Rénovation énergétique : les « non-décisions » de Macron déçoivent la CAPEB Vie des sociétés | 29.11.18

Partager sur :
Patrick Liébus, Président de la Capeb, a réagit hier, mercredi 28 novembre, au discours de présentation de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) d’Emmanuel Macron. Déçu par les « non-décisions » du Président de la République, il a annoncé que le combat du syndicat patronal de l’artisanat du bâtiment continuerait, notamment pour « l’ajustement » du CITE, et en premier lieu la réintroduction des menuiseries dans le dispositif.
Mardi 27 novembre avait lieu, à l’Elysée, la présentation de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) par Emmanuel Macron. Dans son discours, le Président a répondu aux « gilets jaunes » et a estimé : «  Nous devons donc entendre les protestations d'alarme sociale mais nous ne devons pas le faire en renonçant à nos responsabilités pour aujourd'hui et pour demain parce qu’il y a aussi une alarme environnementale ».

Pour apaiser la colère, il a également annoncé « une grande concertation de terrain sur la transition écologique » dans les trois mois à venir. Une nouvelle qui n’a pas manqué de laisser sceptique l’opposition, ni Patrick Liébus, Président de la Capeb : « Les décisions qui devaient intervenir se résument aujourd’hui à la programmation pour les trois ans à venir d’une grande concertation de terrain, alors que c’est en ce moment même que les arbitrages budgétaires sont votés par le Parlement. »

Il a plus globalement évoqué un sentiment de déception : « Le secteur du bâtiment que je représente et l’ensemble des entreprises artisanales avec moi, sommes très déçus des propos vagues et peu engageants que le Président de la République nous a réservés. Son discours ne laisse pas non plus présager de la mise en place d’une solide stratégie en faveur de la transition énergétique dans le secteur du bâtiment. »

Le combat pour l'ajustement du CITE continue

Le syndicat espérait notamment des annonces sur l’accompagnement financier des ménages dans la réalisation de travaux, pour accélérer la rénovation énergétique et redynamiser le nombre de chantiers, mais aussi la réintroduction des menuiseries dans le CITE.

Si le Président de la République a jugé que « les résultats [dans le bâtiment] [étaient] trop timides » et a appelé à « une logique de solutions » plutôt qu’« une logique d’interdit ». Le Président de la Capeb a quant à lui regretté que l’enveloppe du CITE soit réduite d’un milliard d’euros en 2019, et a rappelé que dans ces conditions, les objectifs fixés par le Gouvernement ne seraient pas atteints.

« Dans l’immédiat, il nous reste au plus 15 jours pour, en concertation avec l’ensemble de la filière, obtenir l’ajustement du périmètre du CITE. Dans les trois mois à venir, la CAPEB participera activement aux débats de la nouvelle instance de concertation nationale et continuera à défendre ses positions et à avancer ses revendications. », a ajouté son Président.

Il a également évoqué l’interdiction du gasoil non routier (GNR) et rappelé son soutien aux entreprises du bâtiment : « Nous serons attentifs à imaginer des solutions pour accompagner les entreprises du bâtiment dans l’évolution de leur flotte d’utilitaires, de véhicules et d’engins de chantier avant toute mise en œuvre de la fin de l’exonération de la TICPE sur le GNR, dont, évidemment, l’entrée en vigueur au 1er janvier prochain doit être différée ».

C.L.
Photo de Une : ©CAPEB
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Capeb, FFB et FNTP reviennent sur les annonces d’Edouard Philippe

Capeb, FFB et FNTP reviennent sur les annonces d’Edouard Philippe

Au lendemain du discours d’Edouard Philippe à l’Assemblée nationale, Capeb, FNTP et FFB font part de leurs inquiétudes. Remise en cause de la déduction forfaitaire, GNR… les syndicats interpellent le Gouvernement. Les mesures annoncées reviendraient à faire porter « au seul secteur du BTP » la moitié des 5 milliards d’euros d’économies recherchées par les pouvoirs publics.
CITE : les députés disent « non » à la réintégration des fenêtres

CITE : les députés disent « non » à la réintégration des fenêtres

Dans le cadre de l’examen en première lecture du projet de loi de finances pour 2019, les députés ont voté un amendement qui étend le CITE… mais sans aller jusqu’à le rétablir pour les menuiseries. Malgré la décision, pas question de baisser les bras. Marjolaine Meynier-Millefert, députée LREM et co-présidente du comité de pilotage du plan de rénovation énergétique des bâtiments, compte bien défendre la réintégration des fenêtres au dispositif en 2e lecture et au Sénat.
Transition écologique, label RGE, CITE…  Focus sur le 8e Sommet de la Construction

Transition écologique, label RGE, CITE… Focus sur le 8e Sommet de la Construction

Jeudi 18 avril, le secteur du bâtiment s’est donné rendez-vous Salle Wagram à Paris pour assister au 8e Sommet de la Construction. L’événement a compté sur les interventions de deux ministres : Emmanuel Wargon pour l’écologie, et Julien Denormandie pour le logement, l’occasion pour Jacques Chanut, président de la FFB, de les interroger sur des sujets centraux : le label RGE, l’évolution des incitations fiscales à la rénovation énergétique, ou encore sur l’avenir du PTZ.
Révision de la TVA réduite ? La Capeb s’y oppose fermement

Révision de la TVA réduite ? La Capeb s’y oppose fermement

Alors que le gouvernement se dit prêt à revoir les taux réduits de TVA dont bénéficient certains secteurs d’activité, la Capeb monte au créneau et alerte le ministre de l’Economie Bruno Lemaire, des conséquences « d’un tel retour en arrière » pour le bâtiment. La Capeb estime notamment que remettre en cause la TVA réduite, après avoir réformé le CITE, donnerait « un coup d’arrêt » au marché de la rénovation.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter