Tour Saint-Gobain : l’acte de vente est signé Vie des sociétés | 02.05.16

Partager sur :
Tour Saint-Gobain : l’acte de vente est signé
L’Epadesa et Generali ont signé, vendredi 22 avril, l’acte de vente marquant le démarrage de la construction de la tour Saint-Gobain. Le bâtiment, d’une hauteur de 165 mètres, sera érigé dans le quartier de la Défense et prendra la forme de trois prismes. Conçu par l’agence d’architecture Valode et Pistre, ce projet viendra renouveler l’offre du quartier Iris par de nouveaux espaces publics, de nouveaux commerces, un showroom et un parking entièrement rénové.
Suite à la signature de l’acte de vente par l’Epadesa et Generali Real Estate French Branch, la construction de la tour Saint-Gobain dans le quartier d’affaires de la Défense a officiellement été lancée.

Ce projet , porté par l’investisseur Generali, viendra « renouveler significativement l’offre du quartier Iris par de nouveaux espaces publics reliant Paris La Défense à Courbevoie, de nouveaux commerces, un showroom et un parking entièrement rénové », indique l’Établissement public d'aménagement de La Défense Seine Arche (Epadesa) dans un communiqué.

Une tour aux usages multiples

La nouvelle tour accueillera le siège mondial de Saint-Gobain qui en fera la vitrine internationale de son savoir-faire. En effet, la société y présentera ses dernières innovations techniques dans un showroom accessible au public.

L’Epadesa sera en charge de la réalisation et du financement de l’ensemble des espaces publics liés à ce projet, des aménagements qui contribueront à la création de nouveaux usages pour le quartier Iris en offrant notamment de nouvelles liaisons entre La Défense et Courbevoie.


© DR Valode & Pistre architectes 

Les rez-de-chaussée de la tour comprendront plus de 300 m2 de commerces, implantés en bordure du Boulevard circulaire et un parking entièrement rénové pouvant accueillir 1 000 véhicules.

« La Tour Saint-Gobain vient renforcer l'unité du boulevard Circulaire Nord entièrement réaménagé, et complète l'animation urbaine et commerciale développée par l'Epadesa le long de cet axe », souligne l'Epadesa.

Vinci Construction à la tête du projet

Generali a confié la construction de la tour à Adim Concepts, filiale de Vinci Construction. Rappelons, que l’assureur italien, investisseur du futur immeuble, avait d’abord signé un contrat de partenariat avec Bouygues.

Le géant du BTP avait ensuite été écarté pour cause de différents budgétaires. Generali avait donc demandé à Vinci et Eiffage, qui avaient participé au premier appel d’offres, de présenter une nouvelle proposition. Dans un communiqué daté du 2 mai, Generali a indiqué avoir finalement retenu Adim Concepts pour mener le projet.

Conçu par l'agence d'architecture Valode et Pistre, le projet de 165 mètres de hauteur et d’une surface totale de 49 000 m2 prendra la forme de trois prismes. L’ensemble comportera de nombreux jardins intérieurs et se positionnera « comme une référence de qualité et de multi-confort des usagers ».

Le projet se veut exemplaire en termes de performance énergétique et vise les certifications NF BT HQE avec le Passeport « Bâtiment Durable » Excellent, le niveau Excellent a minima pour la certification BREEAM, et le niveau Gold a minima pour la certification LEED CS.

Pour Hugues Parant, Directeur général de l'Epadesa, « la réalisation d'un tel projet répond aux grands enjeux de Paris La Défense pour les prochaines années : moderniser La Défense, l'ouvrir sur les communes environnantes et engager la « révolution qualitative » nécessaire au quartier d'affaires, pour en conserver son attractivité dans la compétition internationale. »

Les travaux démarreront dès les prochaines semaines pour s'achever en 2019.

Aménageur : Epadesa
Investisseur : Generali
Assistant Maître d'ouvrage : Hines France
Promoteur : Vinci Construction
Architecte : Valode et Pistre
Surface : 49 000 m², dont 1000 m² de commerces et de showroom
Hauteur : 165 m
Démarrage des travaux : mi-2016
Livraison prévue : 2019

R.C
Photo de une : © DR Valode & Pistre architectes 
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Sous-traitance étrangère : Vinci assure prioriser les PME françaises

Sous-traitance étrangère : Vinci assure prioriser les PME françaises

Evincés du chantier de la tour Saint-Gobain, les façadiers français n’ont pas hésité à accuser les majors du BTP de privilégier la sous-traitance étrangère. Ce jeudi, Vinci s’est défendu et a assuré travailler « en priorité » avec des PME françaises pour « une très large part » de son activité. Concernant cette tour, le groupe a cependant jugé que « très peu » d’entre elles pouvaient réaliser un tel ouvrage.
Bouygues écarté de la construction de la future tour Saint-Gobain

Bouygues écarté de la construction de la future tour Saint-Gobain

L’assureur italien Generali aurait mis fin au contrat de partenariat entre lui et le groupe de construction Bouygues concernant la construction de la tour Saint-Gobain à la Défense. Cette structure de 35 étages, conçue par les architectes Valode & Pistre, sera érigée à La Défense et a vocation à devenir la vitrine du savoir-faire technologique du groupe français de matériaux de construction.
Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Réunion sur les choix stratégiques pour la transition énergétique à l’Elysée

Le Président Emmanuel Macron a réuni hier après-midi, mercredi 24 octobre, une trentaine de dirigeants d’entreprises, parmi lesquels les dirigeants d’EDF, Engie, Total, Orano, Vinci, Saint-Gobain ou Veolia, mais aussi des organismes de recherche comme le CNRS ou l’INRA, pour une « séance de travail » en prévision de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui devrait être annoncée à la mi-novembre.
A la Défense, l’Epadesa modernise le quartier Michelet

A la Défense, l’Epadesa modernise le quartier Michelet

Dans le cadre de son projet « Stratégie 2050 » qui vise à redonner un souffle au quartier d’affaires de Paris La Défense, l’Etablissement Public d’aménagement de la Défense Seine Arche (Epadesa) a lancé sa première opération de modernisation dans le quartier Michelet. Il s’agit de la restructuration du bâtiment occupé par la société Eurosic qui souhaitait agrandir ses locaux et procéder à une mise à niveau environnementale.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter