Fermer

Malgré la crise, le secteur de la menuiserie reste plutôt optimiste pour l'avenir

Prospection & Prospection publie une étude sur le marché de la fenêtre en 2019, qui fait état d'une croissance de +1,6 % en volume depuis 2017, et d'une baisse de -5,1 % des importations. Si le secteur a depuis été fortement impacté par le premier confinement, avec une chute de -22,9 % de l'activité au premier semestre 2020, les professionnels restent globalement confiants, notamment grâce à l'extension de MaPrimeRénov' et les objectifs du Plan France Relance en termes de rénovation énergétique.
Publié le 20 novembre 2020

Partager : 

Malgré la crise, le secteur de la menuiserie reste plutôt optimiste pour l'avenir - Batiweb

L'Union des Fabricants de Menuiseries (UFME) publie une synthèse de l'étude de Prospection & Prospection, qui fait un bilan du marché de la fenêtre en France en 2019, soit avant la crise sanitaire et économique liée à la Covid-19. 

 

En 2019, le marché de la fenêtre représentait 10 millions de fenêtres posées, avec une croissance de +1,6 % en volume depuis 2017. 89 % des produits vendus étaient fabriqués en France, dont 21 % dans le berceau historique des Pays de la Loire. En 2019, l'importation a même diminué de -5,1 % par rapport à l'année 2017.

 

Dans le détail, le secteur de la menuiserie compte environ 8 300 entreprises de fabrication, et 41 000 entreprises de pose et artisans spécialisés dans la mise en œuvre. Plus spécifiquement, 48 % de ces entreprises ont été créées depuis 2010, et 29,2 % ont à leur tête un dirigeant de 55 ans et plus.

 

Au niveau des chantiers, 67 % concernent de la rénovation - dont 61 % dans le résidentiel - et 33 % du neuf (dont 27 % dans le résidentiel).

 

Côté préférences, 60 % des ménages français privilégient toujours le PVC pour leurs fenêtres. Il faut dire que le matériau propose de très bonnes performances en termes d'isolation thermiques et acoustiques, et facilite l'entretien. Alors que les Français recherchent avant tout le confort, 82 % des fenêtres en PVC présentent un Uw inférieur à 1,4, dépassant les exigences requises pour les travaux de rénovation énergétique. 

 

D'un point de vue esthétique, le choix reste aussi plutôt traditionnel, avec majoritairement des fenêtres rectangulaires blanches avec une ouverture à frappe à la française, même si les fabricants proposent de plus en plus de couleurs, de textures, et de finitions différentes.

 

La profession espère un regain d'activité grâce à la rénovation énergétique

 

Malgré la vitalité du secteur, le marché a toutefois été durement touché par la crise liée à la Covid-19, notamment durant le premier confinement, pendant lequel de nombreuses usines ont fermé, et pendant lequel certains particuliers ne souhaitaient pas recevoir de poseurs chez eux. De ce fait, l'activité a reculé de -22,9 % en volume au premier semestre 2020.

 

Mais si la menuiserie a été impactée par ce premier confinement, le secteur reste relativement confiant quant à l'avenir, notamment grâce à l'extension de MaPrimerRénov' et au Plan France Relance, qui mise largement sur la rénovation énergétique des bâtiments.

 

« La fenêtre constitue un marché prometteur pour le bâtiment. Je dirais que dans la fenêtre va, tout va ! (…)Au-delà du confort, la fenêtre est un élément clé d'une rénovation énergétique réussie. Nous comptons sur la concrétisation du Plan France Relance pour soutenir nos activités et nos entreprises, qui mettent tout en œuvre pour répondre à la demande par un service de proximité, une innovation forte, et une démarche environnementale renforcée », souligne ainsi Bruno Cadudal, le président de l'UFME.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.