Pas de rebond pour les Travaux Publics Vie des sociétés | 08.10.20

Partager sur :
Les inquiétudes persistent dans le secteur des Travaux Publics qui a enregistré cet été une nouvelle baisse de son activité. En cumul depuis janvier, les travaux réalisés ont chuté de – 15,1% par rapport à l’an dernier, tandis que les marchés conclus ont reculé de – 16,2%. L’année 2020 devrait bel et bien se clôturer avec une perte de chiffre d’affaires de 15% à 20%.

La crise sanitaire a frappé très fort le secteur des Travaux Publics. Avec une activité en baisse de 50% en mars, puis de plus de 80% en avril, les entreprises ont bien du mal à se relever. Selon la dernière note de conjoncture de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), elles craignent « un véritable trou d’air pour les derniers mois de l’année ».

 

Déjà en septembre, interrogées par la FNTP, les entreprises adhérentes avaient confié que la pandémie représentait « une menace importante ou très importante pour la continuité de leur activité ». 87% estimaient que le soutien du Gouvernement à l’investissement aux communes était crucial pour leur activité en 2021, tout comme les mesures de soutien aux entreprises (citées à 74%). S’agissant de leurs perspectives pour l’année à venir, beaucoup avaient répondu ne pas savoir. Certaines entreprises déclaraient avoir atteint leur niveau de fin 2019 tandis que d’autres n’espéraient le retrouver qu’en 2022 ! 

 

La commande publique en chute libre 

 

Cet été, l’activité n’a pas eu le rebond attendu et a même atteint un niveau très inférieur à celui de l’an dernier. Le trimestre estival s'est conclu avec une chute des travaux réalisés de – 10,6% par rapport à la même période 2019. La perte d’activité est ainsi de – 15,1% depuis le début de l’année. 

 

En août, le montant des marchés conclus baisse de – 19,6% par rapport à juillet. En cumul depuis janvier, cette diminution est de – 16,3% par rapport à l’année précédente. Pour ce qui est des prises de commande, elles diminuent de – 9% sur les trois mois de l’été. La faiblesse de la commande publique ne laisse rien présager de positif pour les mois à venir. 

 

La FNTP indique avoir espéré un rattrapage « avec des jours ouvrés supplémentaires et d’éventuels de congés annuels ». Sur le terrain, certaines entreprises ont en effet décalé une partie des congés habituels du mois d’août, et le volume d’heures travaillées a augmenté de + 0,4% comparé à l’an dernier. Il reste bien sûr inférieur de – 17,2% en cumul depuis le début de l’année.


A noter que les heures des ouvriers permanents ont progressé de + 3,9% contre une baisse de 22,3% pour les intérimaires. La stabilité des effectifs ouvriers permanents se confirment avec + 0,1% en août par rapport au mois précédent. 

 

Rose Colombel
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le chantier de Notre-Dame de Paris reprendra progressivement - Batiweb

Le chantier de Notre-Dame de Paris reprendra progressivement

À l’arrêt depuis le 17 mars et le début de l’épidémie de Covid-19, le chantier emblématique de la cathédrale Notre-Dame de Paris reprendra dès ce lundi 27 avril, mais de façon progressive, précise l’Etablissement public en charge de la restauration de l’édifice, afin d’assurer le respect des mesures barrières.
Pour l’AIMCC, la reprise d’activité du BTP doit être axée sur l’environnement - Batiweb

Pour l’AIMCC, la reprise d’activité du BTP doit être axée sur l’environnement

L’Association française des industries des produits de construction (AIMCC) a publié ce mercredi 29 avril un plan de relance pour l’activité du BTP. Alors que les signataires évoquent une reprise  « urgente » et « indispensable » pour limiter l’impact économique de la crise liée au Covid-19, ils souhaitent également une reprise particulièrement axée sur la prise en compte des problématiques environnementales.
L’Unsfa émet 36 propositions pour remettre la filière d'aplomb - Batiweb

L’Unsfa émet 36 propositions pour remettre la filière d'aplomb

Le 28 avril dernier, l’Union nationale des syndicats français d’architectes (UNSFA), a proposé 36 solutions pouvant permettre la relance de l’activité de la construction dans l’hexagone. Cette liste de mesures a été adressée au gouvernement et présentée au Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Énergétique (CSCEE). Retour sur ces propositions et les perspectives de reprise d'activité.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter