Plan d’Investissement Volontaire : Action Logement déploie trois des mesures en faveur des ménages modestes Vie des sociétés | 19.09.19

Partager sur :
Trois des sept mesures prévues dans le cadre du Plan d’Investissement Volontaire (PIV) présenté par le groupe Action Logement et signé avec l’Etat le 25 avril dernier, viennent d’être déployées. Elles visent à soutenir le pouvoir d’achat des ménages, favoriser la mobilité et améliorer le cadre de vie des salariés. Les trois dispositifs, qui bénéficient d’une enveloppe de 2,1 milliards d’euros, entrent en application ce jeudi 19 septembre.

Présenté en janvier dernier par Action Logement, le Plan d’Investissement Volontaire (PIV) débute son déploiement. En effet, trois des sept mesures prévues entrent en application ce jeudi. Elles visent à améliorer le cadre de vie des ménages modestes, leur accès à l’emploi, leur pouvoir d’achat ou encore leur maintien à domicile en cas de perte d’autonomie.

 

Le montant total alloué à cette première phase de déploiement est de 2,1 milliards d’euros sur les 9 milliards annoncés par Action Logement.

 

L’aide à la mobilité

 

Le premier dispositif consiste en une prime au déménagement de 1 000 euros. Délivrée en une fois, sous conditions de ressources, elle s’adresse aux salariés qui, en déménageant, rapprochent leur domicile de leur lieu de travail, et réduisent ainsi leur temps de transport ou remplacent l’usage de leur véhicule personne par les transports en commun. 100 millions d’euros sont destinés à ce dispositif.

 

L’aide à l’adaptation du logement au vieillissement

 

Le maintien à domicile est un véritable enjeu de société. L’aide s’adresse aux salariés retraités ou en perte d’autonomie, locataires ou propriétaires de leur logement, qui souhaitent entreprendre des travaux d’adaptation. Son montant ? 5 500 euros, sous critère de ressources. Les travaux doivent être réalisés par un professionnel présentant le label Qualibat. Une enveloppe de 1 milliard d’euros est mobilisée en faveur de ce dispositif.

 

Julien Denormandie déclare : « Mon objectif est que le logement s’adapte à l’individu et non le contraire, c’est pourquoi ce sont des actions très concrètes en faveur des français que nous mettons en place aux côtés d’Action Logement ».

 

L’aide pour les travaux de rénovation énergétique

 

Les salariés, locataires comme propriétaires de leur logement, peuvent prétendre à cette aide pour réaliser des travaux d’isolation des murs et des combles, remplacer leur système de chauffage ou équipements d’eau chaude sanitaire. L’attribution tient compte de deux critères : les ressources et la localisation géographique. L’aide, versée sous forme de subventions peut aller jusqu’à 20 000 euros et être complétée d’un prêt (jusqu’à 30 000 €). Là encore, l’enveloppe destinée à cette aide représente 1 milliard d’euros.

 

Bruno Arcadipane, président du groupe Action Logement, « Concevoir et développer trois mesures en faveur de la mobilité, du pouvoir d’achat et des salariés vieillissant s’inscrit dans le cadre des missions d’Action Logement, au nom de l’utilité sociale. Avec le financement de ces mesures, le Groupe assume sa vocation d’acteur référent et responsable du logement social ». 

 

R.C

Photo de une : ©Adobe Stock

 

 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Transformation du CITE en prime : les détails se font attendre - Batiweb

Transformation du CITE en prime : les détails se font attendre

En juin dernier, le Premier ministre, Édouard Philippe, annonçait une remise à plat des aides à la rénovation énergétique des bâtiments. Il confirmait notamment la transformation du CITE en une aide « plus massive ». Deux mois plus tard, où en est-on ? Le montant de la prime, les modalités d’attribution et le périmètre des travaux font l’objet d’une concertation, précise le ministère de la transition écologique. Il faudra donc encore patienter pour connaître les contours du nouveau dispositif.
François de Rugy annonce un CITE réélargi aux fenêtres !  - Batiweb

François de Rugy annonce un CITE réélargi aux fenêtres !

C’est une victoire pour les professionnels du bâtiment ! Lundi 17 décembre, c’est au micro d’Europe 1 que François de Rugy a annoncé que les fenêtres seraient bel et bien réintégrées dans le champ du CITE. Le ministre de la Transition énergétique et solidaire a promis un dispositif « plus efficace que par le passé ». Il s’agira de soutenir à hauteur de 100 € par fenêtre les ménages souhaitant passer du simple au double vitrage.
Action Logement signe la charte « Engagé pour FAIRE » - Batiweb

Action Logement signe la charte « Engagé pour FAIRE »

Acteur incontournable du logement social et intermédiaire, Action Logement a signé, mercredi 25 septembre, la charte « Engagé pour faire », rejoignant ainsi la démarche en faveur de la rénovation performante des logements. A travers cette signature, le groupe confirme sa volonté de contribuer pleinement à la transition énergétique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter