Panneaux solaires : le bras de fer continue entre l'Europe et la Chine Vie des sociétés | 28.05.13

Partager sur :
Berlin a refusé lundi l'idée de prendre des sanctions à l'encontre de la Chine dans le domaine du photovoltaïque, proposée par la Commission européenne. Pire, 15 des 21 États membres interrogés par l’agence Reuters ont dit s’opposer aux mesures proposées par le commissaire Karel De Gucht. Six seulement, dont la France, soutiennent la Commission.

La Commission européenne a proposé aux États de l'UE d'approuver une taxation provisoire de 47% en moyenne sur les panneaux solaires importés de Chine afin de protéger les firmes européennes du secteur, menacées de disparition et qui dénoncent une concurrence déloyale, notamment contre des producteurs chinois soupçonnés d'exporter leurs marchandises en deçà de leur coût de production. Un sujet brûlant entre les deux continents. Premier partenaire européen de la Chine, Berlin s'est publiquement prononcé contre la proposition de Bruxelles, et prend position.

De possibles représailles de Pékin

Le ministre allemand de l'Economie, Philipp Rösler, avant un déjeuner de travail avec le Premier ministre chinois Li Keqiang, en visite à Berlin, s'est dit « contre des mesures de protectionnisme, pour des marchés ouverts et une concurrence juste ». Cette décision allemande n'est pas une surprise. La chancelière Angela Merkel avait rejeté dimanche soir toute mesure protectionniste, invitant au dialogue avec la Chine. Lors d'une conférence de presse commune avec M. Li, elle avait assuré qu'elle ferait « tout pour trouver une solution par la discussion et ne pas tomber dans une sorte de confrontation » avec Pékin.

La semaine passée, Philipp Rösler avait mis en garde contre de possibles représailles de Pékin, se faisant l'écho des inquiétudes de l'industrie allemande pour qui la Chine représente un marché essentiel. En effet, l'UE est le premier partenaire commercial de la Chine, et par la même occasion le plus grand importateur et exportateur de la Chine. Leur coopération économique et commerciale couvre des domaines très larges, dès lors, il est d'importance majeure de régler adéquatement cette affaire d'antidumping et d'antisubventions pour préserver les intérêts bilatéraux en matière de commerce.

L'Europe semble divisée

Selon l'agence Reuters, 15 des 27 Etats membres ont dit s’opposer au relèvement des droits de douane, contre six seulement qui soutiennent la proposition. Des fissures dans le front européen qui obligent la Commission Européenne à chercher une solution négociée avec Pékin. Cette situation révolte l'eurodéputé écologiste français Yannick JadoT pour qui « l'Allemagne offre à la Chine un espace inacceptable dans le processus de décision européen ». Pour le président de EU ProSun Milan Nitzschke, qui représente les industries européennes du secteur, « l'Europe ne peut céder au chantage ».

Le chef du gouvernement chinois, qui effectue sa première visite officielle en Allemagne depuis sa prise de fonction en mars, a réitéré dimanche son désaccord avec la décision de l'UE d'envisager cette taxation des panneaux solaires chinois. « Nous la rejetons fermement », a-t-il dit, estimant qu'une telle mesure « ne mettra pas seulement en danger des emplois en Chine, mais (...) nuira aussi aux intérêts des entreprises et des consommateurs européens ». Le bras de fer n'est pas terminé entre les deux puissances, même si l'Europe semble divisée contrairement à la Chine.


B.P

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les panneaux solaires importés de Chine (provisoirement) taxés - Batiweb

Les panneaux solaires importés de Chine (provisoirement) taxés

Malgré les réticences de certains états européens, le Commissaire européen Karel de Gucht a finalement pris la décision d’imposer de droits de douane provisoires sur les produits solaires importés de Chine pour protéger les fabricants européens. Mais cette taxe arrive sans doute trop tard, plusieurs usines européennes ont déjà mis la clé sous la porte suite à l'offensive chinoise.
Le français Thomson va vendre des panneaux solaires en Asie  - Batiweb

Le français Thomson va vendre des panneaux solaires en Asie

La marque française Thomson vient de signer un accord avec l'entreprise asiatique Astar Enr pour commercialiser ses panneaux photovoltaïques en Asie. Les panneaux solaires, assemblés à partir de composants d'origine européenne, seront fabriqués en Chine selon le savoir-faire français. En 2013, la Chine et le Japon ont connu un boom des installations de panneaux solaires, se classant pour la première en tête du marché devant l'Europe.
Énergies renouvelables : baisse des investissements en 2016 - Batiweb

Énergies renouvelables : baisse des investissements en 2016

Alors que 2015 avait été une année record en matière d’investissements dans les énergies renouvelables à l’échelle mondiale, la tendance semble s’être malheureusement inversée en 2016. En effet, selon un rapport publié par Bloomberg New Energy Finance (BNEF), 287,5 milliards de dollars ont été investis dans les énergies verts l’année dernière, soit une baisse de 18%. Les chiffres en détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter