La reprise d’activité s’accélère dans les travaux publics Vie des sociétés | 13.05.20

Partager sur :
La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) publie une nouvelle enquête sur la reprise d’activité dans les travaux publics au mois d’avril. Malgré les problèmes d’approvisionnement en masques et autres EPI, la hausse des coûts de production et la baisse des appels d’offre, la reprise d’activité s’est accélérée. 83 % des entreprises ont ainsi repris leur activité à fin avril, alors qu’elles étaient encore 70 % à l’arrêt le 10 avril. Et parmi celles qui n’ont pas repris, 81 % envisagent de se lancer d’ici fin mai.

La FNTP dévoile sa dernière enquête sur la reprise d’activité dans le secteur des travaux publics. Ce sondage a été réalisé auprès de 841 entreprises de travaux publics entre le 28 avril et le 4 mai.

 

Les résultats révèlent que le chiffre d’affaires des entreprises au mois d’avril a représenté 17 % d’un mois « normal ». Face à cette chute drastique, 81 % des entreprises jugent pour le moment impossible de rattraper la perte d’activité d’ici la fin de l’année 2020.

 

Une perte d'activité difficilement rattrapable. Source : enquête FNTP (fin avril 2020)

 

83 % des entreprises de TP ont repris leur activité à fin avril

 

Cependant, entre le 10 et le 30 avril, la reprise s’est fortement généralisée, sans doute après la parution du guide de bonnes pratiques de l’OPPBTP. 70 % des entreprises étaient encore à l’arrêt le 10 avril, contre seulement 17 % le 30 avril. Dans le détail, 59 % des répondants ont repris leur activité à un niveau supérieur à 50 % de leur activité habituelle.

 

Une reprise d'activité majoritaire. Source : enquête FNTP (fin avril 2020)

 

Et parmi les entreprises toujours à l’arrêt, la reprise est en bonne voie, puisque 81 % envisagent de reprendre d’ici la fin du mois de mai.

 

Concernant les prévisions d’activité pour les prochains mois, les entreprises s’attendent à un mois de mai à 58 % de l’activité normale, 76 % pour juin, et 87 % pour juillet. 

 

Masques, hausse des coûts, baisse d’appels d’offre.. encore de nombreux freins

 

Parmi les freins, l’approvisionnement en EPI, et notamment en masques, inquiète toujours les entreprises, bien que nettement moins que le mois précédent. Le sujet reste toutefois très important pour 30 % des répondants (contre 70 % lors de la précédente enquête). 

 

La FNTP relève également une hausse des problèmes avec les donneurs d’ordre. Les entreprises sont en effet 32 % à les juger importants, et 21 % très importants.

 

Les principaux freins à la reprise. Source enquête FNTP (fin avril 2020)

 

Parmi les autres difficultés rencontrées : la baisse des appels d’offre, qui est devenue très importante pour 42 % des entreprises, contre 34 % lors de la précédente édition. La hausse des coûts de production est également une préoccupation importante pour 34 % des entreprises, de même la baisse de productivité des salariés (36 %).

 

Les autres difficultés rencontrées. Source enquête FNTP (fin avril 2020)

 

C.L.

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

« Nous attendons impatiemment la reprise pérenne des chantiers » (UFME) - Batiweb

« Nous attendons impatiemment la reprise pérenne des chantiers » (UFME)

La reprise d’activité dans le secteur de la menuiserie s’est faite rapidement, aidée par la publication de fiches de préconisations sanitaires adaptées aux spécificités de chaque métier. Les entreprises, qui se sont mobilisées pour préserver au maximum la sécurité de leurs collaborateurs, attendent désormais une reprise pérenne de leur activité, qui dépendra en grande partie de la reprise des chantiers. Entretien avec Virginie Muzzolini, responsable communication de l’Union des Fabricants de Menuiseries (UFME).
La FNTP prévoit un ralentissement pour les travaux publics en 2019 - Batiweb

La FNTP prévoit un ralentissement pour les travaux publics en 2019

Les travaux publics auront fait 41 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018. Après deux années de croissance, la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) a en revanche annoncé jeudi 10 novembre que l’année 2019 serait marquée par un ralentissement de l’activité. En cause, la hausse des coûts de production, les orientations budgétaires de l’État, et notamment la diminution de la taxe d’habitation qui limiterait les investissements des collectivités, leurs principaux clients.
Le manque de digitalisation pénalise les entreprises du BTP - Batiweb

Le manque de digitalisation pénalise les entreprises du BTP

Finalcad dévoile les résultats d’une enquête sur la transformation digitale dans le secteur de la construction, menée entre février et mars 2020 auprès de 400 dirigeants de grandes entreprises du BTP situées en France, en Espagne, à Singapour et au Japon. Il ressort de cette étude un retard du secteur dans la transition digitale, pourtant de plus en plus indispensable. Un retard à l’origine de problèmes de communication, de productivité et de rentabilité.
Reprise : les entreprises de travaux publics loin d’avoir une activité normale - Batiweb

Reprise : les entreprises de travaux publics loin d’avoir une activité normale

Les entreprises du BTP reprennent peu à peu le travail, même si les conditions de reprise ne sont pas optimales. Du côté des travaux publics, la quasi-totalité des entreprises a repris, mais elles estiment qu’elles mettront du temps à retrouver une activité normale, d’autant plus avec les difficultés liées aux matériels, aux EPI, à l’organisation, et aux « donneurs d’ordre ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter