Nexity veut rendre la rénovation accessible à tous Vie des sociétés | 06.02.18

Partager sur :
Ces dernières années, Nexity a multiplié les opérations en faveur du « mieux vivre ensemble ». Dernièrement, la société a accompagné les copropriétaires de la résidence Hélène de Montataire dans l’Oise dans leurs travaux de rénovation, des travaux rendus possible grâce au tiers-financement et qui ont permis une économie d’énergie de 44% ! Frédéric Verdavaine, directeur général adjoint, nous en dit plus sur les actions menées par Nexity.
En matière de rénovation énergétique, Nexity ne fait pas les choses à moitié ! Que ce soit en tant que syndic ou en tant que promoteur immobilier, la société veut faire de la rénovation, une opération accessible à tous. Signature de chartes, partenariats stratégiques, mise en place de formations dédiées, labellisations… Nexity encourage les opérations de rénovation et propose des solutions d’accompagnement sur-mesure.

Dans l’Oise par exemple, Nexity a participé à la rénovation de la résidence Hélène de Montataire. Composée de deux bâtiments jumeaux de 18 étages construits en 1974, la résidence nécessitait un rafraîchissement conséquent.

« On considère que sur l’ensemble des copropriétés françaises, 2/3 sont des passoires thermiques. A mon sens on ne peut pas traiter la rénovation énergétique sans s’attaquer aux copropriétés donc au marché de l’ancien », estime Frédérique Verdavaine, directeur général adjoint de Nexity.

Un système de financement avantageux

Pour retrouver toute sa splendeur, la résidence a bénéficié d’une solution de tiers-financement. A travers son dispositif « Hauts-de-France Pass Copropriété », la région a avancé les fonds et a permis de lancer le chantier rapidement: « On ne peut pas, de par la loi, commencer les travaux sans qu’on ait eu l’argent pour le faire », rappelle Frédéric Verdavaine.

Pour ce chantier d’envergure, Nexity a donc travaillé avec la région mais également avec une assistance à maîtrise d’ouvrage qui est « un pilier essentiel ».

©Nexity

L’accompagnement offert aux occupants a non seulement été financier, les parties prenantes du projet ont également joué un rôle de pédagogues : il a fallu « aller voir chaque copropriétaire pour lui expliquer ce à quoi il avait le droit en terme de subvention ». « La vraie bonne nouvelle est que les copropriétaires et le conseil syndical ont été très demandeurs. Nous sommes tombés sur une configuration presque idéale », explique M. Verdavaine.

Il faut dire que le tiers-financement a ses avantages : « L’intelligence de ce dispositif est que le copropriétaire va rembourser sur la base des économies réalisées. Il va pouvoir choisir d’étaler le remboursement jusqu’à 25 ans donc mécaniquement, il pourrait rembourser moins de ce qu’il dépensait auparavant pour payer les consommations énergétiques liés à la non performance de son logement. C’est donc complètement vertueux ».

Au total, 4,3 millions d’euros auront été investis pour la rénovation de cette résidence dont 1,2 million sous forme de subvention. Désamiantage, isolation des façades par l’extérieur, travaux d’étanchéité, remplacement des menuiseries extérieures et intérieures, renouvellement des chaudières… « Le travail a été conséquent. On estime que les économies seront de l’ordre de 80 € par mois », précise Frédéric Verdavaine.

Stabiliser les dispositifs

Le tiers-financement se présente ainsi comme l’un des meilleurs systèmes pour financer la rénovation énergétique puisqu’il rend les travaux « vraiment accessibles ». Cette solution de financement connaît « une vraie dynamique » mais sa pérennité fait débat.

Le dispositif pourrait en effet venir à disparaître, regrette Frédéric Verdavaine. Or, pour accompagner au mieux les copropriétaires dans la diminution de leurs charges et promouvoir « le confort de vie et le mieux vivre ensemble », il est essentiel de proposer des dispositifs qui « permettent de financer et de subventionner les travaux ».

Frédéric Verdavaine estime ainsi qu’il « ne faut pas multiplier les dispositifs. On en a qui fonctionne, ça suffit ». Il cite notamment les CPE (Certificats de performance énergétique) dont a bénéficié une résidence de Neuilly-sur-Marne : « On a réceptionné les travaux en 2014. La première année, on a réalisé 46% d’économies d’énergie, puis les deux années suivantes, plus de 51% ».

Il fait également référence à l’Eco-PTZ qui malheureusement « a du mal à décoller car il y a des problèmes de garantie ». Seules deux banques répondent présentes pour ce type de financement à savoir le Crédit foncier et Domofinance, ce qui « restreint énormément les possibilités ». C’est pourtant un système qui a du bon. « Sa mise en œuvre doit être simplifiée ».

Former les professionnels

Pour être à la pointe de la rénovation énergétique, Nexity mise beaucoup sur ses collaborateurs mais également sur ses gestionnaires qui sont formés à 100% à cette thématique. Nexity crée également des formations, des outils de sensibilisation sur le terrain, des campagnes de communication spécifiques pour encourager la rénovation. Des réunions et autres tables rondes sont souvent organisées dans les copropriétés.

En tant que promoteur immobilier, Nexity se pose la question de la durée de vie des bâtiments : « Que vont devenir les objets déconstruits ? ». Il s’agit de penser à la deuxième vie des matériaux.

R.C
Photo de une : ©Nexity
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Une copropriété symbole de l'efficacité du CPE

Une copropriété symbole de l'efficacité du CPE

La première copropriété de France à avoir opté pour une rénovation en Contrat de Performance Energétique (CPE) a réalisé 46,5% d’économies d’énergie en deux ans. Située à Neuilly Sur Marne, cette copropriété de 60 logements avait signé un CPE en 2012. Soutenus par le cabinet Nexity, les copropriétaires avaient fait appel au groupement composé de Bati-Rénov, l’atelier d’architecture Jérôme Leroy, Elan et Cogemex pour mener à bien le projet.
Rénovation : Nexity et le Plan Bâtiment Durable signent un « Green Deal »

Rénovation : Nexity et le Plan Bâtiment Durable signent un « Green Deal »

Nexity et le Plan Bâtiment Durable ont annoncé avoir signé un « Green Deal ». L’objectif, accélérer la rénovation énergétique des copropriétés. A travers ce contrat, la société immobilière s’engage notamment à mettre en place un guide à destination de ses clients pour les aider à identifier les travaux efficaces. Des formations seront également imparties à l’ensemble des gestionnaires de copropriété du Groupe.
Ségolène Royal lance une prime économies d’énergie

Ségolène Royal lance une prime économies d’énergie

La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a annoncé ce jeudi le lancement d’une prime économies d’énergie dont le but est de financer les travaux d’économies d’énergie des ménages les plus précaires. Cette prime exceptionnelle s’inscrit dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie. L’opération, qui débutera le 1er mars prochain pour s’achever le 31 mars 2018, vise à accélérer la lutte contre la précarité énergétique.
Le budget de l'Anah augmente pour rénover 70 000 logements

Le budget de l'Anah augmente pour rénover 70 000 logements

A l'occasion de son déplacement à Rennes, la ministre du Logement Emmanuelle Cosse a annoncé que des crédits supplémentaires seraient débloqués en 2016 pour l'Anah. Dans le cadre du programme Habiter mieux, l'Agence aura pour objectif de lancer la rénovation énergétique de 70 000 logements, contre 50 000 l'an dernier. Depuis son lancement en 2013, 200 000 ménages ont bénéficié de ces aides.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter