Vers plus de diversification et de BIM pour AC Environnement Vie des sociétés | 08.02.19

Partager sur :
Vers plus de diversification et de BIM pour AC Environnement
AC Environnement peut se féliciter d’un bilan fructueux en 2018, avec la création de son réseau de franchise, le rachat d’ASE (Alliance Sud Expertises), et une augmentation de 10% de son chiffre d’affaires. La start-up créée en 2002 à Roanne par Denis Mora et Pierre Deroche est devenue, en 17 ans, leader du diagnostic immobilier et du BIM en France. Retour sur le bilan et les perspectives à venir de ce groupe en pleine expansion.
AC Environnement a dressé un bilan positif de son année 2018 et annoncé ses perspectives futures dans un communiqué publié ce mercredi 6 février. Très polyvalent, le groupe réalise des diagnostics immobiliers obligatoires comme la mesure de surface ou le DPE en cas de location et de vente, mais aussi des diagnostics avant travaux et avant démolition lors de dépollution d'un bâtiment ou d'un site industriel (amiante, plomb, déchets etc.).

Le groupe compte aujourd’hui 670 collaborateurs et peut se réjouir d’une hausse de 10% de son chiffre d’affaires, qui s’élève ainsi à 53 millions d’euros.

2018 : création d’un réseau de franchise et rachat d’ASE

L’année 2018 d’AC Environnement aura été marquée par la création de son réseau de franchise, avec près de 70 agences réparties sur l'ensemble du territoire. « Notre ambition est de poursuivre notre développement territorial dans des villes moyennes et des agglomérations où le marché est dynamique (...). Notre objectif est d’atteindre 120 points de vente AC Environnement d’ici 2022 », avait ainsi déclaré Denis Mora, président du groupe, en décembre dernier.

Autres grandes nouvelles de cette année 2018 : le rachat d’ASE (Alliance Sud Expertises), ou encore le développement de son activité BIM avec l'application « CN BIM », un système de visualisation et d'utilisation des données techniques, environnementales et économiques, qui améliore la gestion-maintenance du bâti.

Accélération dans le BIM et ouverture à de nouveaux marchés

AC Environnement entend bien poursuivre son développement dans le BIM, et notamment convaincre les secteurs industriels et tertiaires. Le groupe s’est ainsi fixé un objectif de 3,5 millions d’euros de chiffre d’affaires pour sa partie BIM.

Plus globalement, AC Environnement vise une croissance de 20 % pour l’année 2019, notamment grâce à une diversification sur de nouveaux marchés tels que la qualité de l'air intérieur, l’hygiène industrielle, ou encore les chantiers navals.

Le groupe rappelle également que son rôle de repérage de l’amiante dans les bâtiments représente 85 % de ses activités, soit 42 millions d’euros de chiffre d’affaires, et annonce, en tant qu’expert de ce secteur, ouvrir un centre de formation pour 2019. Ce dernier permettra notamment de répondre à la nouvelle réglementation du Code du Travail concernant l’amiante, qui doit entrer en vigueur en mars. Cette nouvelle réglementation obligera notamment les artisans et les entreprises de l’ensemble du secteur du BTP à protéger et à former leurs équipes exposées aux émissions d’amiante.

C.L
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

AC Environnement se renforce et crée son réseau de franchise

AC Environnement se renforce et crée son réseau de franchise

Le spécialiste du diagnostic immobilier et du BIM, AC Environnement, a annoncé, le 14 décembre dernier, avoir racheté ASE (Alliance Sud Expertises) et créé son réseau de franchise. L’initiative répond à la volonté du groupe de poursuivre son développement territorial et de renforcer la proximité avec ses clients qui comptera désormais 70 agences.
Le Groupe Ramery vers une adaptation aux évolutions du marché

Le Groupe Ramery vers une adaptation aux évolutions du marché

Alors que Matthieu Ramery a pris la tête de l’entreprise familiale suite au décès de son père en mai dernier, le Groupe a récemment annoncé ses nouvelles priorités pour accroître son développement. Ainsi, soucieux de suivre les grandes tendances du secteur, le Groupe de BTP a choisi d’axer sa stratégie autour de deux piliers majeurs : les marchés de travaux privés et la promotion immobilière.
Bouygues poursuit son développement à l’international

Bouygues poursuit son développement à l’international

Bouygues peut compter sur son développement à l’international pour maintenir un niveau de croissance positif. C'est ce qui ressort du bilan 2015 du géant français récemment publié. Léger recul du chiffre d’affaires, stabilisation de la marge opérationnelle courante, baisse de l’activité en France compensée par un carnet de commandes particulièrement élevé à l’étranger... Le résultat est assez contrasté. Pour 2016, le groupe attend une nette amélioration de sa rentabilité.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter