Selon Alain Dinin (Nexity), le projet de loi Elan ne relancera pas l’offre Vie des sociétés | 22.06.18

Partager sur :
C’est une évidence : le projet de loi Elan, adopté en première lecture par l’Assemblée nationale, ne convainc pas. S’il doit venir libérer la construction, nombreux sont les acteurs du secteur à craindre que certaines mesures soient « contre-productives ». Ce vendredi, Alain Dinin, PDG de Nexity a même estimé que le projet ne relancera pas l’offre immobilière.
Réforme du logement social, lutte contre l’habitat indigne, transformation des bureaux en logements, revitalisation des centres-villes… Le projet de loi Elan, adopté le 12 juin 2018 par les députés, vise à libérer la construction et à protéger les plus fragiles.

Parmi les priorités du texte : créer un choc d’offre en construisant « plus, mieux et moins cher » et en donnant aux professionnels les moyens d’être plus efficaces.

Si les mesures ne manquent pas, seront-elles suffisantes pour atteindre les objectifs ?

Interrogé par l’AFP, Alain Dinin, PDG du promoteur immobilier Nexity, s’est voulu quelque peu pessimiste. Malgré la volonté du gouvernement de faciliter la construction, il a estimé que le projet ne relancera pas l’offre… bien au contraire. « Le gouvernement va constater en 2019 une baisse (...) des logements mis en production », a-t-il ainsi prévenu.

Se référant à la recomposition du monde HLM, il a déclaré : « Pendant qu'ils ne savent pas, ils ne produisent pas », évoquant également un recentrage des aides vers les seules « zones urbaines » avec notamment la réduction d'ici 2020 du périmètre du prêt à taux zéro.

« Ce que je reproche à la loi Elan, c'est que le gouvernement s'occupe de production de logements mais pas des gens », a-t-il résumé, tout en reconnaissant des « points positifs » au projet.

Que propose Nexity ?

Selon le PDG, dont le groupe vient d'engager la construction de 1 000 pensions de famille destinées aux plus défavorisés, le gouvernement manque par exemple de réalisme en mettant l'accent sur la vente de logements sociaux à leurs locataires, vu le niveau des revenus de ces derniers.

« Fondamentalement, le logement est trop cher pour les gens qui ont besoin de se loger », a-t-il jugé. « Est-ce qu'on ne pourrait pas faire un truc comme la location à option d'achat? »

Le dispositif permet de louer son bien pendant une longue période en se laissant le choix de l'acquérir à la fin. Reste que son développement nécessiterait, selon M. Dinin, un « changement législatif » comme un allongement de la durée pendant laquelle un logement bénéficie du statut plus avantageux de neuf et non d'ancien.

S’il ne croit pas en un choc d’offre, Alain Dinin ne s’inquiète aucunement pour les perspectives du groupe qui affiche des prévisions ambitieuses de croissance pour les trois prochaines années.

« Qu'est ce que je fais, moi? Je garde mes terrains en foncier, je ne mets pas de chantiers en production (le temps) que le gouvernement change de politique », a conclu M. Dinin. « J'ai un an ou deux où je souffre, mais j'ai (une visibilité de) cinq années devant moi. »

R.C (Avec AFP)
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le Sénat adopte le projet de loi Elan

Le Sénat adopte le projet de loi Elan

Déjà voté à l’Assemblée nationale, le projet de loi sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Elan) a été adopté en première lecture par le Sénat. Ce texte qui vise à « construire plus, mieux et moins cher » selon le gouvernement, fera l’objet, après les vacances parlementaires, d’une commission mixte paritaire (CMP) chargée de trouver une version commune aux deux chambres.
Nexity attend un « vrai » plan logement de la part du Gouvernement

Nexity attend un « vrai » plan logement de la part du Gouvernement

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République et au Premier ministre, Alain Dinin, PDG de Nexity, reproche à l’exécutif de ne pas avoir réussi son choc de l’offre de logements. Très critique, le promoteur immobilier estime que certaines mesures ont cassé « un marché (..) qui se portait presque bien ». Nexity appelle ainsi le gouvernement à présenter « un vrai plan » en faveur du logement et formule 22 propositions pour endiguer la crise.
Les députés adoptent le projet de loi Elan

Les députés adoptent le projet de loi Elan

Après deux semaines de débat, l’Assemblée nationale a adopté mardi par 342 voix contre 169 et 44 abstentions, le projet de loi Elan. Dans un communiqué commun, le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard et le secrétaire d’Etat Julien Denormandie, ont salué l’adoption de ce texte qui poursuit un double objectif : « libérer la construction en levant les verrous et protéger les plus fragiles ».
« Le logement ne coûte pas à l’État, il lui rapporte »

« Le logement ne coûte pas à l’État, il lui rapporte »

Dans le cadre du Grand débat national, l’Union Sociale pour l’Habitat présente « Les Hlm, une chance pour la France ». Le document revient sur le rôle des organismes de logements sociaux et démêle le vrai du faux. Le logement social est « le patrimoine de ceux qui n’en ont pas ». Le défendre, c’est penser « à son avenir », estime le mouvement Hlm.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter