Les Français plus réceptifs aux énergies renouvelables Eco-construction | 14.10.16

Partager sur :
Comme chaque année, l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) a centralisé les résultats d’une étude portant sur la perception des risques et de la sécurité par les Français dans un baromètre publié mardi dernier. L’occasion de constater que le public est de plus en plus sensible aux énergies renouvelables, dont le solaire, plébiscité par les répondants. Des résultats encourageants dans un contexte où le respect de l’environnement est une priorité.
L’IRSN (Institut de radioprotection et sûreté nucléaire) a publié le 11 octobre dernier son traditionnel baromètre sur la perception des risques et de la sécurité par les Français. Si les attentats survenus en 2015 ont profondément marqué les citoyens, la COP 21, qui s’est tenue l’année dernière à Paris, reste également en mémoire de nombreux Français.

En effet, l’événement, salué à plusieurs reprises par Ségolène Royal, semble avoir eu un effet bénéfique sur la perception des énergies renouvelables par le public, à tel point que « les énergies renouvelables sont les énergies préférées des Français » selon l’IRSN. « L’énergie éolienne supplante maintenant à leurs yeux l’énergie nucléaire sur les critères économique », précise-t-il.

Les centrales nucléaires en ligne de mire

Ce constat n’a cependant rien d’étonnant, l’énergie nucléaire créant de plus en plus de méfiance auprès des Français. À leurs yeux, « les centrales nucléaires demeurent les installations industrielles les plus susceptibles de provoquer un accident grave ou une catastrophe : plus de neuf Français sur dix estiment qu’un accident dans une centrale aurait des conséquences très graves », relate l’IRSN.

La majorité des répondants n’a en effet pas oublié les événements survenus à Tchernobyl (1986) et Fukushima (2011) : 72% d’entre eux considèrent qu’ « on ne dit pas la vérité » sur ces catastrophes nucléaires. A contrario, les énergies renouvelables ont plus que jamais le vent en poupe !

Le solaire très apprécié, l’éolien juste derrière

En effet, le solaire et l’éolien sont particulièrement valorisés par les Français, répondant selon eux à des « critères économiques et environnementaux ». Le solaire a notamment été cité à comme étant « l’énergie d’avenir » (57%), « la plus respectueuse de l’environnement » (53,7%), « la moins polluante » (49,6%) et « la moins chère à exploiter par kilowattheure produit » (40,5%).

Sur chacun de ces critères, l’éolien n’est pas en reste et arrive en seconde position, devant le nucléaire et l’hydroélectrique entre autres. Mieux encore, « le parc éolien est la seule installation à proximité de laquelle la majorité des Français (52%) accepterait de vivre » d’après l’IRSN.

Néanmoins, ni le solaire ni l’éolien ne parviennent à dépasser le nucléaire, considéré par 47,4% des Français comme « l’énergie la plus performante ».

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
Développement mondial sans précédent pour les énergies renouvelables

Développement mondial sans précédent pour les énergies renouvelables

S’il est un secteur qui connaît un boom retentissant, c’est bien celui des énergies renouvelables ! En effet, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) rapporte que les EnR devraient représenter 28% de la production d'électricité mondiale en 2021. L'organisme mise également sur un développement encore plus rapide que prévu, impulsé notamment grâce aux politiques menées en faveur des énergies vertes dans des pays jusque-là réticents. Décryptage.
Énergies renouvelables : baisse des investissements en 2016

Énergies renouvelables : baisse des investissements en 2016

Alors que 2015 avait été une année record en matière d’investissements dans les énergies renouvelables à l’échelle mondiale, la tendance semble s’être malheureusement inversée en 2016. En effet, selon un rapport publié par Bloomberg New Energy Finance (BNEF), 287,5 milliards de dollars ont été investis dans les énergies verts l’année dernière, soit une baisse de 18%. Les chiffres en détails.
Énergies vertes : un Livre blanc pour interpeller les candidats à la présidentielle

Énergies vertes : un Livre blanc pour interpeller les candidats à la présidentielle

Alors que l’élection présidentielle approche à grands pas, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a récemment publié un livre blanc afin de sensibiliser les candidats quant à la nécessité d’accélérer le développement des énergies propres en France. Ce sont ainsi de nombreuses mesures et autres orientations stratégiques qui sont proposées à travers ce document d’une centaine de pages.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter