Travaux publics : l’activité au beau fixe ! Vie des sociétés | 29.08.19

Partager sur :
Dans sa dernière note de conjoncture, la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) révèle que la croissance du secteur « reste solide ». Ainsi, en rythme annuel, la hausse de l’activité atteint + 11,2%. Les marchés conclus au second trimestre affichent eux aussi une progression de + 7% et l’emploi salarié se maintient à un niveau élevé. Si la tendance est positive, la confiance des entrepreneurs de travaux publics fléchit légèrement. Tous les soldes d’opinion restent néanmoins au-dessus de leur moyenne de longue période.

L’activité des travaux publics bénéficie « d’un contexte porteur à neuf mois des prochaines élections municipales », souligne la FNTP dans sa dernière note de conjoncture.

 

Ainsi, si le secteur à quelque peu subit les conséquences de conditions climatiques difficiles en fin de période avec un mois de juin en légère baisse, la croissance « reste solide » avec + 10,4% par rapport à l’année précédente. La progression du montant des facturations s’établit à + 14,5% contrairement aux marchés conclus qui connaissent un recul de – 6,1%.

 

La FNTP explique cette tendance par « l’effet de base lié à l’attribution de lots importants du Grand Paris Express début 2018 ». La fédération indique toutefois que les marchés conclus progressent de +7% comparé à l’année précédente tout comme les appels d’offres marchés publics (+ 3%).

 

En rythme annuel, la hausse de l’activité atteint ainsi + 11,2%. « Le maintien de cette dynamique nécessitera la mise en place d’une programmation des infrastructures ambitieuses au niveau national et une vision pluriannuelle des investissements locaux afin de lisser au maximum les effets de cycle qui pèsent sur les entreprises des travaux publics », estime la FNTP.

 

Des entrepreneurs moins confiants

 

Malgré des chiffres dans le vert, la confiance des entrepreneurs de travaux publics « fléchit légèrement ». En juillet 2019, ils sont moins nombreux qu’en avril dernier, à indiquer une hausse de leur activité. Le solde d’opinion se replie aussi bien pour la clientèle publique que pour la clientèle privée.

 

Qu’attendre des prochains mois ? Les entrepreneurs sont là encore moins nombreux à anticiper une hausse de l’activité. Et concernant les carnets de commandes, s’ils sont bien remplis, le solde d’opinion recule là aussi.

 

48% des entrepreneurs déclarent manquer de main d’œuvre. Conséquence, les goulots de production pour insuffisance de personnel sont aussi importants qu’en avril. Les professionnels interrogés sont en outre moins nombreux au deuxième trimestre à prévoir d’augmenter leur effectifs dans les trois prochains mois.

 

A noter cependant que tous les soldes d’opinion demeurent bien au-dessus de leur moyenne de longue période.

 

R.C

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le secteur des travaux publics est « réellement » optimiste pour l’avenir

Le secteur des travaux publics est « réellement » optimiste pour l’avenir

Pour la première fois depuis 10 ans, les entrepreneurs des travaux publics voient l’avenir avec un « réel optimisme ». Pour 2017, la Fédération nationale des travaux publics estime la croissance d’activité à 2,5%, une tendance qui devrait se confirmer l’an prochain avec une hausse possible de 4% du chiffre d’affaires, grâce notamment aux chantiers du Grand Paris Express. De quoi aborder l’année 2018 avec sérénité.
Matériaux de construction : léger mieux en fin d'année malgré les tensions

Matériaux de construction : léger mieux en fin d'année malgré les tensions

Il y a un an, l’Unicem (Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction) misait sur une nouvelle croissance du marché qu’elle représente. Hélas, janvier n’avait pas été de tout repos pour les professionnels des matériaux de construction, et la tendance s’était prolongée durant toute la période hivernale. Le dernier trimestre, plus dynamique, aura heureusement permis de maintenir l’exercice 2018 dans le vert. Tous les chiffres.
En France comme ailleurs, le secteur de la construction ralentit

En France comme ailleurs, le secteur de la construction ralentit

En septembre dernier, Euler Hermes, spécialiste des solutions d’assurance-crédit prévenait que l’activité dans la construction française devrait se replier cette année, avec une baisse des mises en chantier estimée à – 3%. Dans une nouvelle étude, la tendance semble se confirmer. 2018 devrait être l’année du tournant aussi bien sur le territoire national que dans le reste du monde avec une croissance qui devrait progressivement ralentir.
Matériaux de construction : le climat conjoncturel reste bien orienté

Matériaux de construction : le climat conjoncturel reste bien orienté

Ralentie, mais en croissance continue : l’activité des matériaux de construction affiche toujours une bonne forme au début du second semestre 2018. Selon l’Unicem (Union nationale des industries de carrières et matériaux de matériaux de construction), les volumes de production de granulats et de béton prêt à l’emploi sont parvenus à se maintenir à des niveaux supérieurs à ceux observés à la même période l’année passé. Les mois à venir devraient cependant être moins dynamiques.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter