Soprema inaugure sa première usine de recyclage d’emballages plastiques PET

Vie des sociétés | 10.07.19
Partager sur :
Soprema inaugure sa première usine de recyclage d’emballages plastiques PET - Batiweb
Soprema a inauguré devant la presse, ce mardi 9 juillet, sa toute première usine de recyclages d’emballages plastiques PET. Grâce à ce partenariat avec l’Ademe et Citeo, l’entreprise produit désormais son propre polyol, ingrédient indispensable à la fabrication de ses mousses isolantes en polyuréthane. A terme, le groupe ambitionne de produire 10 000 tonnes de polyol éco-sourcé par an.

C’est une première mondiale : depuis janvier dernier, Soprema a mis en service Sopraloop, une unité de recyclage des emballages plastiques PET - un mélange de plastiques, que l’on retrouve dans les barquettes ou les bouteilles de lait opaques, et difficilement recyclable. Grâce à un processus mécanique et chimique, ces déchets habituellement incinérés dans les centres de tri sont désormais valorisés pour produire du polyol, un composant nécessaire à la fabrication des panneaux isolants en mousse de polyuréthane que Soprema commercialise.

 

Un partenariat avec l’Ademe et Citeo

 

Cette initiative, soutenue par l’Ademe dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, s’est également faite en collaboration avec Citeo.

 

« Notre objectif est de responsabiliser les entreprises sur la fin de vie de leurs produits. Nous lançons des programmes de recherche pour rendre les emballages plus recyclables », résume Jean Hornain, directeur général de Citeo.

 

Dans le cas de Sopraloop, le partenariat avec Soprema a pour but de généraliser le tri en amont et le recyclage des déchets plastiques PET afin de les valoriser. Les deux partenaires entendent ainsi créer le premier flux français de réception et de tri des emballages PET.

 

Du plastique au polyol

 

Dans le nouvel entrepôt du groupe, situé à Strasbourg, les emballages plastiques PET arrivent en balles d’un mètre cube. Ils sont déposés sur la ligne et triés mécaniquement pour supprimer les contaminants.

 

Les balles d'emballages plastiques PET sur la ligne de tri. ©C.L

 

Vient ensuite une phase de lavage et de broyage pour faire des paillettes (ou « flakes ») de plastique.

 

Les paillettes de plastiques PET issues du broyage . © Bartosch Salmanski

 

Enfin, un procédé chimique, avec adjonction d’additifs (dont du glycol), permet la transformation en polyol, un liquide d’aspect verdâtre. Ce dernier est stocké dans des cuves puis expédié vers les deux usines Soprema qui fabriquent le polyuréthane. Le polyol produit servira ainsi à concevoir des mousses isolantes pour le bâtiment.

 

« C’est la première usine de recyclage qui produit du polyol sur des capacités industrielles », souligne Matthieu Chalier, le directeur de cette nouvelle usine. Grâce à Sopraloop, le groupe Soprema substitue les matières pétro-sourcées par des matières éco-sourcées et devient lui-même producteur de sa matière première. « Cela nous permet d’être indépendant de la pétrochimie et des variations de coûts », ajoute-t-il.

 

Pour sa première année, l’usine a pour ambition de recycler 3 000 tonnes de PET, pour produire 5 500 tonnes de polyols. L’objectif étant de parvenir, d’ici 5 ans, à 5 500 tonnes de PET pour 10 000 tonnes de polyols.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : ©C.L.

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Soprema lance sa 1ère unité de recyclage d’emballages PET - Batiweb

Soprema lance sa 1ère unité de recyclage d’emballages PET

Lors du World Materials Forum organisé du 27 au 29 juin 2018 à Nancy, plusieurs grands industriels français ont annoncé le déploiement de deux filières de recyclage pour les barquettes en PET (Polyéthylène Téréphtalate) et le polystyrène. Parmi eux, Soprema qui, dans le cadre de sa stratégie d’eco-sourcing, a lancé sa première unité de production de matières premières à partir de PET recyclé.
Le polyuréthane se récupère doucement mais sûrement de la crise du MDI - Batiweb

Le polyuréthane se récupère doucement mais sûrement de la crise du MDI

Lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 5 février, le SNPU a révélé les chiffres du polyuréthane. S’il détient encore 10% de part du marché de l’isolation, le matériau a « fortement » souffert de la crise du méthyl-di-isocyanate (MDI). Conséquence, le secteur, qui connaissait jusqu’à alors une progression continue, a vu son activité se replier de – 10% en 2018. Le syndicat déclare cependant ne pas « être inquiet ». L’année 2019 devrait en effet permettre au polyuréthane de renouer avec la croissance.
Mousse polyuréthane projetée, comment ça marche ? - Batiweb

Mousse polyuréthane projetée, comment ça marche ?

Le 10 juillet dernier, la rédaction de Batiweb a pris part à la visite d’un chantier situé à Moncheaux, près de Lille. Le projet, mené par la coopérative Nord Alliance Habitat, consiste en la construction d’une maison individuelle à l’architecture moderne. Une de ses particularités, l’isolation réalisée avec la mousse polyuréthane projetée Icynene, une solution qui présente bien des avantages. Précisions.
Knauf annonce la création d'une nouvelle usine à Fos-sur-Mer (13) - Batiweb

Knauf annonce la création d'une nouvelle usine à Fos-sur-Mer (13)

Après l'acquisition d'USG et d'Armstrong Ceiling Solutions, le groupe Knauf annonce avoir racheté BMG Holding France, qui prévoyait l'implantation d'un site de production à Fos-sur-Mer (13) – projet finalement repris par Knauf France. Une nouvelle usine de plaques de plâtre viendra donc prêter main forte à l'usine de Saint-Soupplets (77) pour mieux desservir le sud du pays.