Un pas de plus en faveur de l’économie circulaire pour Rabot Dutilleul et Néo-Eco Vie des sociétés | 18.07.18

Partager sur :
Un pas de plus en faveur de l’économie circulaire pour Rabot Dutilleul et Néo-Eco Batiweb
S’emparant d’une thématique de plus en plus préoccupante dans le secteur du BTP, Rabot Dutilleul a signé le 17 juillet un nouveau partenariat relatif à l’économie circulaire avec la start-up Néo-Eco. Les deux entreprises comptent ainsi développer des offres inédites au service de leurs clients tout en mettant en place une nouvelle démarche de collaboration tournée vers le respect de l’environnement.
Ce n’est pas la première fois, cette année, que le groupe Rabot-Dutilleul se rapproche d’une start-up. Le spécialiste du BTP français a signé le 17 juillet dernier un nouveau partenariat avec Néo-Eco, jeune pousse spécialisée dans les solutions en ingénierie industrielle du recyclage des déchets. 

Au cœur de cette collaboration : l’économie circulaire, et tout particulièrement la revalorisation des matériaux issus de la déconstruction. Une opportunité réelle pour les deux sociétés, le Bâtiment étant à l’origine de près de 250 millions de tonnes de déchets chaque année.

Dans ce contexte, Rabot Dutilleul et Néo-Eco se sont notamment engagés à développer de nouvelles offres globales à l’attention de leurs clients. Le groupe et la start-up comptent également structurer une démarche de collaboration relative à l’économie circulaire, adaptée aux étapes de conception et de production d’un bâtiment.

Un rapprochement gagnant-gagnant

Pour Christophe Deboffe, président de Néo-Eco, ce partenariat est avant tout une « occasion formidable de promouvoir l’économie circulaire avec un partenaire dont [il] partage les valeurs ».

De son côté, François Dutilleul a également fait part de son optimisme concernant cette collaboration qui permettra à l’entreprise « d’élargir [sa] palette de solutions et plus particulièrement, d’améliorer la performance écologique » des projets menés par l’industriel français.

« Notre objectif est de proposer à nos clients des solutions globales qui s’appuient sur toutes les compétences du groupe », ajoute le président de Rabot Dutilleul. « Nous confirmons ainsi notre engagement pour un développement durable des territoires et du bien-être des habitants ».

F.C
Photo de Une : ©Rabot Dutilleul/Légende : (de g. à d.) Guillaume Sigiez (Neo Eco), François Dutilleul (Rabot Dutilleul), Christophe Deboffe (Néo Eco), Thibaut Vaysse (Rabot Dutilleul Construction) et Ludovic Verbrugge (Néo Eco)
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Economie circulaire : mise en ligne d’un centre de ressources et d’information Batiweb

Economie circulaire : mise en ligne d’un centre de ressources et d’information

La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) et l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) ont annoncé la mise en ligne d’un centre de ressources et d’information sur l’économie circulaire. Baptisé MaTerrio.construction, le site propose notamment des références techniques et réglementaires et un outil de géolocalisation des installations de traitement sur l’ensemble du territoire français.
Déchets du BTP : les professionnels du secteur opposés à la création d’une REP dédiée Batiweb

Déchets du BTP : les professionnels du secteur opposés à la création d’une REP dédiée

En octobre 2017, Jacques Vernier s’est vu confier la mission de repenser le modèle des filières REP (responsabilité élargie des producteurs) afin qu’il s’adapte aux nouveaux enjeux de recyclage et favorise la transition de la France vers une économie circulaire. Parmi les propositions formulées, la création de 5 nouvelles filières dont une dédiée aux déchets du bâtiment ; une préconisation aujourd’hui contestée par les professionnels de la construction.
En 2017, le volume de déchets du BTP collectés a progressé de +2%  Batiweb

En 2017, le volume de déchets du BTP collectés a progressé de +2%

Avec une croissance de 2%, l’année 2017 a été « satisfaisante » pour la majorité des entreprises de tri, a annoncé, mercredi 17 octobre, la Fédération des entreprises du recyclage (Federec). Le bâtiment fait partie des bons élèves, le volume de déchets collectés ayant lui aussi augmenté de 2% pour atteindre 40 millions de tonnes. 2019 devrait cependant être « très agitée ». En effet, l’idée d’une « REP Bâtiment » inquiète toujours autant les professionnels du secteur.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter