Présidentielle : 77% des Français « attendent plus » des candidats en matière d’énergies renouvelables Vie des sociétés | 07.02.17

Partager sur :
Qualit’EnR a dévoilé ce lundi les résultats de son 7ème baromètre annuel consacré aux énergies renouvelables. L’étude révèle notamment que 98% des Français encouragent le développement de la filière verte et attendent du prochain président de la république un « engagement renforcé » dans la transition énergétique. Alors que 43% des propriétaires indiquent déjà posséder un équipement utilisant les énergies renouvelables, 29% ont l’intention de s’équiper prochainement. Détails.
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ? Selon la 7ème édition du baromètre annuel OpinionWay pour Qualit’EnR, les énergies renouvelables « sont plus que jamais au cœur des préoccupations des Français». Ils seraient d’ailleurs 98% à encourager leur développement !

96% des sondés déclarent avoir confiance dans au moins une énergie renouvelable, faisant ainsi des EnR « la filière énergétique préférée des Français ».

Parmi les énergies qu’ils souhaitent voir se développer on retrouve le solaire thermique à 92% (+ 5 points), l’éolien à 85% (+ 7 points), les pompes à chaleur à 83% (+ 1 point), les panneaux photovoltaïques à 82% (+ 1 point) et le bois-énergie à 69% (- 4 points).

Le nucléaire remonte dans l’intérêt des Français (40%, + 1 point), ainsi que le fioul (22%, + 2 points) et le charbon (17%, + 1 point). Le gaz de schiste enregistre au contraire un recul (20%, - 4 points).

Des disparités entre propriétaires et locataires

Un Français sur trois déclare être déjà équipé d’un dispositif utilisant des énergies renouvelables : 43% sont propriétaires et 13% locataires. Et plus d’un Français sur cinq (22%, - 4 points) envisage de s’équiper d’au moins un dispositif. L’insert-bois se maintient en tête (15%, - 2 points), suivi par le poêle à bois (10%, - 2 points) et les pompes à chaleur (9%, - 3 points). 

Si la moitié des personnes interrogées se dit prêtes à installer des équipements renouvelables, le coût des travaux reste un frein majeur. 34% (+ 1 point) des Français s’interrogent en effet sur la rentabilité réelle de leur investissement. 

La méconnaissance des aides est également citée : les Français redoutent de devoir faire face à des difficultés pour obtenir des aides (36%, - 3 points) et craignent par ailleurs de s’engager dans des chantiers trop longs (15%, + 2 points). Il est néanmoins important de souligner que plus de deux Français sur trois connaissent les crédits d’impôts (67%, - 2 points), 60% la possibilité d’obtenir un prêt à taux zéro (- 2 points) et 33% les aides régionales. 

Au moment d’entreprendre des travaux, 83% des Français ont plus facilement confiance dans une entreprise qualifiée. Ils sont désormais 77% à connaître le dispositif Reconnu Garant de l’Environnement et 91% d’entre eux se déclarent prêts à faire appel à un professionnel RGE.

Des EnR quelque peu oubliées de la campagne présidentielle

Convaincus des avantages de EnR, les Français souhaitent voir cette thématique davantage abordée dans les programmes des candidats à l’élection présidentielle. 77% estiment en effet que cette question n’est pas suffisamment présente dans les débats et les programmes.

Par ailleurs, les sondés attendent du prochain président de la République un « engagement renforcé » dans la transition énergétique : 71% d’entre eux plébiscitent ainsi une amplification du rythme de déploiement des EnR.

Rose Colombel
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

15 propositions pour accélérer le développement de la méthanisation

15 propositions pour accélérer le développement de la méthanisation

Le 1er février dernier, Sébastien Lecornu installait un groupe de travail sur la méthanisation. Ce lundi, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a dévoilé 15 propositions pour accélérer l’installation d’unités de méthanisation partout en France. Elles viennent s’ajouter aux dix conclusions présentées en janvier dernier par le groupe de travail éolien, dans le cadre du Plan de libération des énergies renouvelables. Précisions.
L’Europe doit être plus ambitieuse en matière d’énergies renouvelables (Etude)

L’Europe doit être plus ambitieuse en matière d’énergies renouvelables (Etude)

Une étude de l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) estime que l’Union Européenne devrait être en mesure de porter à 34% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique d’ici à 2030, contre un objectif actuellement fixé à 27%. Principal élément d’explication, la baisse des coûts du photovoltaïque et de l’éolien. L’Irena appelle ainsi les Etats membres de l’UE à être plus ambitieux en matière d’énergies vertes.
Transition énergétique : les conditions de la filière des énergies renouvelables

Transition énergétique : les conditions de la filière des énergies renouvelables

Suite à la consultation ouverte par le Ministère de l'Ecologie sur l'évolution des mécanismes de soutien aux énergies renouvelables électriques, le syndicat des professionnels de l'énergie solaire et le syndicat de énergies renouvelables ont posé leurs conditions. Parmi celles-ci, la nécessité de conserver le mécanisme des tarifs d'achat avec obligation, la mise en oeuvre d'un cadre réglementaire simplifié et stabilisé et d'un plan de relance.
Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter