Etude sur le chauffage au bois : plaquettes VS granulés Vie pratique | 08.02.21

Partager sur :
Alors que le granulé bois est très largement utilisé pour l'usage domestique, il reste encore très peu répandu pour les chaudières bois collectives et industrielles. Une grande majorité d'entre elles ayant recours aux plaquettes ou broyats de bois. Propellet a donc mené une étude sur les différences entre granulés et plaquettes, co-réalisée avec le Comité Interprofessionnel du Bois Energie (CIBE), le Syndicat National des Producteurs de Granulé de Bois (SNPGB), et financée par l'Ademe et France Bois Forêt.

Alors que la future RE2020 semble exclure le fioul et le gaz, le bois-énergie peut se révéler être une alternative intéressante à l'électricité, d'autant plus pour éviter les pics de consommations électriques hivernales.

 

« Le bois-énergie est un cercle vertueux, puisque l'utilisation du bois dans la construction permet à la fois de stocker du CO2 dans le bâtiment, et de générer des coproduits qui sont utilisés pour fabriquer du granulé. En 2019, la France a produit 1,6 million de tonnes de granulés bois. Grâce à de nouveaux projets d'usines, la capacité devrait atteindre les 2 millions de tonnes d'ici 2 à 3 ans », rappelle ainsi la filière.

 

Granulés de bois : un recours encore très limité dans le collectif 

 

Si le granulé bois est très majoritairement utilisé pour le chauffage domestique, Propellet a voulu mener une enquête pour étudier son intérêt pour les chaudières collectives et industrielles. En effet, 95 % du marché du granulé bois concerne le domestique (pour les poêles et chaudières notamment), contre seulement 5 % pour le collectif et l'industriel.

 

Les auteurs de l'étude notent pourtant des retours très positifs parmi le millier de chaufferies au granulé bois que l'on retrouve dans le collectif, notamment dans certaines écoles, dans des bureaux, des mairies, des gymnases, des piscines ou des lotissements. 

 

A travers cette enquête, Propellet entendait étudier les différences avec le recours aux plaquettes de bois. Parmi les 20 % de chaufferies collectives « bois », une grande majorité ont en effet recours à des plaquettes forestières ou des broyats de bois, et seules 2 % d'entre elles utilisent des granulés bois.

 

Les auteurs ont recensé les facteurs de décision entre le choix de plaquettes ou de granulés. Parmi les utilisateurs de plaquettes, on retrouve régulièrement la volonté de favoriser une ressource locale lors de la présence de forêts à proximité. 

 

… mais des atouts logistiques

 

Mais les avantages du granulé sont assez nombreux, notamment en termes de logistique. Les sacs de granulés prennent notamment 3 à 4 fois moins d'espace que le stockage des plaquettes. Ainsi, le granulé peut se révéler plus pratique dans des chaufferies disposant de peu de surface. Même chose pour le transport et l'accessibilité au site : la livraison de granulés étant bien moins contraignante que celle des plaquettes.

 

Enfin, le granulé bois se distingue également pour son intérêt économique, notamment lorsqu'il est utilisé de façon intermittente (écoles, gymnases etc.).

 

Propellet rappelle par ailleurs qu'il met à disposition des prescripteurs une formation en ligne gratuite d'1h30 pour connaître « les clefs de la conception d'une chaufferie au granulé de bois ».

 

L'intégralité de l'étude est accessible ici

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les Français s'enflamment pour le chauffage au bois - Batiweb

Les Français s'enflamment pour le chauffage au bois

7,4 millions de ménages français se chauffent aujourd'hui au bois, contre 5,9 millions en 1999. La consommation en bois reste stable, grâce notamment aux meilleures performances des appareils. Le parc domestique de chauffage au bois doit néanmoins poursuivre son renouvellement, nous apprend la dernière Etude Ademe « Le chauffage domestique au bois : marchés et approvisionnement ».
Une nouvelle édition de l’appel à projets « Fonds Air » est lancée - Batiweb

Une nouvelle édition de l’appel à projets « Fonds Air » est lancée

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a lancé une nouvelle édition de l’appel à projets fonds air pour accélérer le renouvellement des appareils individuels de chauffage au bois par des modèles plus performants. L’initiative vise à accompagner les collectivités dans la diminution des émissions de polluants issue du chauffage au bois, et ce afin d’améliorer la qualité de l’air.
Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois ! - Batiweb

Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois !

15 % des personnes interrogées dans le cadre du baromètre Energie-Info en septembre 2018 déclaraient avoir souffert du froid dans leur logement durant l’hiver dernier. Dans ce contexte, le médiateur national de l’énergie rappelle que la trêve hivernale est le moment idéal pour se préoccuper de cette question et résoudre les problèmes d’isolation. Le syndicat des énergies renouvelables conseille quant à lui d’investir dans le chauffage au bois, plus économique et écologique que le gaz ou le fioul.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter