Plus de 100 millions d’euros de contrats attribués à Eiffage depuis début novembre Vie des sociétés | 15.11.18

Partager sur :
Quel succès pour Eiffage ! Le groupe de construction français a en effet annoncé avoir remporté deux contrats de grande importance au cours des dernières semaines. L’industriel sera notamment en charge du chantier d’un vaste immeuble de bureaux près de La Défense, et de la rénovation de l’Hôtel du Palais de Biarritz. Les détails.
Le 8 novembre dernier, Eiffage annonçait avoir gagné un contrat de près de 84 millions d’euros afin de construire l’immeuble de bureaux Com’Unity à Bezons, près de La Défense. Le bâtiment est, en outre, la première opération française du promoteur belge Atenor.

Labellisé BBC, HQE Exceptionnel et BREEAM Excellent, le projet disposera d’une surface de plancher de 33 800 m2. Imaginé par Hervé Metge, du cabinet SRA Architectures, il sera composé de 7 niveaux accueillant des terrasses et jardins, un auditorium, une conciergerie, une cafétéria, ou encore une salle de fitness. S’ajouteront également 3 niveaux de sous-sol où s’étaleront 563 places de parking et des locaux techniques.

Finalement, pas moins de 33 mois seront nécessaires pour mener à bien les travaux de construction de l’immeuble, dont la livraison est attendue pour juin 2021. ATOS, DELL, Emc2 ou encore AC Nielsen pourront alors prendre pleinement possession des lieux.

Un hôtel de luxe rénové pendant deux ans

Eiffage ne s’est cependant pas arrêté en si bon chemin ! Plus récemment, ce 14 novembre, l’industriel a fait savoir qu’il avait remporté un nouveau contrat de 33 millions d’euros concernant la rénovation de l’hôtel du Palais, à Biarritz. Ce projet est ainsi la « troisième opération majeure signée en 2018 dans l’hôtellerie de luxe », selon le géant français.

Dans le cadre de cette opération ambitieuse, le bâtiment classé fera l’objet d’une importante réhabilitation qui concernera une centaine de chambres, les espaces d’accueil et le sous-sol, qui intègre les services de l’hôtel. Pradeau Morin, filiale d’Eiffage Construction, sera également en charge des façades.

« Les travaux seront réalisés en deux tranches. La première, portant sur la rénovation de la première moitié des chambres, a débuté en octobre 2018 pour une livraison en juin 2019, pour la saison estivale et la venue du G7 fin août. L’hôtel fermera à nouveau ses portes pour la réalisation de la deuxième tranche en octobre 2019 pour une ouverture définitive de ses 137 chambres en juin 2020 », conclut le groupe.

F.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Saint-Gobain voit les choses en grand pour son nouveau siège social à La Défense - Batiweb

Saint-Gobain voit les choses en grand pour son nouveau siège social à La Défense

Saint-Gobain organisait le 25 septembre dernier un point presse afin de présenter un projet ambitieux et qui lui tient particulièrement à cœur : la construction de son nouveau siège social à La Défense. Débuté en mai 2016, le chantier de cette tour de 44 étages, qui pourra accueillir près de 2 700 personnes, devrait se conclure fin 2019. Les collaborateurs du groupe pourront ainsi intégrer les lieux dès janvier 2020.
Progression de l’artisanat du BTP l’an dernier, avant de possibles difficultés en 2019 - Batiweb

Progression de l’artisanat du BTP l’an dernier, avant de possibles difficultés en 2019

Après avoir présenté ses vœux pour 2019 puis signé une convention visant à développer la charte ‘’Artisan Engagé Déchets’’, le président de la Capeb Patrick Liébus organisait ce 22 janvier un nouveau point conjoncture relatif au 4e trimestre 2018. L’occasion d’apprendre que l’activité globale des artisans du BTP a progressé de +2,0% sur les trois derniers mois connus, pour une hausse annuelle qui s’établit finalement à +2,5%. La prudence est cependant de mise pour l’année à venir.
« Sans plan de relance, le bâtiment court à la catastrophe » (Olivier Salleron) - Batiweb

« Sans plan de relance, le bâtiment court à la catastrophe » (Olivier Salleron)

Des chantiers émanent à nouveau les bruits de la construction. Même avec une production amoindrie, le bâtiment reprend, et selon les chiffres de la FFB du 29 juin, 95 % des chantiers ont désormais retrouvé une activité normale, bien que le secteur du BTP ait été lourdement impacté. Aujourd’hui, les attentes se tournent donc vers des mesures de relance, que la FFB présente à travers la voix de son nouveau président, Olivier Salleron.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter