Plan Campus Aix-Marseille : Eiffage signe son 4e PPP Vie des sociétés | 07.05.14

Partager sur :
Dans le cadre de l'opération Campus « Aix-Quartier des facultés », Eiffage vient de signer son 4e PPP avec Aix-Marseille université, via sa branche Concessions. Le groupe de construction a été désigné ce mardi 6 mai, pour assurer le financement, la conception, la construction, la réhabilitation puis la maintenance pendant 25 ans de cet équipement.

« Aix-Quartier des Facultés » est un grand projet immobilier de 45 500 m2 qui concerne plus de 30 00 étudiants. A l’issue d’un dialogue compétitif, le groupement porté par Eiffage a été désigné attributaire pour assurer le financement, la conception, la construction, la réhabilitation, puis la maintenance pendant 25 ans, de cet équipement majeur pour l’Université d’Aix-Marseille. Il s'agit de la signature de son 4e PPP pour Eiffage.

La conception-construction du projet est assurée par un groupement composé d’Eiffage Construction et d’Eiffage Énergie, en partenariat avec les agences d’architectes CARTA Associés, Tangram Architectes et Espace Architecture International. L'investissement total se porte à près de 120 millions d'euros TTC.
 

© Carta Associés, Tangram Architectes et Espace Architecture International


Il comprend principalement : la rénovation de la bibliothèque de la faculté de droit, la réhabilitation intégrale du bâtiment principal de la faculté des lettres, la création d’un cœur de Campus dans l’actuelle bibliothèque de lettres, la construction d’un restaurant universitaire sur la faculté de droit et science politique, le réaménagement de l’ensemble des espaces extérieurs, la construction d’un parking et la rénovation des réseaux. 

Lancement des travaux en 2015

Le lancement des travaux est prévu en janvier 2015 pour une mise à disposition des bâtiments au 4ème trimestre 2017. Le Cœur Campus de 5 800 m2 sera, quant à lui, livré pour la rentrée universitaire 2018.

La maintenance et l’exploitation des bâtiments seront assurées par Eiffage Services, filiale d’Eiffage, pendant 25 ans.

C.T
© Carta Associés, Tangram Architectes et Espace Architecture International

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Manuel Valls veut relancer les partenariats public/privé - Batiweb

Manuel Valls veut relancer les partenariats public/privé

A l'occasion de l'inauguration du viaduc de la Dordogne où passera la future LGV SEA, le Premier ministre Manuel Valls a souligné sa volonté de relancer l'investissement public comme privé dans le secteur des travaux publics et de la construction, pour retrouver la croissance et fournir des emplois. Au-delà de 2020, il est aussi prévu de construire des LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Hendaye.
Les partenariats publics-privés vivement critiqués dans un nouveau rapport - Batiweb

Les partenariats publics-privés vivement critiqués dans un nouveau rapport

Un rapport de l'Internationale des services publics (ISP) vient remettre en cause une nouvelle fois l'utilité des partenariats publics-privés, après avoir passé en revue plusieurs opérations de PPP dans le monde entier. Cette fédération syndicale mondiale les juge à la fois coûteux et néfastes pour les services, l'environnement et les travailleurs. Zoom sur cette étude très critique.
Le premier PPP autoroutier de France sera gratuit pour les usagers - Batiweb

Le premier PPP autoroutier de France sera gratuit pour les usagers

Le contrat de partenariat public privé (PPP) pour l’achèvement du contournement routier de Tarbes a été attribué par le Conseil général des Hautes-Pyrénées au groupement d’entreprises Malet (groupe Spie batignolles) - CDC Infrastructure (groupe Caisse des Dépôts) - NGE - Demathieu & Bard. Gratuite pour les usagers, cette rocade sera financée par le département.
Les architectes vent debout contre les SEM à opération unique - Batiweb

Les architectes vent debout contre les SEM à opération unique

L'Ordre national des architectes s'est insurgé ce lundi contre la création de Sociétés d'économie mixte (SEM) à opération unique. Déjà adoptée au Sénat, cette proposition de loi doit être examinée le 7 mai à l'Assemblée nationale. Les architectes refusent cette « nouvelle forme de PPP » et craignent de perdre leur indépendance, en devenant de simples sous-traitants de la SEM.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter