Reconfinement : la Capeb demande des précisions au gouvernement Vie des sociétés | 05.11.20

Partager sur :
Si les professionnels du bâtiment ont explicitement été enjoints à poursuivre leur activité dans le discours de reconfinement prononcé par Emmanuel Macron datant du 28 octobre dernier, un certain flou plane encore selon la Capeb, qui demande au gouvernement plusieurs éclaircissements concernant certaines situations, notamment pour ne pas exposer les professionnels du bâtiment et leurs clients à des amendes.

Alors que les professionnels du bâtiment ont l'autorisation de poursuivre leur activité malgré les mesures de reconfinement, Jean-Christophe Repon, président de la Capeb, annonce avoir adressé un courrier aux ministres de l'Economie et du Travail, et à ceux chargés du Logement et des PME, « afin de leur demander de clarifier rapidement certaines mesures et de lever les freins qui entravent la poursuite de l'activité dans l'artisanat du bâtiment ». Selon lui, certaines incompréhensions auraient en effet été remontées par les Capeb départementales.

 

« Nous rappelons la nécessité de disposer de positions officielles qui permettent d'appliquer les dispositions gouvernementales de la même manière sur tout le territoire national. Sans positions officielles, il y a risque d'iniquité territoriale ou d'interprétations. Ce risque est souvent la source de grandes insatisfactions et de mécontentements, dans un contexte déjà fragilisé par de fortes incertitudes », poursuit Jean-Christophe Repon.

 

Des incertitudes concernant les déplacements

 

La Capeb réclame notamment des éclaircissements concernant les déplacements, demandant de permettre aux clients - qu'ils soient particuliers ou professionnels - de pouvoir se déplacer pour pouvoir suivre ou réceptionner leurs chantiers. Mais aussi de confirmer que les déplacements inter-régionaux sont bien possibles pour les professionnels munis d'une attestation de déplacement professionnel. Dans le cas des travailleurs non salariés, la Capeb demande à ce que ces derniers n'aient pas besoin de renouveler leur autorisation de déplacement tous les jours. 

 

Du point du vue de la poursuite d'activité, la Capeb demande au gouvernement d'autoriser explicitement les professionnels du bâtiment à assurer leurs rendez-vous commerciaux auprès de leurs clients. La confédération réclame aussi que les professionnels du bâtiment puissent accueillir du public - dans le respect des gestes barrières - pour assurer la vente d'installations liées au bâtiment tels que des chauffages, des poêles à bois, des fenêtres ou des peintures.

 

Parmi les autres demandes : l'autorisation explicite d'accueillir les stagiaires et apprentis du BTP.

 

Pour permettre aux professionnels du BTP de se restaurer dans de bonnes conditions et non pas uniquement en extérieur, la Capeb demande également d'autoriser les restaurateurs, mairies et CFA volontaires à accueillir ces salariés pour qu'ils puissent déjeuner dans le respect des règles sanitaires.

 

… et le maintien des aides financières

 

Enfin, d'un point de vue financier, la Capeb réclame que les entreprises du bâtiment contraintes de réduire ou de stopper leur activité (refus de clients, cas de Covid-19...) aient accès au dispositif de chômage partiel. Elle demande aussi au gouvernement de lui confirmer que le fonds de solidarité reste bien ouvert aux entreprises du bâtiment, ainsi que le droit aux exonérations et reports de cotisations sociales pour les employeurs et travailleurs indépendants.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : CCCA-BTP

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Artisans, munissez-vous de votre justificatif de déplacement obligatoire ! - Batiweb

Artisans, munissez-vous de votre justificatif de déplacement obligatoire !

Depuis ce mardi 17 mars 12 heures, les mesures de confinement imposées par le gouvernement pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 obligent toute personne à justifier tout déplacement à l’extérieur de son foyer. Retrouvez ici les conditions autorisant à se déplacer, et les deux types d’attestations à imprimer, remplir et signer avant de sortir.
MaPrimeRénov' sera finalement accessible à tous en 2021 - Batiweb

MaPrimeRénov' sera finalement accessible à tous en 2021

Alors que le nouveau dispositif d'aides aux travaux de rénovation énergétique devait bénéficier à 200 000 ménages modestes, seuls 25 000 en ont profité. Face à ces faibles résultats, parfois imputés à la crise liée au Covid-19 ou au manque de lisibilité, Emmanuelle Wargon a annoncé que MaPrimeRénov' serait finalement étendue à tous les ménages, y compris les plus aisés, et même élargie aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés.
Coronavirus : la Capeb appelle à cesser les chantiers non urgents - Batiweb

Coronavirus : la Capeb appelle à cesser les chantiers non urgents

Dans son allocution aux Français de ce lundi 16 mars, le chef de l’État a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Contre toutes attentes, les mesures de confinement sont révélées moins drastiques que prévu, notamment en termes de télétravail. Les salariés ne pouvant télétravailler pourront, jusqu’à nouvel ordre, continuer de se rendre sur leur lieu de travail, à condition d’être munis d’une attestation de déplacement obligatoire. Étant donné cette souplesse, le maintien des chantiers peut pour le moment être décidé au cas par cas.
Reconfinement : le bâtiment se félicite de la poursuite d'activité - Batiweb

Reconfinement : le bâtiment se félicite de la poursuite d'activité

Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi 28 octobre un reconfinement. Dans son discours, il a évoqué le cas des entreprises de BTP, appelées à poursuivre le travail dans le respect des gestes barrières. Les principales fédérations du bâtiment se sont réjouies de cette annonce, avec toutefois des inquiétudes concernant le maintien du chômage partiel pour les entreprises qui seraient en difficultés à cause de cas contacts ou d'annulation de chantiers en raison de craintes de particuliers. Le BTP appelle également à maintenir les délais d'instruction des permis de construire et demandes d'urbanisme pour ne pas immobiliser le secteur.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter