Terreal rachète Creaton pour devenir le leader européen de la tuile terre cuite Vie des sociétés | 22.10.20

Partager sur :
Ce jeudi 22 octobre 2020, Terreal a annoncé lors d'un point presse le rachat de Creaton, leader de la tuile terre cuite en Allemagne et en Pologne. Grâce à cette acquisition, le groupe Terreal comptera environ 3 200 salariés et réalisera un chiffre d'affaires de 610 millions d'euros, devenant ainsi le leader européen, voire mondial, de la tuile en terre cuite.

Laurent Musy, PDG de Terreal, annonce d'emblée la couleur : « C'est une journée historique pour Terreal ». Il a de quoi se réjouir, puisque l'acquisition de Creaton, leader des tuiles en terre cuite en Allemagne et en Pologne, vient tout juste d'être actée.

 

C'est la quatrième acquisition du groupe en à peine quatre ans, mais sans hésitation la plus importante. 

 

« Nous allons devenir le leader européen, et même mondial, de la tuile en terre cuite ! », se félicite Laurent Musy.

 

Terreal rachète le leader allemand de la tuile terre cuite

 

Appartenant jusqu'ici au groupe belge Etex, Creaton a son siège basé à Wertingen, en Bavière. L'entreprise dispose de 8 usines de terre cuite, dont 6 en Allemagne, une en Pologne et une en Hongrie. Les tuiles en terre cuite représentent d'ailleurs 85 % de son activité, devant les tuiles en béton (9 %), et les composants de toiture (6 %).

 

Grâce à ce rachat, le groupe Terreal comptera désormais 3 200 salariés, et la croissance devrait augmenter de +63 %. En tout, il comptabilisera 610 millions d'euros de chiffre d'affaires, réalisé à 60 % par Terreal et 40 % par Creaton.

 

Le groupe Terreal bientôt leader européen

 

Avec l'acquisition de Creaton, le groupe deviendra sans conteste le leader européen des tuiles en terre cuite : 1er fournisseur en Allemagne et en Pologne, mais aussi 2ème en France, et 3ème en Italie et dans le Benelux.

 

La nouvelle répartition européenne faisant suite à la fusion. Source : Terreal

 

« C'est une opportunité unique, le marché des pays de l'Est est en forte croissance, avec une richesse accrue des ménages », poursuit Laurent Musy.

 

Ce rachat va surtout permettre au groupe de développer une « assise franco-allemande forte », selon les mots du PDG. Il faut dire que Terreal réalise 83 % de son chiffre d'affaires en France, et Creaton 62 % du sien en Allemagne. Au terme de cette fusion, le groupe réalisera 53 % de son CA en France, et 22 % en Allemagne.

 

Alors que Terreal est en plein développement de son offre solaire, l'entreprise entend bien aider Creaton à developper à son tour ce marché.

 

La répartition du chiffre d'affaires par pays. Source : Terreal

 

Une expansion géographique qui permet d'équilibrer les risques

 

Cette expansion géographique permet également au groupe d'équilibrer les risques, surtout dans le contexte actuel de pandémie et de crise économique mondiale. Terreal est en effet déjà présent en Corée du Sud et aux Etats-Unis, où l'impact de la crise est particulièrement important. « Nous souffrons plus aux Etats-Unis qu'en France actuellement. L'Allemagne et la Pologne sont encore moins impactés, même s'il existe encore des risques », précise le PDG.

 

Laurent Musy précise que ce rachat a été rendu possible grâce à de nombreuses liquidités, et ce malgré la crise liée au Covid-19, mais aussi des apports de ses trois principaux actionnaires : Park Square Capital, Goldman Sachs Merchant Banking Division, et Barings.

 

« C’est grâce au travail accompli au cours des dernières années pour renforcer l’activité et la situation financière de Terreal, ainsi qu’au fort soutien de nos actionnaires que nous pouvons aujourd’hui réaliser cette acquisition. (...) Nous sommes convaincus que les équipes de Creaton et celles de Terreal partageront une culture commune fondée sur l'excellence opérationnelle, la proximité client, l'ouverture et le travail d'équipe. Nous sommes enthousiasmés par la perspective de poursuivre ensemble la transformation de Terreal », conclut son PDG.

 

L'opération devrait être finalisée d'ici le premier trimestre 2021, le temps d'obtenir toutes les approbations réglementaires.

 

Claire Lemonnier

 

Photo de une : Terreal / Creaton

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

IMERYS a cédé IMERYS Toiture, qui devient EDILIANS - Batiweb

IMERYS a cédé IMERYS Toiture, qui devient EDILIANS

Nous vous évoquions la volonté d’IMERYS de se séparer de sa division Toiture en avril 2018, c’est chose faite ! Un communiqué de presse annonce le changement d’actionnaire ainsi que le nom de l’entreprise, désormais nommée EDILIANS, et dirigée par M. Pierre Jonnard, devenu Président de la société.
Saint-Gobain prêt à céder sa filiale DMTP à Frans Bonhomme - Batiweb

Saint-Gobain prêt à céder sa filiale DMTP à Frans Bonhomme

Frans Bonhomme, premier distributeur français de réseaux et canalisations, a annoncé ce jeudi 18 juillet être entré, avec le soutien de son actionnaire principal, Centerbridge Partners, en négociations exclusives avec Saint-Gobain pour lui racheter sa filiale Distribution de Matériaux de Travaux Publics (DMTP). Ce rapprochement permettrait la création d’un nouveau leader du BTP, avec 438 points de vente, 2 500 collaborateurs, et un chiffre d’affaires de 850 millions d’euros.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter