PLF 2018 : un amendement favorable à la réhabilitation des logements anciens adopté par l’Assemblée Vie des sociétés | 12.11.18

Partager sur :
Le ministre chargé de la Ville et du Logement Julien Denormandie s’est félicité le 10 novembre de l’adoption par l’Assemblée nationale d’un amendement au projet de loi de finances 2019. Celui-ci vise à mettre en place un nouveau dispositif de défiscalisation dédié à la réhabilitation des habitats anciens ou dégradés en centre-ville. Les détails.
Les votes s’enchaînent à l’Assemblée nationale concernant le Projet de loi de finances 2019 ! Récemment, un nouvel amendement a été validé par une majorité de députés, sur proposition de Julien Denormandie, ministre délégué à la Ville et au Logement.

Le bras droit de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, suggérait en effet de mettre en place un nouveau dispositif d’aide fiscale visant à réhabiliter les logements anciens situés dans les centres-villes dégradés.

L’objectif : « mobiliser l’investissement privé au service de la revitalisation des territoires et de la réduction de l’habitat insalubre », comme l’indique le gouvernement.

Un nouveau moyen de lutter contre l’habitat indigne

Visiblement pertinent aux yeux des députés, ce dispositif inédit vient s’ajouter aux différentes aides à la lutte contre l’habitat indigne, qui font, du reste, partie intégrante de l’objectif de réduction de la fracture territoriale fixé par le gouvernement.

D’après le ministère de la Cohésion des territoires, « seront éligibles, les acquisitions de logements anciens faisant l’objet de travaux d’amélioration, qui devront représenter au moins de 25% du coût total de l’opération dans les territoires connaissant une dégradation importante de l’habitat ancien ».

Les propriétaires engagés dans de telles démarches pourront ainsi bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 21% du coût de la transaction immobilière.

Se félicitant de l’adoption de cet amendement, Julien Denormandie a souligné la nécessité « d’apporter dès à présent une réponse à la dégradation du parc privé (…) incitant les investisseurs bailleurs, qu’il s’agisse de particuliers ou de professionnels, à rénover leurs logements ».

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le Gouvernement présente « Initiative Copropriétés »

Le Gouvernement présente « Initiative Copropriétés »

Le ministère de la Cohésion des territoires lance ce jour « Initiative copropriétés », un plan d’action visant à accélérer la lutte contre les ensembles immobiliers dégradés. L’initiative introduit un nouveau « mode de faire » et s’articule autour de trois axes : transformer, redresser et prévenir. Des moyens nationaux et de nouvelles offres de service seront mobilisés sur 10 ans pour accompagner l’engagement des collectivités locales et la mobilisation des acteurs du logement.
« Le logement ne coûte pas à l’État, il lui rapporte »

« Le logement ne coûte pas à l’État, il lui rapporte »

Dans le cadre du Grand débat national, l’Union Sociale pour l’Habitat présente « Les Hlm, une chance pour la France ». Le document revient sur le rôle des organismes de logements sociaux et démêle le vrai du faux. Le logement social est « le patrimoine de ceux qui n’en ont pas ». Le défendre, c’est penser « à son avenir », estime le mouvement Hlm.
Les architectes prennent part au Grand débat national

Les architectes prennent part au Grand débat national

Inspiré par le contexte du Grand débat national, le Conseil national de l’Ordre des architectes a annoncé mardi 29 janvier avoir ouvert un site dédié aux problématiques liées au logement, à l’aménagement et à la rénovation. Professionnels du cadre de vie et citoyens sont invités à donner leur avis et émettre des propositions. Conscients de leur mission d’intérêt général et des défis écologiques, les architectes mettent ainsi la démocratie participative à l’honneur.
Baisse du nombre de logements sociaux financés par le gouvernement en 2018

Baisse du nombre de logements sociaux financés par le gouvernement en 2018

Nouveau coup dur pour le monde HLM ! Alors que le secteur fait l'objet d'une importante réforme, le ministre Julien Denormandie a indiqué le 1er février sur Franceinfo que le nombre de biens sociaux financés par l'État était en baisse l'année passée. De fait, 109 000 logements seront produits en 2019, contre 113 000 l'an dernier. Seule catégorie en hausse : celle des Prêts locatifs aides d'intégration (PLAI), destinés aux ménages les plus démunis. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter