel comme isolant au niveau du dormant et une lasure de finition en phase aqueuse. Le vitrage est directement collé sur le châssis de la fenêtre et ne nécessite pas de profilé bois supplémentaire ; il en résulte un système moins gourmand en bois, plus léger et offrant une plus large entrée de soleil.
 

Performances et technologie

 

FCBA a travaillé avec des entreprises partenaires pour développer « un produit de collage VEC compatible pour l’usage requis sur support bois revêtu d’une lasure ». Le procédé a subi des tests au vent, à l’air et l’eau avant d’être utilisé dans un projet pilote de l’entreprise Ginger CEBTP. Avec un double vitrage standard, Lumivec est compatible pour la RT 2012 avec un coefficient thermique Uw de 1,1 W/m²K (Sw 0,46 et TLw 0,58), et passe à 0,8 W/m²K (Sw 0,37 et TLw 0,52) en triple vitrage. Le clair de vitrage est 15% plus grand que pour une fenêtre de la même dimension.

Lumivec est équipé d’une puce électronique RFID IK biotag à identification sans contact pour « une traçabilité de la fenêtre pendant toute sa durée de vie », explique FCBA. Cette puce pourra aussi permettre « de fournir les informations pour optimiser sur le plan environnemental sa phase d’entretien (informations sur la finition appliquée initialement pour choisir le type de finition à appliquer en phase d’entretien) et sa fin de vie (informations sur les produits utilisés pour déterminer une filière de revalorisation possible) ». 

 

Un club LumiVec pour se former

 

L’appel à manifestation d’intérêt national, lancé courant 2018, a permis de rassembler une trentaine de fabricants de fenêtres bois et mixte bois – aluminium (TPE, PME et industriels) pour une journée d’information en février à Bordeaux. La création de LumiVec le Club leur permettra de « recevoir de l’information privilégiée sur la technologie de vitrage collé sur châssis bois, délivrée par un groupe d’experts (fabricants de mastic, SFJF, CEBTP, FCBA…), leur permettant à terme le transfert de la technologie dans leur entreprise », rapporte l’institut technologique.

Deux journées techniques sont d’ores et déjà programmées en novembre 2019 puis en mars 2020 sur les sujets suivants : transfert des connaissances techniques des différents partenaires, mise en place du système qualité autour de trois thèmes (certification du mastic de collage, permis de coller avec l’atelier de collage et homologation de la fenêtre) et positionnement marché de produits similaires.

FCBA rappelle que « tous les fabricants et concepteurs français de menuiseries extérieures ainsi que les entreprises concernées par la thématique du collage peuvent intégrer LumiVec le Club ».

 

L. C.

Photo de Une : ©FCBA

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Sécurité incendie : mise en place d’un guichet unique

Sécurité incendie : mise en place d’un guichet unique

Le Centre Technique CERIB et l’Institut Technologique FCBA ont signé, le 25 octobre dernier, un contrat de partenariat visant la création d’un guichet unique réaction / résistance au feu. En mutualisant leurs compétences, les deux laboratoires pourront orienter « plus efficacement » les demandes des clients et offrir les « meilleurs services » aux acteurs de la construction.
Certification CTB-B+ : Protac, une entreprise toujours plus engagée

Certification CTB-B+ : Protac, une entreprise toujours plus engagée

Créée en 1995 à Lamballe, Protac, entreprise du Groupe Rose, spécialiste de la construction bois, s’est très vite engagée dans la recherche constante de procédés de fabrication qualitatifs. Tant et si bien que la société a été l’une des premières à être distinguée de la certification CTB-B+. Délivrée par l’Institut FCBA, cette dernière souligne l’efficacité des traitements appliqués au bois, assurant leur durabilité.
FCBA crée une nouvelle certification : « CTB Composants et systèmes bois »

FCBA crée une nouvelle certification : « CTB Composants et systèmes bois »

La marque de certification CTB continue ses transformations, comme annoncé au printemps 2018 par l’Institut technologique FCBA, Forêt Cellulose Bois-Construction Ameublement. Afin de rendre l’univers CTB plus lisible, la refonte des certifications se poursuit avec le lancement de « CTB Composants et systèmes bois », destiné aux fabricants de murs à ossature bois, produits composites ou panneaux par exemple.
La marque de certification CTB évolue

La marque de certification CTB évolue

La marque de certification CTB accompagne depuis 65 ans les industriels du bois. Créée par l’Institut Technologique FCBA, elle entre aujourd’hui dans une nouvelle ère visant à la rendre « plus forte, plus lisible et plus attractive ». Cette dynamique se traduit notamment par le lancement de nouvelles certifications et la refonte de l’identité visuelle et textuelle de l’écosystème CTB.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter